La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-08-07 10:59:53 : où tu veux, quand tu veux...

la reprise du fractionné est toujours un moment particulier pour moi
depuis ma dernière course (ekiden du val de marne fin juin) j'ai enchainé les footings vacances (45mn la sortie)
ce matin, je reprends en douceur sur ma boucle préférée (marquée tout les 100m sur terrain varié et vallonné)
10x300m avec 200m de récup (-d'1mn) dans la foulée entre les séries
les 300m seront effectués en 1'07" de moyenne (près de 16km/h soit une base de 3'40" au mille)
cela ressemble presque à du 60/60
reprise en douceur par un temps agréable
pourvu que ça dure !

Les réactions

Par riri, le 2006-08-07 11:27:53
c'est sur que le fractionné s'est grisant ... pourtant moi j'aime pas ça mais je dois t'avouer qu'après quelle joie ..Surtout quand tout baigne ...

Par totø, le 2006-08-07 11:31:15
Comme Riri, on met souvent un point d'honneur à se les faire, même "à reculons" mais quand c'est fini, que c'est boooon!!!
bonne reprise
totø

Par Delphine, le 2006-08-07 14:24:20
Oups! J'ai eu peur! Je croyais que tu voulais faire un duel :o).
Ah! les fractionnés! J'aime bien: ça défoule...

Mielou à l'occasion, si tu as deux secondes un quart pour m'envoyer un mail sur mon mail: delphine(chez)elfes.net, pour parler de semi et de marathon :o)

Par fartlek, le 2006-08-07 23:50:28
Salut,

---------
Peu d'élégance dans mes écrits, normal pour un mec de Vitry
Sur ma feuille le ghetto, je retranscris
Zigzaguant entre le mal et les délits
Jeune débrouillard, une fois sorti du lit
Au chômage pourtant jeune et ambitieux
C'est pour nous qu'ils ont créé l'ANPE
Mais y a une queue d'un kilomètre pour gagner 3 pépètes
Si j'peux permettre qu'ils aillent se faire mettre

Alors les bacheliers s'engagent à l'armée
Et pour le petit smicard y a de quoi s'alarmer
Des bracos à main armée car tout ça y'en a marre mais
Un jour les keufs viennent te ramener

Vitry 9-4 de ma ville j'veux être le prince
J'vais pas t'cacher que Monsieur le maire est 1 pince
Des promesses y a pas à dire il en a toujours
Rénover les batiments on attend toujours
Et vos monuments à 100 barres nous on s'en fout
Soit-disant député en costard ils sont fous
Comme tout citoyen j'suis censé aller voter
Histoire de dire que j'existe dans leur communauté
A la suite j'félicite les gros bonnets de l'illicite
Pas d'ingénieur dans mon équipe


On est jeune et ambitieux
Parfois vicieux
Faut qu'tu dises que
Tu peux être le prince de la ville si tu veux
Où tu veux, quand tu veux
Ambitieux parfois vicieux...

On vit en HLM les uns sur les autres
Les lits superposés, j'ai rien connu d'autre
On a la rage mais comment rester sage
On vis en marge, en gros on est tous barges
Souvent les huissiers à ta porte font éruption
Si tu payes pas ton loyer c'est l'expulsion
Val de Marne haut pourcentage d'immigration
Aussi élevé que tous mes frères qu'ils mettent en prison
Et pour s'payer un avocat faut plein de pascals
Au tribunal on s'en sort toujours mal
Ça se ressent dans les sentences on a jamais eu d'chance
Vu les circonstances, fuck la pénitence
T'as pas régle tes amendes, le Trésor Public t'a coincé
Fini les vacances d'été, tu fais des TIG
Sur toi on met la pression
Ta boite aux lettres est pleine de rappels et d'assignations
Ouais mec c'est ça notre vie
Code 94400 Vitry
La banlieue a ses qualités et ses défauts
Peupleés d'artistes et de sportifs de haut niveau
D'escrocs dans les halls jusqu'aux bureaux municipaux
Tous vitriots
Et même si c'est pas tous les jours facile
J'veux être le prince de la ville
------------

Source : 113




fartlek...

