La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-04-29 20:03:54 : retour sur terre...

je me rappelle de ce post..."champion de mon quartier..."
il disait:
on dit souvent mieux vaut être "grand parmis les petits" que "petit parmis les grands"...
cruel dilemme pour le coureur à pied "compétiteur" ...
participer aux courses "dites" de campagne pour être champion du village ou se mesurer, anonyme, dans ces grands rendez-vous rassemblant des milliers de coureurs ?
bien que le simple fait d'accrocher un dossard sur son maillot vous transforme automatiquement en "héros" aux yeux de ceux qui vous aime,c'est toujours avec une lueur d'envie que je regarde le premier.
alors, méfiez-vous, "stars" de vos quartiers, de ne pas se faire doubler dans la dernière ligne droite par cette personne aux yeux qui brillent...

aujourd'hui je n'ai pas fini premier mais j'en étais pas loin...

je me rappelle aussi avoir répondu à une "tortue" qui avait peur d'être dernière que "les derniers seront les premiers"

à vrai dire... j'ai presque fini dernier de ma série.

pourtant, ma médaille autour du cou, je suis rentré me vanter de mon "exploit" et étaler mes références comme si l'importance était là.

aurais je compris mais un peu tard que ceux qui vous aime vraiment ne s'embarrasse pas de vos "détails"...

Les réactions

Par hélène, le 2006-04-29 20:24:40
hé hé... notre lièvre préféré ne manquerait-il pas au fond de confiance en lui? ;-)

Par Pierre, le 2006-04-29 21:20:02
Bravo mielou pour ton chrono

Par mielou, le 2006-04-30 16:52:38
sûrement hélène...sûrement...
merci pierre mais le problème avec les chronos c'est qu'on veut toujours les battre !
ça fatigue à force

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2006-04-29 17:45:30 : avant le départ... - 0 photo - 7 réactions

samedi 29 avril 2006...14h27
stade jacques Baudequin...Thiais
je viens encore de regarder ma montre...fébrilement...
dans une poignées de minutes...le départ...
certains s'étirent...d'autres effectuent de petites accélérations...
chacun récite ses gammes...
je n'ai jamais été un roi de la concentration...
mon stress, je l'évacue comme je peux...
mais aujourd'hui...c'est particulier...
je ne peux plus me cacher dans ces pelotons d'anonymes protecteurs...
les concurrents présents sont tous de mon niveau...voir mieux...
terrible sentiment de doute...qui réveille les blessures anciennes...
trop facile de se trouver des excuses en relativisant l'évènement...
je suis un lièvre...j'assume...
combat enfoui au fond de moi...
un défi de plus...futile sûrement...
la piste, rougeoyante, semble s'étendre à l'infini...
il faudra penser à changer de chaussures...
ma NB 750 droite laisse apparaitre des signes flagrants de lassitudes avancées...
j'ai mal au ventre et je n'ai plus le temps d'aller aux toilettes...
je "hais" cet instant...
le starter appelle les concurrents...
dans quelques secondes je serais libre...
libre d'aller "narguer" le temps...

2006-04-28 10:19:30 : le temps d'une photo... - 1 photo - 19 réactions

il y a des souvenirs comme ça...qui remontent le temps d'une photo...
oh...elle ne date pas d'hier...moi non plus d'ailleurs...
pourtant je me rappelle de ces quelques jours passés au vert dans le périgord noir...près de SARLAT...en amoureux...
ces sorties en VTT à la recherche de chateaux inaccessibles et ce petit resto niché au fond d'une ruelle à peine éclairée ou l'on se refaisait nos courses d'avant...
puis cet étrange instituteur qui nous logea la veille du marathon en nous demandant le plus sérieusement du monde quel intérêt il y avait à se faire du mal...
ah...la soirée "mille-pâtes" dans les jardins de ce si charmant chateau qui laissera des traces pas très classe dans un fossé trois minutes avant le départ...
et la gigantesque chenille, doublée dans les premiers kilomètres, mais qui ira jusqu'au bout de son rêve...
et que dire de ce saint estèphe revigorant, dégusté sur un fût de chêne quelque part sur la route en compagnie d'un homme des cavernes et d'une coccinelle...
ou le tapis rouge, déroulé dans les derniers mètres et dont je garde encore précieusement un morceau...
petites images anodines...furtives...d'un médoc 97...
le temps d'un instant...

2006-04-26 09:41:51 : je connais tout les chemins... - 20 photos - 9 réactions

...de mes footings...enfin presque...
j'hésite souvent à changer mes habitudes...
pourtant, quand on veut bien regarder plus loin que ses baskets, on découvre un tout autre univers...
numérique en main et épaulé dans cette mission par ma collaboratrice en chef, parée pour l'occasion d'un seyant maillot bordeaux 2002 du semi carentec plouzeoc'h, je me lance dans l'aventure..."dis moi ou tu cours..."

ps: remerciement au petit point bordeaux que l'on voit parfois apparaitre loin devant...qui par son oeil éclairé à su me remettre dans le droit chemin...

