La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-09-28 13:52:08 : du 1500m en petit dèj

08h35 face à la piste je ne fais pas trop le malin
3 fois 1500m ça peut paraître facile sur le papier
en vrai, même habitué à l'anneau, on peut se poser des questions
le deal est pourtant simple
le 1500m en 5'15" soit du 3'30" au mille ou un peu plus de 17km/h sur 3 tours trois quart
quoi de plus normal pour un gars qui se targue de vouloir atteindre les moins de 35' au dix...
après quelques lignes droites d'usage pour faire monter la pression, je me lance enfin
mine de rien, c'est long un quinze cent !
5'16" - une récup de 3' dans la foulée et c'est reparti
5'17" - quoi...il faut déjà repartir ?
je profite des 500 derniers mètres pour accrocher un groupe d'élèves plus ou moins motivés
5'12" - ça ira pour aujourd'hui...
en trottinant vers une douche salvatrice, je tire des enseignements de cette séance
effectuer ce genre d'exercice tôt le matin peut s'avérer pénible voir dangereux pour un non initié
mais nous ne maitrisons pas toujours nos impératifs privés et professionnels
c'est un fractionné que je réserverais à quelqu'un de vraiment motivé avec un objectif précis
(apparemment le coach me connait...)
il est clair qu'avoir un lièvre ou deux dans ce type de fractionné aide forcément
ce week end, j'hésite entre ce 16x300 (entre 50" et 55") proposé par l'entraineur ou un 5 kil confidentiel à bondy (93)
la prépa continue...

Les réactions

Par L'Castor Junior, le 2006-09-28 14:03:46
1500 m, c'est long en effet. C'est d'ailleurs ce que je me suis dit hier soir au milieu du 3000 m que notre coach avait prévu pour étalonner un éventuel plan marathon...
1500 m passés, il en restait autant à faire, encore. Bilan : 10'56" (première incursion sous les 11'45" ;-)), mais je pense avec le recul et malgré la souffrance que je préfère ça à tes 3 x 1500 m, nonobstant la différence d'allure.
Donc, si j'étais à ta place (mais je n'y suis pas, et ne suis encore moins coach...), je prendrais plutôt le 5000 m confidentiel. Une breloque en vue peut-être ?

Par Delphine, le 2006-09-28 14:07:28
Eh oui! on ne peut pas toujours faire comme on voudrait que ça se fasse, alors on fait au mieux.
Dis donc , tu dis que c'est long un 1500 mais es tu sûr d'avoir fait 1500?? Retournes y pour voir :o)

bonne continuation.

Par JP II, le 2006-09-28 14:23:38
Je suis sûr que 1,5 km c'est aussi long que 1500 mètres, ça ne me surprendrait qu'à moitié !

Par Enzo, le 2006-09-28 14:23:55
Tiens çà me dit quelques chose ce type de séances ;-)))

D'accord avec toi sur le fait d'être accompagné. Avec F@bien nous avons tourné 4*1500 jeudi dernier et franchement j'ai senti la différence quand hier j'ai du faire la même chose ... seule !!

Nonobstant la différence d'allure .. ;-)) .. je préfère largement une séance de 4*1500 ou 6*1000 qu'à un 3*3000.
Chacun est différent, c'est juste une histoire de goût j'imagine ...

Par kenlag, le 2006-09-28 15:36:20
@ Enzo ... tu as fait ta séance seule>/b> , bizarre ça :)
@ tous
Oui le fractionné c'est toujours mieux à 2 ou 3 pas plus, c'est plsu motivant et on se pousse en prenant le train chacun son tour. Encore faut-il de slièvres pas trop rapide sinon cela peut être démotivant.
@ Mielou
N'aurais-tu pas baclé un peu ton échauffement ?

