La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-04-20 14:11:45 : la marmite aux médailles...

dans une petite marmite d'un vieux service à fondue reposent des médailles aux couleurs nostalgiques...
parfois, j'aime replonger les mains dans ce trésor, à la recherche du souvenir...
entre anodines et grandes classiques, des perles rares...comme cette minuscule médaille du 04 mai 1997 et son si joli "S" de trop...
LES 1ères FOULEES "DES" VARSOVIE...un peu moins de 4km couru en plein paris...
j'y retrouve mes grandes premières...une médaille de 1986 d'un cross à BERLIN ou celle du 1er marathon...8ème MARATHON DES HAUTS DE SEINE 1995...et bien sûr les "collectors"...20ème marathon de paris...10ème jogging des notaires...20ème paris-versailles avec au recto un hommage à jean de la fontaine...le lièvre et la tortue...un signe...
une autre...sans aucune inscription...attire mon attention...
je ne me rappelle plus vraiment la date....je me souviens juste d'une petite course nature sans prétention, dans un parc du côté du plessis robinson...
sur un parchemin argent entre deux lauriers, un médaillon doré représente deux coureurs évoluant dans un chemin de campagne...au loin on distingue un village...des brides de souvenirs ressurgissent...
les yeux brillent...
dans le dressing, cachés quelque part dans des cartons usés, des tee shirts multicolores dorment depuis si longtemps...
et si...

Les réactions

Par , le 2006-04-20 15:03:11
ça vaux de la maylle ?

Par mielou, le 2006-04-20 15:05:21
plus que tu crois...

Par CecileM, le 2006-04-20 17:25:18
Les miennes sont dans un aquarium.

Par mielou, le 2006-04-20 18:26:32
original cecileM...
mais sans l'eau quand même ?...

Par wallaby, le 2006-04-20 19:18:19
Pas beucoup de médaille, mais j'ai un tee shirt que je mets de temps en temps où il est écrit:
'la course à pied c'est comme les gros calins ça fait du bien au coeur'
avec un gros bonhomme en train de souffler.
C'était le 1° semi de BOE dans le 47. C'est une petite phrase qui fait toujours sourire!

Par totø, le 2006-04-20 19:42:16
On dit qu'au bout de l'arc en ciel, il y aurait un chaudron rempli d'or. A ta manière au bout du tiens, il y a ton petit chaudron rempli de médaille (en or?)

totø

Par aldo, le 2006-05-09 22:34:44
salut mielou,que de souvenirs en ce qui me concerne quand je regarde ces quelques 90 médailles depuis 1987 mes toute premiére courses,les miennes sont accrochées sur une plinthe en bois fixée au mur à faire rougir un collectionneur....!! médailles de marathons et semi divers beaucoup en Ile de France. Moi je ne les fait pas moisirs dans un aquarium,n'es ce pas Cécile? quand aux tee shirt je ne les compte plus,pleins l'armoire + ceux offerts à de jeunes enfants en république dominicaine.
si vous voulez en savoir plus, laissez moi un petit mail sur ma messagerie, =>
le_pindeslandes@hotmail.com, bienvenue aux joggeuses.(rires)

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2006-04-18 15:01:59 : le secret du lièvre... - 0 photo - 9 réactions

à l'époque de l'insouciance ou je gambadais à travers cette vie de patachon, goutant avec excès aux fruits défendus, je ne regardais jamais derrière...
je me sentais si fort que courir était un défi de plus, une marque de supériorité qui, à ma grande satisfaction, provoquait envies et jalousies...
comme ce matin d'orages, en 1988 à marseille, en sortie de boite, après un dernier wisky croissant beurre, je prenais le départ du 20km du provençal dans des conditions dantesques...finissant dans l'ombre des meilleurs et fêtant le soir même "mon exploit" dans une virée mémorable...
5 ans plus tard...je récidivais sur la capitale, étalant mes frasques comme des trophées et me proclamant, à qui voulait l'entendre, champion d'un obscur quartier...
la vanité aurait elle un prix ?...
comme cette vilaine blessure, un matin de printemps...ce genou qui se dérobe et cette douleur lancinante...puis ce diagnostic après IRM...entorse avec rupture du LCA et fracture de la corne postérieure du ménisque...opération à la clef...rééducation lourde et intensive et cette petite phrase assassine prononcée par divers spécialistes..."finie la course à pied..."
tel un matamore blessé, affublé de béquilles ridicules, essayant d'attendrir son monde, je sentais le vent des errements passés souffler avec ironie...
puis il y eu cette rencontre toute simple...cette épaule protectrice pour me soutenir dans mes premières foulées de tortue...je me rappelle aussi de ses premières baskets pour m'accompagner autour du lac daumesnil...des adidas roses (devenues collector depuis !...)
c'était il y a près de 13 ans...
aujourd'hui, elle court en mizuno et aime me rappeler qu'elle a plus de marathon que moi au compteur...je suis redevenu un peu lièvre, ce qui l'agace parfois...et c'est non sans un certain plaisir dissimulé qu'elle me laisse, souvent pataud, avec notre fille pour soi disant "prendre l'air"...
mes ligaments, jamais réparés, ne repousseront jamais...je vis comme ça...et m'en porte pas plus mal...même si ce "léger effet de tiroir" pourrait m'inciter à la prudence...
on pourrait croire que ce lièvre ressemble étrangement à celui du départ...les mêmes grandes oreilles, ce côté inscouciant voir insolent...
je souris...
la vérité est elle vraiment ailleurs ?...

