La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-08-03 13:54:56 : c'est mon tour

oh, il ne paye pas de mine ce tour
mais c'est mon tour
on ne peut pas dire qu'il soit joli mais j'y ai mes habitudes
je connais par coeur ses chemins piégeux aux racines assassines
certes, les coureurs croisés ne sont pas du genre expansif
mais j'ai bon espoir d'arracher un jour ne serait ce qu'une grimace
c'est une boucle de reprise ou de récup' suivant le vent
j'essaye souvent d'y trouver des réponses
parfois je lui suis infidèle
mais je reviens toujours dans ses traces et leurs secrets
alors, si au détour de votre tour
vous croisez un drôle d'individu qui vous dit bonjour dans un sourire
rendez le lui
le temps d'une foulée
comme une pensée partagée

Les réactions

Par JP II, le 2006-08-03 14:01:52
Salut Mielou !

je dors à Maisons alfort vendredi soir, tu cours de quel côté que je te croise et réponde à ton bonjour ?

Par L'Castor Junior, le 2006-08-03 14:19:38
Peu de chance que je te croise sur ton tour, mais si tu reviens à la CO et que tu vois quelqu'un tourner en rond, tu sais qu'il y a de bonnes chances que ce soit moi ;-o)

Par mielou, le 2006-08-03 14:38:53
au premier degré, souvent autour de l'hippodrome de vincennes via bords de marne coté moulin brulé et passerelle charentonneau cher jp2
qui sait vendredi soir au détour d'une péniche ?
à castor, il se pourrait qu'on tourne ensemble !!!
mais ou est elle ?

Par JP II, le 2006-08-03 14:51:34
Et tu y passes vers quelle heure ?
si j'ai le courage j'amène mes baskets et je te surveille au passage de la marne (moi je suis côté RN6 rue Jean Jaures je crois), si je remonte vers la marne qui amène à st maurice, c'est par là que tu passes ?

Par michette, le 2006-08-03 17:53:00
toujours poète avec un brin de mélancolie.."les racines assassines" la hantise du coureur que l'on repère par sa course avec les yeux rivés au sol; pas mes quartiers aussi

Par mielou, le 2006-08-04 09:27:45
salut jp
je suis plutôt du matin !
effectivement il faut s'orienter vers st maurice mais de jean jaures ça fait une petite trotte pour atteindre la passerelle du charentonneau ensuite il faut monter dans le bois de vincennes en direction du kiosque à musique
moi, je pars de l'école vétérinaire, ça me fait moins loin
on s'est croisé à la côte baltard, je me tate pour la course de la rentrée au perreux
qui sait ?
j'espère que ton footing d'hier soir était sympa en tout cas
pour michette l'image du coureur aux yeux rivés pour ne pas trébucher me rappelle quelques chutes qui ont eu le don de bien faire monter la fréquence cardiaque !

Par JP II, le 2006-08-04 09:42:57
Ah oui très bonne sortie avec MarieL, on a du tourner quasi 1h30 à 11-12 à l'heure tout en conversant, pas vu le temps passer !!!

Ah le perreux et ses 3 boucles et sa côte Marne - Hôtel de ville casse pattes ! Vers la mi septembre c'est bien ça ?

Par mielou, le 2006-08-04 09:47:49
elle est terrible !
heu la côte...marieL je ne sais pas !
je me contenterais surement du prologue histoire de prendre de la vitesse