Par kenlag, le 2006-09-28 15:36:59
Oups désolé j'ai fait n'importe koi sur les balises

Par , le 2006-09-28 15:37:16

Par L'Castor Junior, le 2006-09-28 15:54:38
T'en fais pas kenlag, je veille ;-))

Par mielou, le 2006-09-28 16:06:59
je ne suis pas vraiment échauffement
ni étirements d'ailleurs
et bien loin de faire attention à ce que je mange
j'essaye de garder les grandes lignes pour ne pas trop me disperser
comme le dit enzo
c'est comme on le sent
même si ces séances peuvent paraître pointues c'est surtout la sensation qui comptent
pour être rassuré, je sais pertinemment que j'aurais dû tourner plutôt en 5'10" mais bon...entre vouloir et pouvoir...
le 5km compèt me tente pour me donner une base mais il faudra le boucler en moins de 17' pour scorer à morlaix
bref pleins de possibilités pleins de choix et pour l'instant la même motivation
encore merci pour les réactions
j'enregistre tout !
pour répondre à jp2 d'ailleurs, je ne suis pas si sûr finalement...

Par Cyril, le 2006-09-28 23:29:20
Salut

Belle seance en effet!Juste une précision, quelle récup prends-tu entre les séries de 1500m?
ça me fait plaisir que tu ne sois pas branché étirements car moi non plus, je m'étire assez rarement et pour l'instant j'ai jamais eu de soucis en environ 5 ans de course.

à+

Par mielou, le 2006-09-29 09:02:47
salut cyril
j'ai pris environ 3 minutes à 3 minutes trente de récup entre
moi aussi pas de soucis mais un manque de souplesse qui fait surement perdre en amplitude
qui sait si ce n'est pas les quelques secondes qui me manquent parfois ?

Par Cyril, le 2006-09-29 10:11:29
Salut,

J'ai quand même l'impression que les étirements c'est plus un rituel qu'autre chose dans les clubs, même si on les fait mal on les fait quand même pour se rassurer! Je pense que si on est pas souple ce ne sont pas quelques étirement s post course qui vont redonner de la souplesse, surtout que la plupart du temps ils sont mal exécutés et faits à ala va vite.
J'en fais quand même de temps en temps mais j'ai la conviction que de la manière dont je les fais ça ne sert pas à grand chose!

à+

Par Steph, le 2006-09-29 12:23:14
Alors ne les fais pas ! Il n'y rien de pire que de faire quelque chose sans conviction !

Par mielou, le 2006-09-29 20:50:43
le seul étirement que je consens à faire au moins une fois par semaine est celui préconisé par serge cottereau dans sa fameuse encyclopédie
celui avec les pieds au mur !

Par fartlek, le 2006-10-01 16:49:41

Salut, très bonne séance dans l'ensemble si le + rapide a été de 3rd tu aurait dû ajourter une 4ème série (4x1500m) le volume à ce rythme c'est très bien.

Pour ce qui est des 300m entre 50" et 55" c'est trop large les allure sont différente, 56" sur toute la ligne c'est du tout bon pour toi, 50" ou 52" voir 54" c'est trop rapide pour 16 séries.


fartlek...

Par mielou, le 2006-10-01 18:24:01
salut fartlek
c'est vrai que j'ai hésité pour le 4ème...
les 300 c'est pour plus tard
j'ai préféré faire le 5 kil au rythme
cr en cours
merci pour les conseils

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

Les 5 billets précédents

2006-09-26 14:26:46 : si les côtes m'étaient contées - 0 photo - 19 réactions

eh non ! pas de nouvelle histoire
mais une prépa 10km qui commençait à attaquer dans le sérieux
comme ce 8 fois 400 à effectuer à l'orée du bois de vincennes dans cette fameuse côte de gravelle ou route des barrières c'est comme on préfère
pour l'avoir pratiqué en footing, je ne trouvais pas cette montée si impressionnante
cependant, la gravir plusieurs fois de suite allait se révéler riche d'enseignement
le but premier était de travailler les accélérations sur les 100 derniers mètres dans son aspect technique (s'aider des bras et monter les genoux)
si les 3 premiers 400 passaient plutôt bien et dans un temps raisonnable (à titre indicatif en 1'30" pour les habitués du lieu), la suite s'avérait un peu plus fastidieuse surtout dans les 150 derniers mètres ou par manque de lucidité je rendais 3" sur les trois suivants
pendant la récup (trottiner dans la descente jusqu'au départ) je regrettais ces séances de PPG baclées pour diverses raisons plus ou moins avouables
je m'appliquais sur les deux derniers en forcant un peu plus sur cette dernière partie (entre le marquage 250m et celui du 400) pour atteindre les moins d'une trente
il est clair qu'avec de bons abdos (mais pas trop) et une gestuelle plus fluide, il y a moyen de gagner encore quelques secondes et ce travail en côtes a bien fait ressortir mes propres lacunes dans ce domaine
pas fan de la muscu et des étirements il faudra pourtant y consacrer un peu de temps si je veux vraiment atteindre l'objectif fixé

