La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-10-11 16:09:07 : quand j'étais coureur...

une photo en noir et blanc et je me souviens...
de ces dossards écrits à la main et de ces lignes tracées à la craie
de ces chaussures en tissu ou encore des légendaires chaussettes blanches à bandes bleues et rouges
tel le chien fou, je m'élançais dans une multitude de courses souvent rustiques à la poursuite d'un temps que je croyais rebelle

finalement, cela n'a pas vraiment changé

certes, je coure un peu moins vite et les épreuves sont devenues un peu plus festives
j'écoute un peu plus mon corps mais pas trop
l'expérience passée aurait pu me conférer une certaine sagesse
j'ai l'impression parfois qu'il en est rien
j'ai beau relativiser, faire la part des choses
j'éprouve toujours autant de plaisir à prendre le départ
avec cette envie de défier, de tenter malgré les risques
laissez moi encore croire à cette petite flamme
même si ma foulée est anonyme
même si je ne devais plus courir demain

Les réactions

Par JP II, le 2006-10-11 16:14:59
Prem's !!!

Superbe photo, on dirait les JO !!!

Par Montaigne, le 2006-10-11 16:15:53
C'était hier, une éternité.

Par SERGE92, le 2006-10-11 16:16:22
et ces pistes oû les couloirs 1 et 2 étaient creusés surtout au niveau des virages après le griffage de nos jeunes pointes de cette cendrée qui se mettait sur nos mollets et noircissait à plaisir nos belles csocquettes aux rayures multicolores....nos pistes modernes ne nous noircissent plus , les couloirs restent plans et notre enthousiasme résiste à l'épreuve du temps qui s'écoule un peu plus entre le coup du starter et le franchissement de la ligne mais qu'importe le bonheur est toujours là!

Par Felix, le 2006-10-11 16:16:22
Podium

Par Martine, le 2006-10-11 16:20:33
Super ces anciennes photos. Ce serait sympa que chaque "ancien(ne)" nous fasse revivre ainsi leurs débuts de coureur(se).
Martine

Par L'Castor Junior, le 2006-10-11 16:24:02
La relève est assurée. Et la photo d'hier chargée d'émotions.
Les chaussettes ? Marco Olmo, vainqueur de l'UTMB 2006, a couru avec de telles antiquités. Comme quoi, les déferlements de techniques auxquels nous succombons (moi du moins...) ne suffisent pas et ne servent peut-être d'ailleurs pas à grand chose...

Par Fred, le 2006-10-11 16:24:10
Je me souviens des shorts Start bien moulants et des hauts de survet à capuche, notamment ceux marqués Joinville.
Ils étaient chics vos polos dis donc.
Fred

Par Fred, le 2006-10-11 16:28:39
Ha oui les chaussettes je m'en souviens bien, en couleurs ici (Paris-Versailels 1985) :http://www.ibamo.com/temp/blogcap/photos/549-PV1985.jpg
Fred

Par ledisciple, le 2006-10-11 16:33:14
géniale ta photo ! Elle rend vraiment bien, et en noir et blanc j'ai vraiment cru qu'elle était plus vieille :-)

Quentin

Par Montaigne, le 2006-10-11 16:37:30
Un de mes premiers shorts était blanc bordé de tricolore.
A présent mes cuissards sont noirs, Nike ou Kaleni. C'est vrai que des cuissards blancs bordés de tricolore feraient plutôt cycliste de la FDJ, mais quand même...

Par Sophquipeut, le 2006-10-11 17:04:40
Superbe Mielou. La classe ce tout petit short !
Et mademoiselle Mielou est trop mimi !

Par mielou, le 2006-10-11 17:20:38
je vois que les nostalgiques des années 80 ont pleins de souvenirs qui ressurgissent...
les yeux brillent toujours !
L'CJ ok pour les chaussettes (pour la couleur le lien de fred donne tout le rendu!)mais permets moi d'émettre un doute pour le short même si SQP le trouve mimi !

Par marsupio, le 2006-10-11 17:28:54
FRED LES POMPES LE COQ SPORTIF ??? JE CROIS !!!

Par parisi, le 2006-10-11 19:18:47
Elle est mignonne la petite Miélou avec son attitude super décontractée !!!
Ben dis donc , pour la photo noir et blanc , 20 ans déjà !!! Bravo !!!