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2006-07-30 14:21:16 : tous dopés !!! sauf nous...bien entendu - 0 photo - 9 réactions

du 100m au marathon on a les noms
et nous voilà pourfendeurs de la mauvaise conscience à y aller de notre petite analyse souvent récupérée dans un article déjà paru
sourire légèrement ironique
j'attends, blasé, les premiers qui n'ont jamais "fauté" lancer la première basket
sûrement ceux qui n'ont jamais été tenté un jour par ces fameuses pastilles de coramine glucose, un tube de gurosan ou tout médicaments masquant la douleur (analgésiques, corticoïdes et j'en passe...)
au même titre que ce coup de tête choc un soir de finale, on peut comprendre le geste, en aucun cas l'excuser
mais croire à notre niveau d'anonyme coureur que seuls les premiers ont gouté à l'interdit semble un peu trop simple
dans une société ou l'étudiant se dope pour soit disant tenir le coup avant un examen, ne soyons pas surpris de constater que même votre adversaire de derrière ne soit pas si clair que ça
à mon niveau, je n'ai pas de solutions concrètes à proposer
la CAP c'est pas mon job, juste une passion
être droit dans ses runnings c'est pas si facile
face à notre bonne conscience le dérapage n'est jamais loin...

ps: si possible...les baskets en 45.5

post susceptible de faire double emploi

2006-07-14 21:30:29 : qui je suis - 0 photo - 30 réactions

eh oui mielou
qui es tu vraiment pour te la raconter quitte à passer parfois pour un gentil donneur de leçon doux rêveur
ironie de l'histoire
je suis né un 14 juillet 1965 à bondy dans ce charmant département où les voitures ne brûlent pas seulement quand il fait froid
j'ai plus ou moins grandi à coups de claques au beau milieu de ces cités dortoirs et leurs violences à fleur de peau dans l'atmosphère souvent sournois d'une cage d'escalier parfumée au racisme latent
j'y ai appris très vite la différence entre dominants et dominés, ce qu'était une tribu ou un clan et rapidement faire la part des choses dans cet univers aux tentations faciles malgré un environnement institutionnel démissionnaire
moi le petit "mielou" surnom que m'avait donné un leader d'une barre j'ai slalomé limite hors jeu entre argent facile et monde aux plaisirs interdits avec ce modeste ballon rond de cuir usé mais oh combien fédérateur qui m'a permis de gagner un semblant de respect et surtout l' intégration
j'étais la france contre le reste du monde
qu'importe
nos matchs, interminables, duraient jusqu'au bout de la nuit et dans la poussière d'un terrain tracé au pied nos yeux brillaient aux rythme de la samba
puis le service militaire m'a aspiré à 18 ans
direction un camp semi disciplinaire de l'armée de terre ou pendant 18 mois j'ai pris gout à l'effort encadré même si le coup de pied au ... n'était pas encore politiquement incorrect
de marches forcés en stages débiles je suis rentré dans la foulée en gendarmerie mobile comme on va à l'usine
un taf qui me semblait comme un autre en pleine explosion du chomage
plus de 20 ans après j'y suis toujours
dans les différentes missions confiées j'ai connu des événements marquants comme en avril 1988 tremblant et planqué dans un minuscule fossé ou j'ai su ce que voulait dire se faire tirer dessus
puis les missions se sont enchainées diverses et variées
garder les débris d'un avion du coté du mont saint odile ou des tribunes éventrées à furiani...c'était une partie du job
j'ai connu aussi ces manifs ou je suis resté des heures sans broncher sous une pluie de barrières, de plaques d'égouts et projectiles divers face à cette jeunesse qui me ressemblait étrangement et qui me hurlait sa haine
j'ai cotoyé aussi cette violence qu'on appelle ordinaire lors de renforts à la gendarmerie départementale
les femmes battues les victimes de viols les accidents routiers ou l'on ne croise pas que le regard d'un animal mort
puis je me suis spécialisé dans ces fameuses équipes légères d'intervention
j'ai escorté des terroristes célèbres des serial killers mais aussi le sordide l'innommable
dans ce métier j'ai vu assez d'injustices de dérives de provocations pour savoir ou la ligne s'arrête
la gendarmerie à ce redoutable pouvoir de vous confronter dans ce qu'il y a de plus pervers dans la violence
cette violence qu'on voudrait banaliser
oui je sais ce que veut dire légitime défense
et ce qu'implique une riposte proportionnelle à l'attaque
le regard n'est plus le même avec une arme mortelle à portée de main
je viens d'avoir 41 ans et pourtant il me reste tant de choses à comprendre
je n'ai pas de certitudes ni de solutions miracles mais assez de convictions pour ne pas baisser les bras en masquant la vérité
voilà qui je suis
sans doute un reflet de plus de notre société
certains savaient (n'est ce pas delphine)
d'autres s'en doutaient
quelques uns seront surpris
non...mon monde n'est pas si imaginaire et si utopique, dégoulinant de bons sentiments
derrière chaque mot c'est un sentiment que l'on prend comme on veut l'entendre
l'homme n'aime pas la vérité crue
avant de rejoindre mes écrans vidéos et ma table d'ordinateur à l'heure ou la plupart des gens iront se coucher, je méditerais sur vos réactions
en essayant de trouver les mots pour vous dire que la prévention n'existe pas sans respect
à mes détracteurs qui m'imagineront en "big brother" je répondrais par un sourire
la nuit ne porte pas toujours conseil hélas