pendant ce temps, un jeune gars en survèt récitait ses gammes entre le 200 et le 400
et vu à la vitesse qu'il grimpait la difficulté, je constatais le fossé qu'il existait entre bon coureur et grand coureur

sur ce, je regagnais tranquille mon abri pour aller chercher mademoiselle anti-cantine et ses histoires de rois serpents et de souris princesse
dans deux jours un 3 fois 1500m (en 5'15") m'attendait sur la piste de maisons alfort
sûr que cela commençait à devenir vraiment hard pour moi...

2006-09-24 16:39:55 : l'incertitude du sport - 0 photo - 9 réactions

il y a quelques jours j'étais encore à la ramasse sur mes objectifs fixés
en dehors des chronos habituels et sans véritables sensations, j'avais l'impression de subir au lieu de dominer mon sujet
peu enthousiaste devant un 6 fois mille qui m'attendait ce dimanche, je changeais d'avis et transformais cette séance par une fois 8km à sucy en brie
petite course de quartier sans prétention avec un départ commun d'un 14km
mon but avoué était de retrouver des sensations au contact du peloton de tête
pour faire bien, j'appelais cela une séance au rythme
dès le départ donné, je compris bien vite que c'était loin d'être gagné
je tentais bien de rester aux avant postes avec cette dizaine de coureurs mais au bout de 3km c'était plié
je les regardais, en vain, s'enfuir dans les premières difficultés
pour ceux qui savent ce que sait d'être chasse-patate, vous vous doutez bien que moralement le final risquait d'être long
surtout que derrière cela semblait résigner puisque par moment j'avais l'impression d'être bien seul
je finissais relaché et commençais déjà à analyser ma course (ou si vous préférez à me trouver mille excuses)
j'abordais tranquille la dernière ligne droite qui séparait le 8km du 14km
quelle surprise de constater que pratiquement tout le monde avait continué son effort sur la longue
incrédule, je franchissais la ligne en 3ème position
après avoir récupéré un tee shirt XL bien bleu ciel et un bidon de 3 litres de minidoux (!), on me conviait à participer à une remise de récompenses officielles avec tribune et speaker
sur le coup, je ne boudais pas mon plaisir
je me rappelais toutes ces courses où pourtant affuté, j'avais souvent raté ces places d'honneurs, futiles soit-elles pour certains mais si grisantes quand on y goutent
en attendant tranquillement mon trophée au son d'un groupe breton qui parlait des malheurs de marins brestois, je voyais arriver les premiers du 14km
une pensée fugitive me traversa l'esprit quand le 4ème franchit la ligne
on appelait déjà les 3 premiers de la courte
une sympatique petite coupe et lots divers clinquants qui enchanterait ma fille
c'est alors qu'on me demanda de rester en tant que premier vétéran qui lui aussi était honoré
une coupe plus grosse, une lampe frontale et surtout une jolie bouteille de médoc 99 qui ne me laissa pas insensible
entre le sentiment mitigé d'avoir quelque part raté ma course et cette abondance de récompenses, je préfèrais jouer profil bas
un ami, 8ème de la longue et 4ème vétéran aurait remporté facilement la courte
il repartira avec ses 3 litres d'assouplissants
je fais partie de ces coureurs anonymes que l'on envie parfois
tel est l'incertitude du sport
clara a trouvé son bonheur avec le porte-clé chien peluche
les coupes sont déjà rangées sur le meuble à chaussures
demain je retournerais travailler le coeur un peu plus léger