Par La Pépite, le 2006-10-11 19:22:12
Tu as l'âme d'un poète Mielou !!! C'est bien réconfortant de lire que les années n'entament en rien la passion qui nous fait vibrer et le désir toujours renouvelé de se dépasser, un peu !!
(j'en profite ici pour te dire aussi que j'avais bien aimé ton billet sur ta rencontre avec les jeunes d'un lycée sur la piste et "le défi" que tu leur avais inspiré.Si chez un seul au moins tu as fait naître ce désir de vouloir aller plus loin, de se dépassser pour se confronter à ses limites, alors c'est tout gagné !)

Par floflo, le 2006-10-11 20:21:05
Beau retour sur le passé !
J'ai déjà vu ça quelque part..

Par Colimaçon, le 2006-10-11 23:10:14
Ce n'est pas la photo en noir et blanc qui m'a intrigué (j'ai suivi l'arrivée de celle ci sur ton blog cet après midi), mais la patch attitude! J'ai cru que ta petite avait la varicelle. Et là je me disais que quand même, il y a de drôels de parents. Au fait, quel temps a fait Mme Mielou?
A+

Par mielou, le 2006-10-12 11:29:37
parisi
je suis encore jeune tu sais !
la pépite
nous sommes tous des exemples
à nous de le montrer
floflo
c'est pour préparer l'avenir...
coli
quand madame mielou aura rendu la puce on le saura !

Par Colimaçon, le 2006-10-12 16:34:39
Donc ça veut dire qu'elle court encore. Serge Girard n'a qu'à bien se tenir :-)

Par mielou, le 2006-10-12 17:08:26
excellent coli !
chérie arrête de courir dans la maison
c'est fini odysséa !

Par Spider, le 2006-10-12 18:09:21
Mielou ...tu abuses de lui avoir coller 2 piles Duracell durant son sommeil...Voilà le résultat. T'es dans bôoo drap maintenant! Chouette les photos, dis donc, juste pour plaisanter un moment, en 86, tu étais pas Bidasse? C'est pour cela que tu avais le sourire. C'était le prétexte la course pour sortir de la caserne de Baden-Baden! Mais je me trompe sûrement ;-))

Par fartlek, le 2006-10-12 18:22:05
Salut mielou, pourtant au début des années 80' avec les polaroïd instantannées on avait des photos couleurs... ah 86' quelle bonne année un onze national d'exception, à Rolland-Garros ça doit être M. Pernforce ou un truc comme ça qui l'a remporté?? j'ai que peu de souvenir sur la càp sules les 5000m étaient admirablement courues, le 800m avaient plus la cote.

rem : elle est cool la p'tite mielou

Par fartlek, le 2006-10-12 18:30:42
En fait Pernfors avait été finaliste face à Lendl, ma mémoire déraille parfois...

Par mielou, le 2006-10-13 11:15:59
à spider
on peut le penser...disons que je travaillais déjà pour la même branche
j'ai passé 8 mois à berlin au quartier napoléon exactement
pour fartlek
j'étais pas très photos à cet époque puis je trouve qu'en noir et blanc ça donne un certain charme désuet
je me rappelle plus du match allemagne france de 86 alors que nous venions d'éliminer le brésil...grrr...

Par Janus, le 2008-08-16 12:58:59
Bonjour, c'est Denis.
J'ai été moi-même à Berlin de 1985 à 1988.
Je courais également beaucoup (11°RCH)et je n'étais pas ridicule sur ce plan là ni en course d'orientaion.
Sur ce, sincères salutations et amitiés, Denis

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


bonus photo
mademoiselle mielou (palmier vert) au podium odysséa
ou la patch attitude