Par mielou, le 2006-08-08 09:56:56
prince de la ville...
souvenirs d'ado qui remontent
où je veux quand je veux...
bien vu fartek

Par mielou, le 2006-08-08 10:02:32
pour riri et toto
moi aussi je suis pas très fana du fractionné pur sur piste
je m'oriente plus maintenant vers des séances au rythme ou à la sensation pour essayer de maintenir un brin de vitesse histoire de défier encore quelques d'jeune's sur les courses de quartier
pour delphine
c'est fait, j'ai eu 4 secondes 10 dixièmes sur mon terrible emploi du temps !

Par DEDEL, le 2006-08-28 21:15:55
Comme promis un petit coucou. J'espère que j'écris au bon endroit car pour parler franchement je n'ai jamais été sur un forum de discussion et je ne sais pas vraiment comment ça marche. A part ça le site est sympa, je vois qu'il y a des courageux qui se sont lancés dans l'aventure de l'UTMB, course qui me tient à coeur de f

Par DEDEL, le 2006-08-28 21:19:09
JE NE SAIS PAS SI TU AS RECU MON PREMIER MESSAGE; AU FAIT JE SUIS DELPHINE DE L'ASA. JE SERAIS SUREMENT AU CLUB LUNDI SOIR POUR LA REINSCRIPTION, ON S'Y VERRA PEUT ETRE

Par dedel, le 2006-08-28 21:21:37
Encore moi (Delphine de l'ASA) je te communique mon adresse mail : t.sussi@free.fr si besoin.

Par DEDEL, le 2006-08-28 21:22:20
Comme promis un petit coucou. J'espère que j'écris au bon endroit car pour parler franchement je n'ai jamais été sur un forum de discussion et je ne sais pas vraiment comment ça marche. A part ça le site est sympa, je vois qu'il y a des courageux qui se sont lancés dans l'aventure de l'UTMB, course qui me tient à coeur de f

Par DEDEL, le 2006-08-28 21:22:27
Comme promis un petit coucou. J'espère que j'écris au bon endroit car pour parler franchement je n'ai jamais été sur un forum de discussion et je ne sais pas vraiment comment ça marche. A part ça le site est sympa, je vois qu'il y a des courageux qui se sont lancés dans l'aventure de l'UTMB, course qui me tient à coeur de f

Par Colimaçon, le 2006-09-08 12:10:51
Ton dernier blog commence à dater cher Mielou. En froid avec l'écriture?
A+

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2006-08-06 15:22:03 : les dures au mal - 0 photo - 3 réactions

comme pourrait le suggérer JJG
"j'ai une tendresse particulière pour ces filles qui n'ont pas de manières"
mais celles ci ne sont pas si faciles que la chanson
je les appelle les dures au mal
entre nos guerriers de l'asphalte et les croisés du chemin interminable
elles imposent leur féminité à toute épreuve dans ce monde de rustiques
petit hommage à ces femmes de l'extrème qui pour quelques kilomètres de plus dormiront sans doute un peu plus tard
mais qui par leur simple sourire éclaireront encore longtemps nos pas

2006-08-03 13:54:56 : c'est mon tour - 0 photo - 8 réactions

oh, il ne paye pas de mine ce tour
mais c'est mon tour
on ne peut pas dire qu'il soit joli mais j'y ai mes habitudes
je connais par coeur ses chemins piégeux aux racines assassines
certes, les coureurs croisés ne sont pas du genre expansif
mais j'ai bon espoir d'arracher un jour ne serait ce qu'une grimace
c'est une boucle de reprise ou de récup' suivant le vent
j'essaye souvent d'y trouver des réponses
parfois je lui suis infidèle
mais je reviens toujours dans ses traces et leurs secrets
alors, si au détour de votre tour
vous croisez un drôle d'individu qui vous dit bonjour dans un sourire
rendez le lui
le temps d'une foulée
comme une pensée partagée