2006-09-20 12:29:21 : il y a des jours sans - 0 photo - 8 réactions

comme ce matin où, dès les premières foulées de ma séance de fractionnés, je savais que je serais loin de mes chronos escomptés
beaucoup, sans doute, aurait ramasser leurs pinceaux et repousser cette séance à un jour meilleur
j'ai préféré continuer en me remémorant toutes ses courses effectuées et finies, non sans mal, loin des temps espérés
il est facile de se vanter de n'avoir jamais abandonné même sur blessures (quel erreur quand j'y repense !)
loin de rechercher une quelconque qualité dans ce fait, je me suis souvenu de ce petit plus qui m'a permis aussi de faire la différence face à des adversaires intrasèquement plus fort
aujourd'hui c'était 6x1000 en nature
dans ces kilomètres, plus longs et plus durs que d'habitude, j'apprends l'humilité et surtout à relativiser l'évènement
vous me direz, c'est pas grand chose et finalement quel intérêt à se faire du mal ?
exact, puisque je finis la séance généralement très fatigué
juste moralement plus fort...

2006-09-18 10:56:58 : en quête de reconnaissance - 0 photo - 20 réactions

sans extrapoler sur une société qui, apparemment, oublierait le sens et la signification du mot "bonjour", je me suis juste arrêté aux limites de mon terrain de jeu favori, en l'occurrence le bois de vincennes
si je dois admettre qu'avoir un geste de politesse pour le moindre bipède gambadant croisé pourrait à force paraître suspect voir quelque peu bien lourd, je me suis toujours senti redevable de celui ou celle (beaucoup plus rare !) qui m'adressait ce petit salut amical
parce que, à défaut d'être une blonde à forte personnalité, je n'étais, en fait, qu'un gars de facture basique sans rien de particulier, je me suis donc posé ces questions, oh combien, existentielles
- est ce physique?
- ou bien suis je si insignifiant que personne ne me remarque ?
je décidais de retenter l'expérience non sans être passé une dernière fois par la case miroir histoire de voir si un quelconque aliment de nature indéterminée ce serait subrepticement coincé entre deux dents
sourire avenant de circonstance et petit salut de la main bien rodé, je repartais sur les sentiers parfois méconnus de ce bois peuplé de légendes urbaines en quête de l'ultime reconnaissance
si le premier sourire émanait d'une généreuse dame accoudée au volant d'une rutilante camionnette, je ne comptabilisais pas cette réponse jugée somme toute un peu trop...facile !
mon premier joggeur, un brin surpris par un éclatant bonjour bien sonore, me répondit par une grimace des plus mitigée
je décidais d'être moins provoc dans ma prochaine approche qui se révéla être une jeune fille et qui comme je le redoutais, resta de glace malgré mon sourire de braise
j'eu plus de chance avec ce groupe croisé quelques instants plus tard
3 jeunes gens aux cheveux courts et aux muscles avenants, propres sur eux qui d'une seule voix me renvoyait sur le ton du "garde à vous" mon petit "salut" lancé à la cantonade
m'auraient-il reconnu ?
je prolongeais mes foulées badines le long des grands axes fréquentés mais ne récoltait malheureusement que des soupçons de regards et des miettes de sourires
le mielou show c'était pas pour demain
je regagnais donc mon abri en essayant d'analyser ce mini fiasco mais je ne trouvais pas vraiment la solution
en arrivant, ma fille ( 5 ans) se jeta autour de mon cou en disant qu'elle m'aimait
mes yeux se plissèrent
quel coup saugrenue avait elle encore fait ?
c'est alors que je compris mon erreur
à force de voir de la suspicion partout j'en avais moi même oublié l'essentiel
je la pris dans mes bras et lui chuchota à l'oreille que moi aussi je l'aimais...