BERLIN 1986
bois d'heiligensee
dossard 19


Les 5 billets précédents

2006-10-05 16:56:25 : tours et détour - 1 photo - 22 réactions

rien n'est figé dans un plan d'entrainement
ces quelques années à fréquenter les clubs et des coachs charismatiques m'ont donné assez de recul pour aborder mes séances parfois de manière singulière
comme par exemple ce 8x400 à moins de 01'20" le tour -récup 1'10" de facture classique pour un vétéran ciblant 35' au 10 km qui se transforma le temps d'une rencontre fortuite
en ce mercredi matin ensoleillé, j'arrivais tranquille au stade delaune de maisons alfort
sur la piste, une classe de première plus ou moins motivée qui s'essayait à la pyramide sous la conduite d'un prof de sport particulièrement patient
les vingt minutes d'échauffement sur la ligne extérieure de la piste me suffit pour planter le décor
on retrouvait dans cette scène tout les stéréotypes de notre jeunesse actuelle
peu de survèt, encore moins de short et surtout des chaussures forcément tendance
si je vous parle de ce pantalon taille plus que basse ou de cet énorme blouson capuche col fourré au départ d'un 300m, il est clair qu'on s'imagine bien en train de s'entrainer en vue d'une future épreuve du bac
bien sûr, j'aurais pu aussi halluciner devant ce jeune homme apparemment fatigué d'avoir 16 ans, affalé sur la balustrade du stade, une cigarette à la main ou devant cette jeune fille se promenant sur le 200m mains dans les poches engoncée dans un blouson des plus fashion avec sa magnifique camarade marchant carrément ipod en main montrant toute sa détermination dans la signification de l'expression rebelle au sport
non, détrompez vous, cela m'arracha juste un sourire que certains auraient qualifié de potentiellement ironique
je profitais d'une accalmie dans ce joyeux désordre pour entamer mes premiers 400
et la série partait vite
1'13'' -1'14'' -1'15'' -1'14" -1'17"...sous l'oeil mi-amusé mi-curieux des élèves
je ne sais pourquoi, par défi sûrement, je proposais alors, avec l'accord du prof, aux meilleurs de m'accompagner pour mon prochain
quel surprise de constater que 6 ou 7 gavroches s'alignèrent instantanément sur la ligne prêt à en découdre
ce n'était plus la série tranquille mais un combat qui s'annonçait sur ce tour !
plus de récup, plus de calculs
tout les yeux venaient de se river sur cet instant
dans le regard du prof, je compris que ce 400 irait très vite
il le fallait...
top départ
habitué au démarrage canon, je m'engouffre dans le virage poursuivi par la meute
accélération à la limite jusqu'au 200, je ne relâche rien
aucune ombre ne vient me perturber
à la sortie du 300 il n'y a plus personne
ils se sont tous arrêter d'un bloc
je contrôle les 100 derniers mètres
01'05"
c'est pas ma meilleure perf mais ça le fait
des filles m'applaudissent, j'entend des "bravo monsieur"
des concurrents restés au 300 lèvent le pouce en l'air
en cette fin de matinée sur un stade de la région parisienne, j'ai joué à la course avec des lycéens
je ne sais pas ce qu'ils penseront de tout cela demain
doit-on voir quelque chose dans cette rencontre aussi brève que ce tour
l'avenir leur appartient...
il me reste encore deux 400 que j'effectue dans l'anonymat en 1'20" et 1'19"
dans le retour au calme, je pense déjà à la prochaine séance
3x2000 en 7' récup 3'
taulé-morlaix c'est pour bientôt

réaction et analyse à froid de la séance
1'15" - 1'16"...je pense que ce créneau semble me satisfaire et convient à ce que je recherche
être rapide sur des distances comprises entre 5000 et 10km
on pourra toujours me reprocher d'avoir gaché un peu cette séance en ne respectant pas les consignes mais finalement est ce que cela a de l'importance ?
j'ai joué à courir vite et surtout je me suis fais plaisir
oser...tenter...c'est un peu mon créneau

additif
quand la cheville défaille...
le chemin semblait facile et l'allure régulière
puis mon pied s'est posé sur cette perfide pierre
tout ceux qui ont connu cette infortune savent ce que l'on ressent sur le coup
une jeune femme qui courait s'est arrêté devant ma détresse
j'ai souris, remercié puis fait demi-tour tout penaud
inattention, fatigue de la veille ou bien les deux ?
cela faisait 20mn que j'étais parti
fichtre
cela ressemble bien à une foulure
tant pis pour les 2000
relativisons
je ne vais pas maugréer pendant des lustres sur un simple coup du sort
puis j'aurais 4 jours de réflexions pour mon prochain sujet
"quand j'étais coureur..."

