La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-11-14 10:01:31 : j'irai courir sur vos tombes

j'ai la rage ce dimanche matin
l'image du gentil mielleux nostalgique m'obsède
ça tombe bien
j'ai les jambes de feux
plus de 10 coureurs croisés sans un retour de bonjour
mon look coureur classique et mon physique anodin sans aucun doute
une douce envie de crever les bulles à coups d'insolence m'effleure
je dépasse un couple et j'imagine la réaction du type
t'as qu'à croire que tu me suis sans problème
puis voilà l'ami du petit déjeuner qui me dépasse
sûr de son fait
je coupe à travers bois pour arriver avant lui au lac daumesnil
laisse le revenir à hauteur
tu croyais être le plus grand parmi les petits
bienvenue dans mon monde
la vantarde me monte au nez
pas de chance gars
mon seuil c'est ta vitesse en course
j'ai même pas besoin de me retourner pour t'entendre souffler ta FCM
personne aujourd'hui pour me contester la suprématie du tour du lac
quand bien même...
tu fais bien l'effort pour tenter de revenir sur moi
mais je te laisserais pas cette chance
moi aussi je sais prendre un rythme de course
ne me remercie pas de t'avoir écoeuré l'ami
essaye même pas de comprendre
je reprends l'allure croisière au milieu des casqués
pas pour longtemps
du côté de l'hippodrome, je croise le grand frère de mon ami
ça tombe bien
j'avais prévu quelques lignes droites
dans un défoulement jubilatoire, je rejoins les bords de marne
apaisé

pas de morale à cette histoire
tout le monde le sait ou le croit
les indispensables, il y en a pleins les cimetières
mais une chose est sûre
continuez de juger sur les apparences
pour que j'aille encore et encore
courir sur vos tombes


NDLR :
on imagine bien le gentil mielou
essayer à jouer à l'énervé
ressortant son énième discours sur les bonjours et ipods
sourire compatissant quand il essaye de s'expliquer en croyant courir vite

pathétique

et cette fameuse image qui semble dire
au lieu de regarder la brindille dans l'oeil de ton voisin
regarde la poutre qui est dans le tien...

je n'ai pas choisi la facilité en m'habillant de cet uniforme
j'aurai mieux fait de me la jouer facile
en poète mélancolique
épris de solitude
victime expiatoire de sa nostalgie
et vivre sur la vague en attendant des jours meilleurs

je ne vous raconte même pas ce que la réalité me force à voir

derrières vos certitudes se cachent les apparences
derrière les miennes mes erreurs

se remettre en question chaque jour
comme si c'était donné à tout le monde

à chacun son allégeance
vos guerres me nourrissent
et j'en souris
à l'envie

Les réactions

Par JP II, le 2006-11-14 10:15:05
Boris Mielou est au top !!!!

Par l'AB, le 2006-11-14 10:23:31
Crache, crache jusqu'au crash, il m'arrive d'avoir la rage, de courir sans sourir, juste pour souffrir, jusqu'à en vomir cette humanité, exploser pour que ça sorte, contre tout, pour personne, juste pour sentir...que j'existe aussi.

Par mielou, le 2006-11-14 10:25:18
là tu me fais trop d'honneur JP !
pourtant j'avais mis du beaumarchais pour brouiller les pistes
mais tu connais trop bien tes grands classiques
encore raté...
pour la peine je vais me faire une légende urbaine dans mon bois de prélidection

Par Montaigne, le 2006-11-14 10:26:23
Ce billet, d'après son titre, aurait dû sortir le 2 novembre.
Mais on ne chosit pas le jour où on ne court que pour soi ou contre soi.

Par L'Castor Junior, le 2006-11-14 10:27:40
Quelle insolence chez ce mielou killer qui leurre son monde en se croyant mielleux...
Il à l'heur de nous plaire, pourtant, lui qui leur a montré qui il était vraiment...
En tout cas, il a beau marcher, ou plutôt courir vite et sans écho, il n'est pas économe de bons mots, et c'est pour cela qu'on l'aime...

Par mielou, le 2006-11-14 10:28:06
c'est terrible l'AB
cette envie d'exister
ne serait ce que pour une seule personne...
merci l'AB

Par mielou, le 2006-11-14 10:31:25
bien vu montaigne
mais c'est toujours après coups qu'on réalise...

Par mielou, le 2006-11-14 10:37:06
et c'est pour cela que je t'aime aussi castor
caché derrière les apparences que l'on pourrait te prêter tu sais toi aussi te montrer sous un autre jour
lire entre les lignes pour mieux découvrir
tu sais faire

Par Le Cri de la Carotte, le 2006-11-14 10:37:36
Un bon polar noir.
Mais où sont les meurtres?
Rendez-vous en Exopotamie,Vernon.

Par mielou, le 2006-11-14 10:40:51
excellent le cri
s'il y a eu meurtres ou sont les corps ?
ou simplement fumée sans feux...

Par gérard, le 2006-11-14 10:51:54
Bien Mielou,
Il ne faut jamais juger selon les apparences, c'est le meilleur moyen de se tromper.
Méfiez nous de l'eau qui dort, un petit cours d'eau peut se transformer en un torrent dévastateur.
Mais de là à aller cracher sur une tombe...
La vérité d'un jour n'est pas celle de toujours, alors il faut se méfier de ses certitudes , demain est toujours un autre jour.
Parfois c'est la moutarde qui me monte au nez, et les vantards peuvent continuer de s'éventer, ils ne vont jamais très loin....
GG

Par Sophquipeut, le 2006-11-14 11:15:29
La prochaine fois tu mettras pas Rage against the machine dans ton Ipod ! Ca rend mauvais lol Essaye un truc plus soft comme les indiens du Pérou, ils vendent leurs CD à Chatelet !