a tout les éducateurs, grands frères, médiateurs, instituteurs...à tout ceux qui travaillent dans l'ombre de nos "héros"
RESPECT pour le chemin difficile que vous avez choisi

à mes parents
qui ont su me garder non sans mal du bon côté de la ligne
je ne peux que baisser les yeux

vincent



2006-07-13 11:29:03 : derrière nos apparences - 0 photo - 32 réactions

ne pas se fier aux apparences
et pourtant !
l'image de ce pitt bull utilisé pour sauver des vies lors de tremblements de terre pourrait résumer "et le respect alors..."
au lieu de débattre sur le fond nous n'avons vu que l'image et comme toujours le post a dévié
comme si c'était difficile de dire qu'un geste de violence est inexcusable, que la provocation est aussi une forme de violence et qu'au même titre elle doit être sanctionnée
là une discussion de fond aurait pu évoluer et pourquoi pas donner des éléments de réponses pour améliorer un peu le quotidien
non
on a vu juste deux camps s'affronter et nos violences personnelles rejaillir
sans nous connaitre nous nous sommes affrontés souvent hors sujet à coup de "qui tu es pour juger"
nous avons surfé sur le "savoir paraître" sans se soucier de l'interlocuteur devenu pour la circonstance un adversaire
et ceux qui se sont essayé à la critique constructive ont été noyé par les ressentiments personnels
pourtant une maman m'a interpellé
elle mettait en garde ses enfants devant les personnes qui ne répondront pas à leur "bonjour"
oui
mettre en avant le respect de l'être humain qui se perdait chaque jour était le but du post
mais les yeux se sont brouillés par fierté et tout le monde a foncé...tête baissée
vous avez vu dans ces propos un donneur de leçon sans lire le post jusqu'à la fin
je sais
écouter les gens c'est pas évident
je suis le premier concerné quand ma fille me poursuit de ses questions que j'estime futiles
pourtant ces questions sont si importantes pour elle, qu'elle le ressent négativement quand je suis ailleurs
j'ai honte parfois de mon comportement
mais ne pas répondre à un geste de courtoisie c'est limite déprimant
et cela montre hélas que le respect se perd
comme si 3 secondes de réponse changeait votre vie
comme si 3 secondes était une provocation...

