La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-11-08 14:54:03 : mon île...

matin brumeux sur la phériphérie
paris a encore perdu
mais les voitures n'ont pas brûlés
c'est déjà ça
nuit relativement calme sur l'île de france
je vais enfin me reposer
machinalement, j'allume l'ordinateur
un oeil distrait sur la télé qui déverse son flot quotidien de mauvaises nouvelles
je me sers une énième tasse de café
sur internet, mêmes infos moroses
tout irait si mal ?
j'ai envie de bailler
un petit footing me fera du bien
mais avant petit détour sur le blog
mon île à moi
quelques réactions, celles de la nuit
toujours étonnantes, jamais indifférentes
je regarde l'heure
09h00 passé
le forum s'anime
un mot, une phrase et le débat est lancé
les pseudos se succèdent, les posts remontent
c'est le grand rendez vous ou chacun retrouve sa tribu
puis les agitateurs arrivent
sautant d'un message à un autre comme on respire
mes yeux s'écarquillent
l'île se réveille
et son peuple retrouve sa place
cet endroit me fascine
pourtant, il n'est guère différent du monde réel
amours, amitiés, passions, haines...
je me suis installé un peu à l'écart du rivage
et j'observe cette communauté
ou courir est un prétexte
tout à l'heure
j'irais me fondre dans la foule virtuelle
provoquer ou jouer à la sagesse
et m'oublier...
avec cette envie d'exister
oui
j'ai envie d'y croire

NDLR
troublant
dans ce récit cette personne me semble bien accro aux artifices du net
comme si elle était incapable d'exister maintenant autrement
cette histoire pas si imaginaire pourrait ressembler à une thérapie personnelle
cependant
les mots continuent de s'entrechoquer, de se télescoper
pour former cette île
regardez bien ces habitants
j'ai l'impression qu'il vous ressemble

photo trouvée par images google
cartesvirtuelles.sur-la-toile.com/images/imag

Les réactions

Par JP II, le 2006-11-08 14:57:39
C'est alors que Brenda sort de l'eau ... avec le slip de Mielou

Par L'Castor Junior, le 2006-11-08 14:59:45
Ton île me rappelle vaguement quelque chose. Microcosmos ?
En tout cas, j'ai l'impression de bien la connaître.
Je crois en fait qu'elle ressemble beaucoup à la mienne...

Par freddiecatherine, le 2006-11-08 15:00:11
un île, comme une tour..celle de Babel pourquoi pas?
Nous ne parlons pas tous la même langue, mais personne (ou presque) ne quitte le chantier...

Par mielou, le 2006-11-08 15:00:45
entre les dents alors !
et je n'ai pas donné de noms JP
cela ne devrait tarder

Par mielou, le 2006-11-08 15:02:11
serait on sur la même ile castor ?

Par JP II, le 2006-11-08 15:03:01
Aïe !!! des révélations !

Par mielou, le 2006-11-08 15:03:14
tout dépend de l'endroit ou l'on débarque freddie

Par mielou, le 2006-11-08 15:03:59
pour JP
peut être dans un prochain billet
intitulé le monde de mielou par exemple

Par Delphine, le 2006-11-08 15:05:52
Sacré JP!!! Ca ferait un peu tâche sur cette photo...Ca casserait tout le charme :o)...De la photo, pas de Brenda...Enfin bref je m'embrouille les touches de clavier! LOL!

C'est clair que ce monde virtuel est proche du réel. Mais parfois il faut ouvrir les yeux pour ne pas boire la tasse....ou alors se laisser porter au gré des vagues.

Par JP II, le 2006-11-08 15:06:18
En quelle langue écriras tu pour Freddie ?

J'ai regardé dans sa poche, elle n'y est pas

Par Montaigne, le 2006-11-08 15:10:46
Heureusement que pas mal de femmes dignes de ce nom ont leur place sur cette île for hommes. Brenda ? Pas dans le style.

Par JP II, le 2006-11-08 15:13:31
Tu veux dire qu'une vraie Brenda n'a pas sa place au niveau du Faux Rhum ?

Même si elle met un gin ?
Elle n'en parlera qu'en présence de sa vodka !

Par mielou, le 2006-11-08 15:13:36
à delphine
on apparait
on disparait
j'ouvre les yeux quand je nage
sinon comment trouver cette île au gré des vagues ?

Par mielou, le 2006-11-08 15:15:29
les hommes forts du forum sont ils vraiment ceux que l'on croit montaigne ?