PS: merci à l'inconnue du bois de vincennes pour ses conseils


2006-10-03 10:30:06 : bondy confidentiel - 1 photo - 31 réactions

sur le chemin qui me ramène sur les lieux de ma naissance, une foule de souvenirs ressurgissent
bondy 1976
j'ai 11 ans et je dispute pour la première fois le cross du collège
l'arrivée est au stade léo lagrange sur une piste en cendrée
je finirais 4ème heureux comme tout d'avoir couru la distance (2500m) sans m'arrêter
bondy 2006
je retrouve le stade de mon enfance
rien ne semble avoir changé
hormis le tour de piste en tartan maintenant
sur la pelouse du terrain de foot, je me revoie marquer ce premier but devant mon père tout fier
aujourd'hui, il me supportera pour la première fois sur une épreuve de course à pied
bien qu'aguerri à l'esprit compétition, le fait qu'il soit là engendre une petite pression bien naturelle
je rejoins la ligne de départ
je souris
elle est située face à la maternelle
la buse qui me servait de cachette a laissé place à des jeux plus modernes
un peu plus loin c'est l'école élémentaire
j'aperçois la fenêtre de la classe de CM2 où j'avais osé récité avec éclat et en mime la grenouille et le boeuf devant une institutrice interloquée et un public tout acquis à ma cause
nous sommes quarante maxi pour ce 5km et quelques
pas de stars sur la petite, on se la jouera entre nous
et c'est parti pour un premier tour dans les patés de maisons du quartier pavillonnaire
je prend la tête et tout les risques d'entrée
le premier kilo en 3'22" et je sens que ça va pas le faire
kilomètre 2 - 7'05"...le premier s'envole poursuivi par le second
je me suis vu trop beau
déjà le futur troisième est dans ma foulée
je suis en train de subir méchamment
confirmation dans un faux plat au 3ème km (11')ou je laisse partir une place d'honneur sans lutter
dans la grande avenue qui ramène vers le centre ville j'ai tout le loisir de me remémorer cette poursuite par 3 grands quand j'avais 13 ans pour un blouson trop voyant
je courais déjà pas si mal à cette époque
je traverse une ruelle d'un centre commercial aujourd'hui à l'abandon
c'est là qu'avec mes piècettes jaunes économisées, j'achetais mon pudding au retour du collège
un petit coup d'oeil en arrière pour me rassurer
et me voilà à l'entrée du stade
mon père m'attend sur la ligne d'arrivée
il pensait que j'avais abandonné
à mi-course le speaker m'avait annonçé en 2ème position
ironie de l'histoire, 30 ans après ma première course sur cette piste, c'est encore la quatrième place qui me tend les bras
j'aurais tant voulu gagner pour faire plaisir à mon père
même si la première place en vétéran est anecdotique, on ne récompense généralement que les trois premiers hommes sur ces épreuves confidentielles
c'est ainsi
loin des courses à succès, on coure ici gratuitement entouré de bénévoles de bonne volonté
neuf trois...neuf cube...
par la fenêtre de la voiture qui me ramène dans le val de marne, les vestiges de ce magasin brûlé me replonge dans ces nuits de violences
pas de démissions ni de constats
simplement un regard
en bas de cette barre de grande solitude, c'est là que j'ai grandi
ma ville n'est pas vraiment belle mais c'est ma ville, celle où je suis né

2006-09-28 13:52:08 : du 1500m en petit dèj - 0 photo - 16 réactions

08h35 face à la piste je ne fais pas trop le malin
3 fois 1500m ça peut paraître facile sur le papier
en vrai, même habitué à l'anneau, on peut se poser des questions
le deal est pourtant simple
le 1500m en 5'15" soit du 3'30" au mille ou un peu plus de 17km/h sur 3 tours trois quart
quoi de plus normal pour un gars qui se targue de vouloir atteindre les moins de 35' au dix...
après quelques lignes droites d'usage pour faire monter la pression, je me lance enfin
mine de rien, c'est long un quinze cent !
5'16" - une récup de 3' dans la foulée et c'est reparti
5'17" - quoi...il faut déjà repartir ?
je profite des 500 derniers mètres pour accrocher un groupe d'élèves plus ou moins motivés
5'12" - ça ira pour aujourd'hui...
en trottinant vers une douche salvatrice, je tire des enseignements de cette séance
effectuer ce genre d'exercice tôt le matin peut s'avérer pénible voir dangereux pour un non initié
mais nous ne maitrisons pas toujours nos impératifs privés et professionnels
c'est un fractionné que je réserverais à quelqu'un de vraiment motivé avec un objectif précis
(apparemment le coach me connait...)
il est clair qu'avoir un lièvre ou deux dans ce type de fractionné aide forcément
ce week end, j'hésite entre ce 16x300 (entre 50" et 55") proposé par l'entraineur ou un 5 kil confidentiel à bondy (93)
la prépa continue...