2006-09-16 12:08:01 : LEGENDE URBAINE - 0 photo - 19 réactions

protégé derrière ma fenêtre, j'observe le vent mélanger la pluie à la nuit noire
dans la lumière vacillante d'un lampadaire usé, on distingue à peine les ombres pressées
un léger frisson me remonte le long de l'échine
quelques heures auparavant, j'arpentais encore le légendaire bois de vincennes
c'était une fin d'après midi étrange au temps dangereusement changeant
pour décharger un trop plein de stress négatif résultat d'une accumulation de non dits j'avais enfiler à la "va vite" mes bonnes vieilles zoom élite orange et tel un chien affamé, je m'étais élancé sur les traces improbables d'une victime expiatoire
j'avais jeté mon dévolu sur l'image outrageusement stéréotypée du triathlète esthète imperturbable derrière ses énormes lunettes dernier cri, épilé jusqu'au bout des pieds dans sa tenue high tech surprovocante et son sourire vissé d'indifférence comme j'en raffolais
l'oeil aiguisé, je scrutais, en vain, l'horizon plombé avec l'envie folle de hurler ma rancoeur à la face de ce magnifique spécimen forcément utopique
plus je m'enfonçais sous les feuillages plus la nature devenait incertaine
les premières goutes me criblèrent la figure au débouché d'un chemin boueux
j'aperçu alors un groupe chatoyant et volubile se déplacant à bonne allure
des vincennus ?
je me rappelais avoir croisé un de ses guides spirituels au détour d'un bosquet dans un nuage de poussière provoqué par son freinage d'urgence qu'il s'imposa quand je l'interpellais par son célèbre pseudo
après avoir partagé quelques foulées actives en devisant sur la couleur d'une chaussure et autres petits secrets, il avait continué son chemin en quête de faux plats montants. un cent kilomètres l'attendait...
hormis "fred", je ne pense pas avoir cotoyé d'autres membres de cette tribu mystérieuse qui semble avoir établi ces quartiers dans les environs d'un modeste chalet au bord de l'eau à l'appellation gourmande
le groupe disparu dans un éclat de voix aux abords d'un carrefour
sale temps pour un footing !
j'allais faire demi tour résigné et mouillé
c'est là que je le vis...
il arrivait de l'un de ces petits sentiers tortueux serpentant entre les arbres noueux
sa foulée était aérienne, gracile, silencieuse dégageant cet indéfinissable sentiment de puissance controlée
flottant dans un tee shirt immaculé il filait dans un souffle vers un obscur destin
hypnotisé, j'emboitais illico son sillage
enfin l'adversaire...
l'atmosphére devenait électrique
je rentrais dans le jeu et décidais d'entrée de lui mettre la pression avec la technique du "sens tu mon souffle rauque dans ton cou ?"
cependant plus je tentais l'approche plus l'inconnu gardait la distance avec une facilité déconcertante
cela commençait à m'agacer prodigieusement d'autant que je venais de dépasser la vitesse maximale autorisée
j'osais le tout pour le tout dans une accélération dont je pensais avoir le secret
peine perdue
cela frisait le ridicule
d'un geste désespéré, je tentais l'extrème foulée
la racine perfide me cueillit à la réception...imparable
tel une baudruche crevée je m'en allais m'écraser méchamment dans de sympathiques ronces
plus que la douleur physique, un sentiment de honte m'envahit
quelqu'un m'avait il vu chuter ?
mon regard accrocha instantanément le sien
il était là, à quelques mètres de moi...immobile
ses yeux noirs m'observaient semblant attendre une réponse
penaud, je fis instinctivement un petit signe de la main comme pour dire que tout allait bien
un rayon fugitif éclaira son visage
doucement une ébauche de sourire anima son visage taillé à la serpe
ni mépris ni défi dans son attitude...simplement une immense compassion
lentement, il se retourna et reprit sa course avant de s'évaporer dans un éclat de lumière
pétrifié, je me relevais tant bien que mal
un grondement sourd donna le signal de repli
les nuages menaçants déboulaient sur le bois déversant leurs amertumes en flots discontinus
le retour sur maisons alfort s'annonçait délicat
mais cela avait il de l'importance maintenant ?
au chaud, remis de mes émotions, je me remémorais cet instant
personne ne me croirait
l'ordinateur en veille enveloppait la pièce de reflets bleutées
pensif, je reposais mon verre de jack
dans la pénombre j'entendais le souffle apaisé de mes amours
je m'installais devant l'écran embué
la nuit serait longue
il fallait trouver un titre accrocheur
légende urbaine...cela sonnait bien...

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net