Par freddiecatherine, le 2006-11-08 15:15:42
J'ai eu le bon vent avec moi semble t-il, et accosté dans une crique tranquille(et moins fréquentée qu'à Cassis par exemple..).Peut-on véritablement confondre clapotis et mer formée?... va t-on me répondre: ça dépend à quelle distance du bord tu te trouves...?

Par mielou, le 2006-11-08 15:16:46
en tout cas JP2 respire super bien aujourd'hui !

Par mielou, le 2006-11-08 15:20:10
pour freddie
j'avais choisi d'abord une île inquiétante
pas vraiment accessible
puis je me suis ravisé
les mots d'il y a 10 ans ne sont plus les mêmes maintenant

Par l'AB, le 2006-11-08 15:22:05
Comme une bouteille à la mer, alors. Moi, à trop pratiquer les femmes, j'ai appris à ne pas aimer les hommes. L'herméneutique, je la fréquente entre ses cuisses, pas dans ma Bible, au gré de mon bon gré, je cherche le gué. Tu le sens sous tes pieds Miélou ?

Par Kemalic, le 2006-11-08 15:24:39
Tout cela est tellement vrai Mielou, bien pensé, encore une fois.

"provoquer ou jouer à la sagesse
et m'oublier..."

J'avoue jouer moi aussi à ce petit jeu, cela permet de vérifier la réactivité ou le manque de maîtrise des Hommes?

Par l'AB, le 2006-11-08 15:24:44
Comme une bouteille à la mer, alors. Moi, à trop pratiquer les femmes, j'ai appris à ne pas aimer les hommes. L'herméneutique, je la fréquente entre ses cuisses, pas dans ma Bible, au gré de mon bon gré, je cherche le gué. Tu le sens sous tes pieds Miélou ?

Par l'AB, le 2006-11-08 15:26:12
Oup's, j'ai bissé. Fausse manip, ou bien c'était pour le pied suivant...

Par Montaigne, le 2006-11-08 15:27:38
Cette île ressemble aussi à celle où Robinson crut Zoé, qui le trompa. De rage, il épousa un Vendredi Brenda, la belle italienne qui se révéla ravioli.

Par JP II, le 2006-11-08 15:29:14
Alors l'AB ?
La seule chose sous les pieds de Mielou c'est le "qui vive" car il observe en permanence

Par l'AB, le 2006-11-08 15:35:16
"Quivit" c'est aussi la transcription du cri des hirondelles, mon bon Pape.

Par JP II, le 2006-11-08 15:37:00
Et n'oublions pas cet hommage à cat :
requiescat in pace !

Et l'aquavit ça sert à quoi mon bon AB ?

Par l'AB, le 2006-11-08 15:39:46
Ah et puis parce que je ne résiste pas et que je sais que Miélou me pardonnera: Une citation lue de Monica Bellucci " j'adore faire de mon corps un instrument de travail". Et puis parce que j'adore même si elle me le rend bien : de Freddie :"une hyperlaxité du ligament suspenseur de la verge".

Par SERGE92, le 2006-11-08 15:41:48
y a pas de mac do je m'en vais....et qu'est-ce qu'on doit s'emmerder même pas de 4x4 et on vient en bateau burk j'ai le mal de mer....

Par JP II, le 2006-11-08 15:46:10
Ô verge suspends ton vol !

Par Montaigne, le 2006-11-08 15:48:51
... ton viol ? !

Par Montaigne, le 2006-11-08 16:01:09
Cette île déclenche tous les fantasmes. C'est l'île de la tentation !

Par Sophquipeut, le 2006-11-08 17:06:32
Toi c'est une île, moi c'est une fenêtre, en bas de mon écran, entre une page excel, mon rapport et mes mails...
Une fenêtre pour pouvoir "parler" dans ma langue, plaisanter et partager.
Une fenêtre, en fait, juste pour respirer.
Et l'air de l'île Mielou est très rafraichissant ! C'est un plaisir de te lire.

Par mielou, le 2006-11-08 21:00:09
réagir c'est déjà faire un pas
merci kemalic

Par mielou, le 2006-11-08 21:01:07
pourquoi te pardonner l'AB ?
moi aussi j'aime la femme qui sait parler à l'homme

Par mielou, le 2006-11-08 21:01:55
à ce que je lis
montaigne aime les iles avec des elles

Par mielou, le 2006-11-08 21:02:47
on peut imaginer aussi cette île au coeur de paris serge92...

Par mielou, le 2006-11-08 21:03:29
merci sophquipeut de nous parler aussi de ton île à toi

Par mielou, le 2006-11-08 21:04:18
je te vois bien seul sur cette île JP
...
avec brenda...