2006-07-11 12:10:36 : et le respect alors ?! - 0 photo - 20 réactions

l'image a fait le tour de la planète
l'homme le "plus cool du monde" a explosé sa tête sur le géant bleu aussi habile de ses mains que sa langue
c'est raté pour la 2ème étoile
tant pis les marchands du temple trouveront leur bonheur de l'autre côté des alpes
on mangera pas de pizzas et le soleil sera moins brillant que d'habitude
puis quand les médias auront trouvé un autre os à ronger il sera temps de penser à la rentrée
c'est là qu'un matin dans une cours d'école un gamin se la jouera à la zidane pour un mot mal interprété ou parce que son "agresseur" l'a pensé si fort
non non et non !!!
comme si la violence était le dernier rempart à la provocation
la réalité des guerres actuelles devrait pourtant nous le rappeler chaque jour...
non, monsieur zidane n'est pas une victime
il y a 15 jours ce "vieillard" tenait à peine sur ces jambes et son équipe se retrouvait déjà reléguée en coupe du dimanche matin avec nos rugueux vétérans puis il y a eu un lendemain et le dieu du football réapparut président à vie du monde du ballon rond effaçant dans une feinte dont il a le secret les dinosaures vivants pelé et platini
mais voilà, coup de boule et carton rouge devant des millions d'enfants...
c'est ça la fierté ?!
je suis fier, tu me parles mal, je t'explose la tête !
quel raccourci !!!
eh oui, parait qu'il y a plus d'instruction civique, plus de service militaire, plus de parents autoritaires, voir un gouvernement laxiste
bin voyons, nous sommes les champions des excuses pour ne pas voir que les fautifs c'est nous
pendant des jours on va nous saouler sur l'histoire du coup de folie de ce soir de juillet
le pourquoi du comment, c'est sûrement vendeur !
tout à l'heure j'enfilerais mes runnings pour retrouver mon monde qui ressemble à s'y méprendre à notre monde
je croiserais des coureurs, leur ferait un petit signe de la main un sourire ou une grimace suivant le dénivelé et pourquoi pas un petit bonjour gratuit en espérant que personne ne trouve cela insultant et me poursuive de sa boule et je ralerais (dans ma tête bien sûr !) sur ceux qui ne répondront pas à ce modeste geste de courtoisie parce que soi disant dans son trip ou concentrés ou ailleurs ou je ne sais quoi encore
bizarre
sur les milliers de coureurs croisés j'ai toujours répondu quelque soit mon état
que vous ne répondiez pas au mien pour raisons personnelles cela doit sans doute vous regardez mais la prochaine fois que vous parlerez respects n'oubliez pas de tourner votre langue...

mielou
qui regarde grandir sa fille avec appréhension

ps:billet posté
susceptible de faire double emploi !!!

2006-07-03 10:04:49 : jour de gloire - 0 photo - 11 réactions

qui n'a pas secrètement rêvé de franchir en premier la ligne d'arrivée et de connaitre cette sensation unique qui vous propulse star d'un jour ?
j'entends déjà, dans un soupir, la réponse type donnée sur un ton offusqué avec son cortège de bons sentiments
"MOI, je ne cours pas pour ça !!!"
certes, il est plus difficile d'admettre que même la course du camping, la corrida du quartier ou le cross du village vous ne le gagnerez pas !
pas de propos prétentieux dans cette affirmation
une simple constatation
ce besoin de se justifier, cette jalousie à fleur de peau devant cette impuissance à concrétiser ce rêve en est le reflet
se battre contre ou pour le temps est louable mais n'aura jamais le gout du sentiment que l'on ressent quand les regards mêlés d'admirations et d'envies se posent sur le vainqueur
bien sûr, cette gloire éphémère couchée sur un modeste journal en rubrique sportive locale n'a aucun sens pour "l'esthète" qui citera les plus plus grands noms pour rabaisser dédaigneusement ce champion de quartier
mais cela serait manquer de respects pour toutes les autres personnes qui participent à ces joutes amicales sans ce soucier du premier de sa rue tant que celui ci la joue profil bas
quelque part, comme le dit une chanson "les derniers seront les premiers..."
car finalement être un jour le premier c'est un peu toucher l'éternité...
n'en déplaise au second !

nb: eh oui ! encore un trait d'égo dans cette réflexion quelque peu confidentielle
ps: désolé pour ceux qui voyait un ballon rond dans ce titre...quoique...

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net