2006-07-30 14:21:16 : tous dopés !!! sauf nous...bien entendu - 0 photo - 9 réactions

du 100m au marathon on a les noms
et nous voilà pourfendeurs de la mauvaise conscience à y aller de notre petite analyse souvent récupérée dans un article déjà paru
sourire légèrement ironique
j'attends, blasé, les premiers qui n'ont jamais "fauté" lancer la première basket
sûrement ceux qui n'ont jamais été tenté un jour par ces fameuses pastilles de coramine glucose, un tube de gurosan ou tout médicaments masquant la douleur (analgésiques, corticoïdes et j'en passe...)
au même titre que ce coup de tête choc un soir de finale, on peut comprendre le geste, en aucun cas l'excuser
mais croire à notre niveau d'anonyme coureur que seuls les premiers ont gouté à l'interdit semble un peu trop simple
dans une société ou l'étudiant se dope pour soit disant tenir le coup avant un examen, ne soyons pas surpris de constater que même votre adversaire de derrière ne soit pas si clair que ça
à mon niveau, je n'ai pas de solutions concrètes à proposer
la CAP c'est pas mon job, juste une passion
être droit dans ses runnings c'est pas si facile
face à notre bonne conscience le dérapage n'est jamais loin...

ps: si possible...les baskets en 45.5

post susceptible de faire double emploi

2006-07-14 21:30:29 : qui je suis - 0 photo - 30 réactions

eh oui mielou
qui es tu vraiment pour te la raconter quitte à passer parfois pour un gentil donneur de leçon doux rêveur
ironie de l'histoire
je suis né un 14 juillet 1965 à bondy dans ce charmant département où les voitures ne brûlent pas seulement quand il fait froid
j'ai plus ou moins grandi à coups de claques au beau milieu de ces cités dortoirs et leurs violences à fleur de peau dans l'atmosphère souvent sournois d'une cage d'escalier parfumée au racisme latent
j'y ai appris très vite la différence entre dominants et dominés, ce qu'était une tribu ou un clan et rapidement faire la part des choses dans cet univers aux tentations faciles malgré un environnement institutionnel démissionnaire
moi le petit "mielou" surnom que m'avait donné un leader d'une barre j'ai slalomé limite hors jeu entre argent facile et monde aux plaisirs interdits avec ce modeste ballon rond de cuir usé mais oh combien fédérateur qui m'a permis de gagner un semblant de respect et surtout l' intégration
j'étais la france contre le reste du monde
qu'importe
nos matchs, interminables, duraient jusqu'au bout de la nuit et dans la poussière d'un terrain tracé au pied nos yeux brillaient aux rythme de la samba
puis le service militaire m'a aspiré à 18 ans
direction un camp semi disciplinaire de l'armée de terre ou pendant 18 mois j'ai pris gout à l'effort encadré même si le coup de pied au ... n'était pas encore politiquement incorrect
de marches forcés en stages débiles je suis rentré dans la foulée en gendarmerie mobile comme on va à l'usine
un taf qui me semblait comme un autre en pleine explosion du chomage
plus de 20 ans après j'y suis toujours
dans les différentes missions confiées j'ai connu des événements marquants comme en avril 1988 tremblant et planqué dans un minuscule fossé ou j'ai su ce que voulait dire se faire tirer dessus
puis les missions se sont enchainées diverses et variées
garder les débris d'un avion du coté du mont saint odile ou des tribunes éventrées à furiani...c'était une partie du job
j'ai connu aussi ces manifs ou je suis resté des heures sans broncher sous une pluie de barrières, de plaques d'égouts et projectiles divers face à cette jeunesse qui me ressemblait étrangement et qui me hurlait sa haine
j'ai cotoyé aussi cette violence qu'on appelle ordinaire lors de renforts à la gendarmerie départementale
les femmes battues les victimes de viols les accidents routiers ou l'on ne croise pas que le regard d'un animal mort
puis je me suis spécialisé dans ces fameuses équipes légères d'intervention
j'ai escorté des terroristes célèbres des serial killers mais aussi le sordide l'innommable
dans ce métier j'ai vu assez d'injustices de dérives de provocations pour savoir ou la ligne s'arrête
la gendarmerie à ce redoutable pouvoir de vous confronter dans ce qu'il y a de plus pervers dans la violence
cette violence qu'on voudrait banaliser
oui je sais ce que veut dire légitime défense
et ce qu'implique une riposte proportionnelle à l'attaque
le regard n'est plus le même avec une arme mortelle à portée de main
je viens d'avoir 41 ans et pourtant il me reste tant de choses à comprendre
je n'ai pas de certitudes ni de solutions miracles mais assez de convictions pour ne pas baisser les bras en masquant la vérité
voilà qui je suis
sans doute un reflet de plus de notre société
certains savaient (n'est ce pas delphine)
d'autres s'en doutaient
quelques uns seront surpris
non...mon monde n'est pas si imaginaire et si utopique, dégoulinant de bons sentiments
derrière chaque mot c'est un sentiment que l'on prend comme on veut l'entendre
l'homme n'aime pas la vérité crue
avant de rejoindre mes écrans vidéos et ma table d'ordinateur à l'heure ou la plupart des gens iront se coucher, je méditerais sur vos réactions
en essayant de trouver les mots pour vous dire que la prévention n'existe pas sans respect
à mes détracteurs qui m'imagineront en "big brother" je répondrais par un sourire
la nuit ne porte pas toujours conseil hélas