Par madame mielou, le 2006-11-08 21:05:18
bon mielou
il est tard
va t'occuper un peu de ta fille là !

Par Delphine, le 2006-11-08 21:28:41
Vi vi Mielou, il faut ouvrir les yeux pour voir l'ile et aussi voir les vagues arriver pour ne pas boire la tasse :o)

ENfin avec une mer bleue comme ça...

Par Arawak, le 2006-11-09 08:53:46
Je veux pas casser l'ambiance par les temps et ratures qui courent, mais cette image d'île, j'avais presque la même dans mon autre île (la Guadeloupe) quand à Goyave (la campagne où j'ai grandi) je voyais l'îlet "Fortune" en face du petit port. Un îlet double, mais de là on n'en voyait qu'un et ça ressemblait assez à ça ...
Voilà, pour avoir voulu faire le malin je me suis filé le blues tout seul.
Faudra que j'y aille, maintenant.

Par mielou, le 2006-11-09 14:03:04
* delphine
ça donne pas envie de faire du triathlon ?

* arawak
sûr qu'il faut y aller !
tu vas pas te laisser faire non ?

Par Un revenant fugace, le 2006-11-10 00:33:36
C'est beau une île dans sa tête. As-tu pensé que quelqu'un (peut être toi même) pouvait jeter un pont entre la réalité et celle ci.

Par mielou, le 2006-11-10 11:15:25
pour revenant
ce ne serait plus vraiment une île alors...

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2006-11-06 14:38:27 : la coureuse blonde aux longues bottes noires et les deux hommes nus - 2 photos - 23 réactions

encore un titre qui dépassera les mille "vus"
mais cela me fait une belle jambe
quelques mots à peine recherchés
une ou deux photos coquines
ai je l'impression d'exister dans ce reflet ?
être ou paraître
être et paraître
les jolis visages ont souvent le joli coeur
aux mots forcément beaux
c'est ainsi
quasimodo à bon dos

dans mon monde on se croise souvent
sans vraiment se toucher

somme nous vraiment
celui que l'on pense
derrière nos écrans
ou l'image que l'on donne

il y a la réalité physique, certes
au détour d'un bois, cette rencontre avec l'énigmatique fred
et une conversation sur la couleur de nos pieds
ou bien ces tours de pistes partagés en compagnie de tomis
et nos souvenirs de visages qui s'effacent
survoler la bétise humaine sur le bord d'un terrain de foot en présence insolite de mistertri
ou refuser poliment une barre chocolatée de virgouniou à la sortie d'une douche vétuste
est ce suffisant pour se faire à cette idée ?
nous avons marché parfois dans les mêmes traces
comme dans cette côte près d'un stade sous la lune
t'en rappelles tu JP II ?

c'est vrai
on pourrait se connaitre
se reconnaitre
se frôler
sans pour autant s'aimer

on a beau se maquiller la vie
ou croire qu'on se montre nu
ces photos sont illusoires

je ne serais jamais celui que j'aurais aimé être
mes défauts sont autant de mots
que vous lisez quelque fois
comme une histoire d'un soir
comme quand nous étions beaux
libres et révoltés

pas d'amertume dans ces propos
ni de si j'avais su...
juste un regard
simplement un regard
et moi devant cet écran blanc

2006-11-02 15:30:54 : quand j'avais la science infuse... - 1 photo - 28 réactions

je me rappelle
c'était dans une autre vie
où par le seul fait de gagner le cross du quartier
on me regardait avec envie
je distribuais des conseils tel un vieux sage
ma parole était forcément la bonne
puisque c'était moi le premier
puis, un jour
j'ai commencé à être le second
on m'écoutait moins
et plus j'étais derrière
et plus on m'oubliait
j'avais été...
mais c'était déjà du passé
j'avais bien essayé de revenir devant
peine perdue
la réalité m'a rattrapée
parfois, je tente un retour
persuadé qu'on se rappellera de moi
quand j'étais premier
là bas
dans ce monde qui m'écoutait
dans ce monde qui semblait m'aimer

ndlr: dans ces paroles forcément nostalgiques on aurait pu voir juste la déchéance d'un coureur face au temps qui l'efface
ou entre les mots, un prétexte à provoquer notre égo
d'autres y verront sûrement de l'auto-dérision
certains iront même chercher une pincée d'insolence dans ces propos pas si futiles
pfff !
comme si j'étais en mesure d'extrapoler ma vie...

attention
le prochain billet sera show
avec des photos d'hommes nus
et une coureuse singulière
puis il y aura cette réflexion
sur notre petit monde
vous savez
celui ou nous sommes tous beaux et gentils
le monde de mielou quoi...