2006-04-15 14:58:47 : présomptueux ce lièvre... - 0 photo - 12 réactions

séance prévue : 6x1000 en 3'25" *
lieu - stade delaune maisons alfort
horaire - 11h
condition météo - 14° avec un léger vent
testeur - "mielou" 41 ans 1m80 68kg
tenue - chaussures "NB 750" short + tee shirt manche longue
test en prévision du 10000m piste de thiais fin avril
rappel de l'objectif visé : moins de 36mn
meilleure "perf" sur 10km route en 2006 - 35'38 à vincennes

le traditionnel échauffement + 6 lignes droites...
*détail qui va avoir son importance...
je n'ai pas mémorisé le temps de récup entre les séries...

-3'25 - (3'24.29) sensations correctes...
j'opte pour une récup en footing sur 200m en 1'20...
-3'27 - (3'27.07) et si la récup était trop courte ?...
je rajoute 10"...
-3'29 - (3'28.58) ouais...tel le lièvre...
j'ai joué au présomptueux...r 1'40
-3'30 - (3'29.67) la vérité est ailleurs...
je prends 2mn bien tassée...
-3'26 - (3'26.10) j'ai bien accéléré dans la dernière ligne droite...
je reprends 2mn de récup...
-3'24 - (3'23.33) ne pas tenir compte de ce chrono...
je me croyais en course...

une séance pleine d'enseignements...
de retour à la maison j'ai pu constater la jolie "erreur" de parcours...
la récupération devait se faire sur 3mn...le détail qui change tout...
présumer de ses forces et improviser sur piste peut ramener rapidement à la réalité...même si je ne suis pas loin des 3'25, je pense que mon niveau actuel serait plutôt vers 3'28"...bien sûr, je relativise...je n'ai pas raté cette séance qui me donne confiance pour l'objectif visé...je prends plutôt cela pour un avertissement sans frais...et ça fait du bien à mon égo...rien n'est acquis même si on croit courir vite...

NB: il est évident qu'un "non spécialiste" risque de trouver ces propos quelque peu décalés...je pense notamment à la "tribu des tortues" dont je lis régulièrement les post...
heureusement, moi aussi j'ai eu la carapace verte avant d'avoir les grandes oreilles...(à force de manger de la salade périgourdine et boire de temps en temps un petit médoc qui va bien!)...
mon coach...qui rêve secrètement d'un bien meilleur temps...ou une personne avisée trouveront sûrement des améliorations à donner à cette séance...
essayer de progresser....n'est ce pas un joli challenge ?...






2006-04-14 10:37:09 : le jour se levait... - 0 photo - 7 réactions

"le jour se levait sur la vallée...
le brouillard matinal embuait les vitres, enveloppant le chalet d'un silence pesant...
on distinguait à peine le chemin tortueux et mystérieux qui montait entre les arbres...
imperceptiblement, il frissonna...
dans ses mains, cette médaille quelque peu rouillée, le replongeait dans des souvenirs remplis de sacrifices, d'heures envolées...seul, dans ce fauteuil sans age, il retournait sur ses pas...
il leva les yeux...sur l'armoire craquante des coupes poussiereuses, alignées, semblaient dormir éternellement...
un vieil album, coincé entre un classeur remplis de coupures de journaux jaunis et l'encyclopédie pratique du jogging attira son attention...sans l'ouvir, il devinait chacune de ces photos passées...le temps du bonheur...
ses yeux ridés, se mirent à briller...
d'un coup, un rayon de soleil perça la brume et inonda la pièce...les coupes scintillèrent...
il se pencha vers la fenêtre...c'est là qu'il les vit...
là bas sur le chemin...d'une foulée aérienne, elles descendaient, légères dans la lumière naissante...vers lui...
on apercevait maintenant, distinctement, le haut de la colline...
alors, d'un geste précis, il laça ses "runnings" et parti à leur rencontre..."

chacun à sa propre vision de son avenir...
dans cette histoire je m'imagine dans un futur pas si éloigné...
bien que jeune vétéran, je regarde déjà mon passé avec nostalgie...
ma motivation se trouve sûrement dans cette image où "il les vit..."
celles qui m'accompagnent...mon épouse et ma fille...
j'ai rajouté quelques années dans un endroit pas encore trouvé...
rien ne vous interdit de lire entre les lignes et d'y trouver votre propre refuge...