2006-09-26 14:26:46 : si les côtes m'étaient contées - 0 photo - 19 réactions

eh non ! pas de nouvelle histoire
mais une prépa 10km qui commençait à attaquer dans le sérieux
comme ce 8 fois 400 à effectuer à l'orée du bois de vincennes dans cette fameuse côte de gravelle ou route des barrières c'est comme on préfère
pour l'avoir pratiqué en footing, je ne trouvais pas cette montée si impressionnante
cependant, la gravir plusieurs fois de suite allait se révéler riche d'enseignement
le but premier était de travailler les accélérations sur les 100 derniers mètres dans son aspect technique (s'aider des bras et monter les genoux)
si les 3 premiers 400 passaient plutôt bien et dans un temps raisonnable (à titre indicatif en 1'30" pour les habitués du lieu), la suite s'avérait un peu plus fastidieuse surtout dans les 150 derniers mètres ou par manque de lucidité je rendais 3" sur les trois suivants
pendant la récup (trottiner dans la descente jusqu'au départ) je regrettais ces séances de PPG baclées pour diverses raisons plus ou moins avouables
je m'appliquais sur les deux derniers en forcant un peu plus sur cette dernière partie (entre le marquage 250m et celui du 400) pour atteindre les moins d'une trente
il est clair qu'avec de bons abdos (mais pas trop) et une gestuelle plus fluide, il y a moyen de gagner encore quelques secondes et ce travail en côtes a bien fait ressortir mes propres lacunes dans ce domaine
pas fan de la muscu et des étirements il faudra pourtant y consacrer un peu de temps si je veux vraiment atteindre l'objectif fixé

pendant ce temps, un jeune gars en survèt récitait ses gammes entre le 200 et le 400
et vu à la vitesse qu'il grimpait la difficulté, je constatais le fossé qu'il existait entre bon coureur et grand coureur

sur ce, je regagnais tranquille mon abri pour aller chercher mademoiselle anti-cantine et ses histoires de rois serpents et de souris princesse
dans deux jours un 3 fois 1500m (en 5'15") m'attendait sur la piste de maisons alfort
sûr que cela commençait à devenir vraiment hard pour moi...

2006-09-24 16:39:55 : l'incertitude du sport - 0 photo - 9 réactions

il y a quelques jours j'étais encore à la ramasse sur mes objectifs fixés
en dehors des chronos habituels et sans véritables sensations, j'avais l'impression de subir au lieu de dominer mon sujet
peu enthousiaste devant un 6 fois mille qui m'attendait ce dimanche, je changeais d'avis et transformais cette séance par une fois 8km à sucy en brie
petite course de quartier sans prétention avec un départ commun d'un 14km
mon but avoué était de retrouver des sensations au contact du peloton de tête
pour faire bien, j'appelais cela une séance au rythme
dès le départ donné, je compris bien vite que c'était loin d'être gagné
je tentais bien de rester aux avant postes avec cette dizaine de coureurs mais au bout de 3km c'était plié
je les regardais, en vain, s'enfuir dans les premières difficultés
pour ceux qui savent ce que sait d'être chasse-patate, vous vous doutez bien que moralement le final risquait d'être long
surtout que derrière cela semblait résigner puisque par moment j'avais l'impression d'être bien seul
je finissais relaché et commençais déjà à analyser ma course (ou si vous préférez à me trouver mille excuses)
j'abordais tranquille la dernière ligne droite qui séparait le 8km du 14km
quelle surprise de constater que pratiquement tout le monde avait continué son effort sur la longue
incrédule, je franchissais la ligne en 3ème position
après avoir récupéré un tee shirt XL bien bleu ciel et un bidon de 3 litres de minidoux (!), on me conviait à participer à une remise de récompenses officielles avec tribune et speaker
sur le coup, je ne boudais pas mon plaisir
je me rappelais toutes ces courses où pourtant affuté, j'avais souvent raté ces places d'honneurs, futiles soit-elles pour certains mais si grisantes quand on y goutent
en attendant tranquillement mon trophée au son d'un groupe breton qui parlait des malheurs de marins brestois, je voyais arriver les premiers du 14km
une pensée fugitive me traversa l'esprit quand le 4ème franchit la ligne
on appelait déjà les 3 premiers de la courte
une sympatique petite coupe et lots divers clinquants qui enchanterait ma fille
c'est alors qu'on me demanda de rester en tant que premier vétéran qui lui aussi était honoré
une coupe plus grosse, une lampe frontale et surtout une jolie bouteille de médoc 99 qui ne me laissa pas insensible
entre le sentiment mitigé d'avoir quelque part raté ma course et cette abondance de récompenses, je préfèrais jouer profil bas
un ami, 8ème de la longue et 4ème vétéran aurait remporté facilement la courte
il repartira avec ses 3 litres d'assouplissants
je fais partie de ces coureurs anonymes que l'on envie parfois
tel est l'incertitude du sport
clara a trouvé son bonheur avec le porte-clé chien peluche
les coupes sont déjà rangées sur le meuble à chaussures
demain je retournerais travailler le coeur un peu plus léger

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net