2006-10-30 14:40:38 : version anonyme d'un championnat de france - 0 photo - 21 réactions

au milieu de la foule , un gars vient de s'apercevoir avec effroi qu'il a oublié de mettre sa puce
instinctivement, je regarde mes pieds
plus de 20mn que la tension est électrique dans le rang des sardines anonymes
et déjà les premiers drames
un ancien apostrophe un junior qui a osé lui reprendre quelques centimètres de terrain
tout le monde semble s'épier, cherchant dans les numéros de dossards une excuse à leurs mauvaises places
bonjour l'ambiance !!!
le vétéran aurait il perdu de sa sagesse exemplaire ?
en tout cas, certains perdront de leur crédibilité
stars de leurs quartiers ils viennent par leur attitude d'oublier l'humilité
eh oui messieurs ! ici la course se gagne en 30' pas en 35...
le départ est donné dans une immense bousculade pour ceux de l'intérieur
premiers accrochages et ça s'invective à tout va !
j'ai l'impression d'être dans le mauvais sas
des personnes trébuchent
mais rien n'empêche la marée de s'élancer d'une seule vague sur les minuscules routes de taulé
mon premier kilo est timoré
j'ai l'angoisse de tomber à chaque foulée dans cette forêt de jambes
on n'hésite pas à vous pousser délibérément pour passer en force
terrible !
2 vétérans en viennent aux mains tout en courant
hallucinant !
et moi là dedans ?
j'essaye de m'en tirer par l'extérieur
mais pour avoir franchi la ligne de départ au bout de 11 secondes, il est clair que la partie à ce niveau risque d'être rude
1er kilo - 3'47" première grimace
et ce peloton compact qui prend toute la route
j'ai l'impression désagréable de ne pas trouver la solution
c'est une course au coude à coude
où le moindre ralentissement oblige à l'écart
concentration maximale sous peine d'hors jeu
après un faux plat montant assez éprouvant on attaque enfin la fameuse descente
kilomètre 3
je vais pour mémoriser mon temps de passage quand un gentil V2 passablement énervé et forcément pressé m'accroche assez durement le bras
zen...reste zen...
un de mes compagnons d'infortune me lance d'un regard complice
-11' pile gars !
sur son bras 36'40" écrit en gros
je souris
moins de 37 et je me qualifie direct pour l'année prochaine
mais j'ai envie de faire la course
pourtant la descente ne va pas être si simple
je commence à ressentir une gêne au niveau des côtes
trop contracté ?
l'impasse PPG abdos et pompes plutôt !
je suis en train de payer grave
5ème kilo les dents serrées - 18' 09"
la descente de ouf !
je grapille mètres par mètres les autres concurrents
de temps en temps des bolides de marques indéterminés me doublent à des vitesses effarantes
et toujours ce peloton dense qui file d'une seule ligne vers l'arrivée
on arrive sur le plat
le moment de vérité
l'effort a été si violent pour revenir dans mes temps que je crains le pire pour la suite
7ème KM - 24'58"
image fugitive du dernier 3000 à l'entrainement
je suis limite là !
impossible de relancer, je plafonne
pourtant, je sens comme un ralentissement général
arche du dernier kilo - 32'24"
il y a du monde derrière les barrières
l'arrivée est superbe
ça part dans tout les sens et je suis le mouvement
tapis rouge pour les 100 derniers mètres
on arrive par trois à la seconde
- 35'59" temps officiel
à une minute près...
je récupère tout content ma belle médaille noyé dans la masse
avec cette indéfinissable sentiment de satisfaction du devoir accompli
je croise des regards connus
on aura tout le temps de se refaire la course
à l'arrivée, beaucoup auront perdu de leurs illusions
pensant vivre sur leurs acquis sur un parcours réputé pour sa rapidité
il y aura des déçus et des lendemains douloureux
nous étions plus de 2000
là haut, dans ce village perdu dans la brume
à rêver de performances extraordinaires
puis il y a moi, dans mon petit monde
un peu égoïste qui savoure cet instant
je sais qu'il y en aura d'autre