a tout les éducateurs, grands frères, médiateurs, instituteurs...à tout ceux qui travaillent dans l'ombre de nos "héros"
RESPECT pour le chemin difficile que vous avez choisi

à mes parents
qui ont su me garder non sans mal du bon côté de la ligne
je ne peux que baisser les yeux

vincent



2006-07-13 11:29:03 : derrière nos apparences - 0 photo - 32 réactions

ne pas se fier aux apparences
et pourtant !
l'image de ce pitt bull utilisé pour sauver des vies lors de tremblements de terre pourrait résumer "et le respect alors..."
au lieu de débattre sur le fond nous n'avons vu que l'image et comme toujours le post a dévié
comme si c'était difficile de dire qu'un geste de violence est inexcusable, que la provocation est aussi une forme de violence et qu'au même titre elle doit être sanctionnée
là une discussion de fond aurait pu évoluer et pourquoi pas donner des éléments de réponses pour améliorer un peu le quotidien
non
on a vu juste deux camps s'affronter et nos violences personnelles rejaillir
sans nous connaitre nous nous sommes affrontés souvent hors sujet à coup de "qui tu es pour juger"
nous avons surfé sur le "savoir paraître" sans se soucier de l'interlocuteur devenu pour la circonstance un adversaire
et ceux qui se sont essayé à la critique constructive ont été noyé par les ressentiments personnels
pourtant une maman m'a interpellé
elle mettait en garde ses enfants devant les personnes qui ne répondront pas à leur "bonjour"
oui
mettre en avant le respect de l'être humain qui se perdait chaque jour était le but du post
mais les yeux se sont brouillés par fierté et tout le monde a foncé...tête baissée
vous avez vu dans ces propos un donneur de leçon sans lire le post jusqu'à la fin
je sais
écouter les gens c'est pas évident
je suis le premier concerné quand ma fille me poursuit de ses questions que j'estime futiles
pourtant ces questions sont si importantes pour elle, qu'elle le ressent négativement quand je suis ailleurs
j'ai honte parfois de mon comportement
mais ne pas répondre à un geste de courtoisie c'est limite déprimant
et cela montre hélas que le respect se perd
comme si 3 secondes de réponse changeait votre vie
comme si 3 secondes était une provocation...

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net