2006-04-25 09:13:59 : aux sensations... - 1 photo - 7 réactions

dès les premiers mètres, je sens que cette sortie s'annonce moins évidente qu'elle n'y parait...
les mollets, en béton, se ressentent encore de leur derniere course...à vouloir faire le beau avec des "shoes" 3 grammes plus légères que les autres...alors, j'essaye de trouver cette motivation qui me pousse à courir sans montre, en pleine digestion et perclus de douleurs...
bien sur il y a mes "championnats du monde" chaque week end...mais à quoi bon...j'ai beau refaire la course...partir vite...accélérer à mi-course...sprinter à l'arrivée...je reste désespérement l'anonyme...
un éclat de soleil éclaire le bord de la marne...une péniche s'avance sous la passerelle...chiche que je lui passe dessus...petite accélération facile et me voila déjà de l'autre côté...l'abordage du pont autoroutier s'annonce plutôt bien...sauf qu'un magnifique bouchon me rappelle au bon souvenir...je ne suis pas à la campagne...je passe la difficulté en apnée...mais ce n'est que partie remise...."elle" m'attend...immuable, sans pitié, qu'on la prenne par la gauche ou par la droite...le résultat sera le même...je serre les dents..."p..... de côte à la c.. !!!"...la vue du kiosque me redonne espoir...encore faut il traverser cette route où les automobilistes ont tendance à appuyer à la vue d'un collant moulant...
me voilà enfin sur le plateau...je vais pouvoir dérouler...oups!!!, un vététiste en habit de "warrior" me la joue dans le dos à droite à fond les manettes...d'un coup, j'ai des envies de crevaisons multiples...la vue d'un couple d'amoureux enlacés sur un banc face au bois, me ramène à de meilleurs sentiments...
j'en profite pour "slalomer" au milieu d'un groupe de randonneurs...entre cris de stupeurs et d'indignations, je constate, non sans ironie, la solidarité bien ancrée entre bipèdes...
je me rapproche rapidement de mon lac préféré...pas de "triathlète jaune" en vue...dommage...je me venge sans vergogne sur une malheureuse mère de famille en vélo de ville (ouah le vent!!!)...le tour, effectué en résistance ultra active et sans adversaires digne de ce nom, je retrouve le joli petit chemin qui longe ce charmant ruisseau...petit coup d'oeil circulaire...je peux relacher les chevaux...le champs de vision s'élargit...la nature retrouve ses droits...(arggg!!!) une grosse "bestiole jappante" bien mouillée et de race indéterminée, vient de s'engouffrer sans ménagement entre mes jambes...à cet instant, je regrette de n'avoir pas mon cardio sur moi...(sûr, je "pétais"le score...!!!) stoppé dans mon élan, "furibard", je cherche du regard "qui tue" l'insolent possesseur de la "bête"...personne à l'horizon...le couard...ipso facto, je redémarre cahin-caha (ps: j'avoue...pour les mots compliqués j'utilise le dico... ) un peu vexé quand même...
la vue du kiosque me redonne l'élan mais de courte durée...en enquillant la descente de "la mort", glissante à souhait avec ses cailloux roulants et ces racines noueuses, m'apparait l'image d'une cheville se tordant dans tous les sens!!!...glacé d'horreur, c'est en "petites foulées, souple sur les pattes arrières" que je finis ma sortie à la sensation...une dernière ligne droite au milieu des canards histoire de faire raler la mamie avec son pain et une course poursuite avec l'ami ragondin sur le ponton et me voilà arrivé devant la porte, la langue pendante...
non...je ne gagnerais pas dimanche...mais je sais pourquoi je cours...

nb: on retrouve le "moralisateur" de "sortie longue..." qui, cette fois se tourne un petit peu beaucoup en dérision...
la preuve....il parle même à la troisième personne...
en tout cas, cette envie excessive de s'extérioriser ne cache pas ce sentiment diffus...entre plaisir et peur de voir venir demain...

comment ça...moi anxieux ?...

2006-04-24 10:04:12 : sortie longue...ou le plaisir solitaire du coureur à pied... - 0 photo - 7 réactions

08h32...cardio à "136", je déroule tranquille dans ce bois mondialement connu pour ses "trotteurs"...
aujourd'hui ni "fractionné" ni "30 30" ni autre plan prévu pour éventuellement augmenter une improbable VMA...
ce matin, c'est "sortie longue" avec pour seul objectif d'évacuer cette énergie négative qu'engendre parfois le stress d'un travail prenant...
je croise mon premier "joggeur"...signe de la main...sourire...on fait partie de la même tribu...un peu plus loin je rattrape un groupe mixte se racontant leur dernière course...là aussi, échange de politesse...bien calé, en vitesse de croisière, sans aucune douleur, j'arrive au fameux lac ou tout le monde est beau et gentil...quoique...ce "sprinter fou" en tenue de triathlete jaune vif (et surement champion du tour de lac !!!) qui vient de me doubler, sans un regard et avec ce petit air de défiance, me donne une furieuse envie de monter en pulsations...
puis, au loin, j'aperçois un "V4" (à moins que ce soit un V5 !!!)...seul dans sa bulle, concentré dans sa minuscule foulée, le regard ailleurs...il a fait le vide autour de lui...il file vers ses objectifs sans se soucier du regard des autres...respects...
philosophant sur la solitude du coureur à pied, je n'ai pas vu le temps passer...
le cardio indique 148...est-ce le plateau de gravelle ou ce sourire complice échangé avec cette "joggeuse" blonde en tenue rose équipée mp3 ?...j'opte pour la première solution...
10h14...retour à la base...
je n'ai sans doute pas eu toutes les réponses à mes questions...mais je sais qu'il me restera toujours ces sorties longues pour y penser...

nb: cette sortie imagée, un brin insolente, pourrait stéréotyper certaines catégories de coureurs...je pense, notamment, au "triathlète" ou à la "joggeuse blonde"...ou faire passer son "auteur" pour un donneur de leçon...
notre vision est si différente suivant ou l'on se place...sans doute le charme du regard...
ps: mon épouse a beaucoup aimé le "sourire complice..."...je l'ai lu dans ses yeux...

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net