-analyse pour les initiés
on le sait, le départ est primordial
dans un championnat encore plus
392ème en 35'59 temps officiel
300ème en 35'48 temps réel
c'est impitoyable
pour revenir dans la course j'ai dû me faire un peu plus mal que d'habitude
de toute façon, même avec ça je ne pense pas que j'aurai effacé la barre des 35
3'35" semble être ma vitesse à considérer
ma prépa n'a pas été un modèle de sérieux
j'ai éluder les détails
je suis simplement à ma place actuellement

additif: petit bonjour particulier à virgouniou que j'ai croisé à la sortie d'une douche d'un vieux stade de morlaix et du célèbre mistertri accosté au pied d'un terrain de foot ou nous avons pu constater ensemble la bétise humaine dans toute sa splendeur d'un soit disant supporter à l'encontre d'un juge bénévole
inadmissible et révoltant
comme si l'actualité n'était pas suffisante...
-carton rouge pour cet individu et tout ce qu'il représente dans l'irrespect de la personne
-j'en profite aussi pour mettre un carton jaune à ces vétérans qui n'ont pas donné le bon exemple dans le sas de départ
il y avait des juniors parmis nous...
-et enfin un carton coeur pour ces juniors et pour les féminines
avec une petite préférence pour julie la gendarmette en 31'56"

2006-10-27 11:43:46 : quand j'étais triathlète... - 4 photos - 24 réactions

même madame mielou me regarda avec cet air un brin ironique
alors, dans un soupir
je suis parti à la recherche de ce vieil album perdu au fond d'un placard
je l'ai retrouvé avec ces photos de ma vie d'avant
comme on m'aimait me le rappeler parfois
puis les détails sont redevenus plus précis

saint mitre les remparts
juin 1990
avec un bonnet jaune fourni par l'organisation
je m'apprête à découvrir mon premier triathlon sprint
comment je me suis retrouvé en slip de bain un matin sur cette plage de l'étang de berre
je ne sais plus trop
un pari, un défi, un truc dans ce genre
pour la circonstance, on m'a prêté une bicyclette et un casque à lanière si beau que pour le cacher j'ai trouvé un bob d'enfer
puis on est tous parti au coup de feu
alors j'ai suivi, barboté, pris des coups de pieds
et je me suis retrouvé sur ce joli vélo rouge qui trouva un malin plaisir à détendre son cable de dérailleur
il faisait beau, il faisait chaud et la route était belle
un quart d'orange, un verre d'eau et un petit footing pour finir
petite journée entre amis
nous étions six, beaux et jeunes
et la route s'ouvrait devant nous...
je renouvelais l'expérience mais je n'accrochais pas
flemme, vie dissolue, ma vérité était ailleurs
un seul d'ailleurs continua sur la voie
je garde un bon souvenir de cette époque
le triathlon sprint commençait à exploser en France
permettant à tout le monde d'y participer
un maillot, un débardeur, une paire de running et un engin qui roule
plus une bonne dose d'envie
c'était simple comme un bonjour...

2006-10-25 18:10:25 : comme un passé simple - 0 photo - 12 réactions

c'était juste une rencontre sur un stade
tomis voulait faire un peu de VMA
et moi je voulais me rassurer pour dimanche
on a commencé classique
par ces fameux tours de piste en footing
on en a profité pour se raconter nos petites histoires
celles qui ne mangent pas de pains
quelques courses souvenirs en commun
puis des visages et des noms
c'était il y a si longtemps ?
on se rappelait de certains anciens, d'autres un peu moins
c'est fou comme on oublie...
puis on a attaqué quelques lignes droites histoire de nous réveiller
des 200 fois 15 en moins de 38 je crois
je me rappelle qu'à plus de 18km/h, tomis parlait encore
à faire palir plus d'un sénior !
pour le dernier on s'est fait un petit plaisir de cadet
on a joué à la course
je vous dis pas les derniers 100 mètres
enfin
tours de récup tranquille pour calmer les puls
puis on s'est assis au bord de la piste
l'école d'athlétisme arrivait en ordre dispersé
des minots de 7, 8 ans à tout casser
une jolie bande pleine de vies
ils partaient faire leur tour eux aussi
on en a profité pour parler de ces jeunes aux pieds oranges
qui essayait de nous éjecter, le dimanche, de nos places d'honneurs
on s'est refait un peu quelques foulées de notre monde
traversés quelques secrets
puis on a repris notre route
oui
c'était juste une rencontre comme ça
deux vétérans qui ne se connaissait pas
qui ont juste partagé un peu de passé simple
pas de quoi écrire une histoire
nos paillettes resteront dans nos yeux un peu fatigués
je sais seulement une chose
quand je te recroiserais tomis
on se reconnaitra...
et la course sera encore plus belle

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net