2006-04-13 12:13:24 : l'esprit SPIRIDON...l'autre idée du sport... - 0 photo - 3 réactions

souhaiter que "les spectateurs deviennent acteurs et que le sport soit l'affaire de tous" ne date pas d'hier...cette idée lancée dans la fin des années 70 à fait son chemin...ce site en est une preuve flagrante...
en rassemblant "hommes et femmes...entièrement libres de leurs opinions et actions...non licenciés en grande partie, recherchant des réponses sportives adaptées à leurs motivations. On comprendra aisément que les rencontres pédestres deviennent pour eux autant d'occasions de joutes amicales où l'esprit de compétition, bien que présent naturellement chez l'homme, n'en forme pas pour autant la sensation première..."
cette pensée, tirée de l'historique de "SPIRIDON AMICALE LIMOUSIN" reflète bien l'esprit de la majorité des personnes évoluant sur courseapied.net...
et que dire de leur devise "la perf d'accord...la fête d'abord..."

2006-04-12 20:23:44 : apprivoisons la piste... - 0 photo - 3 réactions

toujours en préparation du 10000m de thiais fin avril
-séance prévue : 20x200 - 38" -récup 40"
-tenue : short tee shirt + shoes de compèt
-météo : capricieuse mais agréable dans l'ensemble...
horaire : 16h00

je retrouve la piste de maisons-alfort pour une séance que l'on peut qualifier de rapide...
fractionner à près de 19km/h ça peut faire douter...même un lièvre...
pour cette occasion, j'ai chaussé des NB 330 chaussures légères de compétition très peu utilisées et plus très jeunes et qui s'ennuyaient depuis quelque temps au fond d'un tiroir...
apès un échauffement traditionnel et quelques lignes droites, je me lance en prenant garde de ne pas effectuer le premier 200 à une allure trop rapide...
38"58...je suis dans le bon tempo...
pour la récup une traversée du terrain de foot au petit trot (environ 30") fera l'affaire
38.73...38"59...38"41...38"47...37"38...
l'arrivée incongrue du gardien du stade avec sa grosse voix me pousse à réadapter ultra rapidement ma récup...en effet les traversées de terrains de foot bien vert ne sont pas prévues dans le réglement intérieur...pour un ancien footeux, je l'ai joué un peu rebelle...tant pis, la récup sera plus courte et constituera à un allez retour d'une trentaine de mètres...
38"42...37"66...38"04...37"15...37"76...37"32...36"45...36"45 (!!!) même pas exprès...37"43...36"59...38"37(jolie bourrasque!)...36"23...35"96 et 35"12...
ce qui fait 20...et qui suffit bien...

au fur et à mesure de la séance, en cherchant à "sentir" la piste notamment dans les virages avec un appui plus marqué sur la jambe intérieure et à améliorer ma gestuelle en étant moins crispé et moins assis, j'ai réussi à grapiller quelques dixièmes...bien sûr, il faut tenir compte d'autres paramétres comme le déclenchement plus ou moins rapide de la montre lors du franchissement de la ligne ou ce coup de vent surprenant en pleine ligne droite..

les enseignements à tirer sont multiples...on ne s'improvise pas coureur sur piste...tout doit être planifié à la seconde près pour atteindre l'objectif...l'importance du coach devient flagrante...seul sur piste pour une séance spécifique demande trop de concentration...gérer son nombre de séries...ses chronos...ses temps de récup...surtout pour du fractionné court et même avec une montre pro ressemble à un parcours du combattant...loin de tout ces soucis matériels, je pense que j'aurai pu approcher plus régulièrement les 36"...de plus chaque détail compte...un moment de déconcentration anodin et tout de suite le tempo s'en ressent...de plus, l'utilisation de chaussures nerveuses pour un meilleur rendu soumet la "mécanique" à rude épreuve...
cependant une certitude...celle de sortir plus fort mentalement et physiquement de ce défi....celui d'apprivoiser la piste...

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net