Par Le Cri de la Carotte, le 2006-11-14 11:24:55
Où sont les corps?
Attends, je demande.
"Arthur! "

Par mielou, le 2006-11-14 12:59:12
bonjour gérard
ne te méprends pas sur la finalité de ce billet
je ne fais pas un procès d'intention
si j'utilise l'actualité c'est pour mieux interpeller
mais je parle dans un cadre général
pas ciblé
on peut interpréter comme on le ressent ces propos
et réagir à sa façon
comme tu le constates
chaque personne à sa propre vision de ce post
on aime ou on aime pas
est ce pour cela que je devrais prendre partie ?
mon conflit est plutôt intérieur
et ce message une autocritique personnelle
une thérapie pourquoi pas
et plus...si affinités

Par mielou, le 2006-11-14 12:59:47
pour sophquipeut
j'ai essayé une fois les cheveux longs
et le sourire béat
c'est plus très vendeur apparemment
puis j'ai pas d'ipod
c'est trop mode !
allusion pas anodine

Par mielou, le 2006-11-14 13:00:26
pour le cri
je suis bien arrivé dans le désert
mais là...je sèche

Par angelo, le 2006-11-14 14:22:16
le desert, le seul endroit que l'on detruit lorsque l'on construit..
dixit Vernon Sullivan

Par mielou, le 2006-11-14 15:36:50
le fameux livre angelo
pour le cri j'ai trouvé enfin
c'est au paradis qu'il est arthur

Par gérard, le 2006-11-14 16:16:27
Mais Mielou, je ne me méprends pas sur la finalité, je n'interprète rien non plus, cela m'a simplement fait penser à autre chose, j'ai laissé libre cours à mon esprit, et mon imagination.
J'avais envie d'exprimer quelque chose, qui me tient actuellement à coeur.
Je tiens à souligner la qualité de ton billet, et c'est vraiment ce qui compte.
Amitiés
GG

Par mielou, le 2006-11-14 16:24:24
merci d'avoir réagi gérard

Par Le Cri de la Carotte, le 2006-11-14 16:38:30
Au nirvana qu'il est l'Arthur, pour sûr.
Ciao.

Par gérard, le 2006-11-14 17:39:26
C'est quoi un cri de carotte ? ah oui, c'est lorsque la carotte passe dans la moulinette, et se transforme en jus...
Pour se retrouver ensuite dans le frigo d'arthur.
Ciao, c'est italien ça , non ?

C'est vrai que pas grand monde, ne sait se remettre en question, les gens se cramponnnent à leur certitudes, s'entêtent et vont droit dans le mur, ensuite ils s'étonnent d'avoir mal.

Je préfère sauter les obstacles, rien ne m'arrête, jusqu'à ce que la fin survienne.
GG

Par gérard, le 2006-11-14 18:16:44
Au fait, j'ai à nouveau accés au post des Lenglenus, après quelques jours d'interdiction, pourtant je n'ai rien demandé et ce n'est pas pour cela que j'irai poster.
Mais je peux lire, en toute sérénité.
C'est bon le silence.
Mais je reste en observateur.
GG

Par mielou, le 2006-11-14 18:32:06
comme quoi la tolérance gérard...
pas à pas on avance
et c'est tant mieux
ne pas rester camper sur ces positions
évoluer, progresser
c'est bien
pour le cri de la carotte je ne crois pas qu'il soit italien !

Par gérard, le 2006-11-14 18:49:13
Oui Mielou, il faut être tolérant, quoi qu'il arrive, c'est la meilleure façon d'évoluer.
Mais peut on toléré l'intolérable, l'incompréhensible, cuex qui pètent les plonbs un soir, en tuant leur compagne ou compagnon, et pourtant très souvent ces criminels étaient de braves gens , bien considérés par leur entourage.
COmme nous l'avons dit plus haut, ne jamais se fier aux apparences, elles sont souvent trompeuses et nos jugements sont ensuite totalement différents en fonction des faits.
Oui il faut avancer, progresser, s'améliorer sans cesse mais pour cela il faut avoir la maîtrise de ses sentiments, ne jamais accorder trop d'importances aux évênements, être au dessus de la mêlée et surtout pas dans le panier de crabes.
GG qui sait aussi bien méditer.

Par Calou, le 2006-11-14 20:26:52
J'irai cracher sur vos tombes, d'après l'oeuvre de Boris BEAUMARCHAIS donc... et remaniée par Mielou !
Qu'est-ce qu'on se cultive sur ce forum...
Encore un bien beau billet Mielou !

Par Marlène, le 2006-11-14 20:57:37
Je reste sans voix...

Par mistertri, le 2006-11-14 22:01:06
Bin alors mon mielou,

ils sont pas gentil les gens ??? Ca tombe, tu es tombé sur des triathletes looooooooooool

Comme quoi, des cons y en a partout, pas que dans ma congrégation. Allez, la prochaine fois, on ira voir un match de foot à Morlaix ;-)))

Par gérard, le 2006-11-14 22:12:37
que veut dire mistertri par là ? qu'a t - il compris ? curieux....
GG

Par grosours, le 2006-11-14 23:18:23
ma foi tu nous a fait un billet ... aigre-doux j'ai cru sentir le vent quand tu m' a dépassé le verbe en rage aux dents. y a pas les capeurs vous étes (aussi) terribles ...

Par mielou, le 2006-11-15 10:10:54
j'avoue que je m'y perds aussi calou !

Par mielou, le 2006-11-15 10:12:51
étonnant de ta part marlène
tu as toujours le bon mot
comme ce sans voix avec une petite pointe d'insolence
merci mô

Par mielou, le 2006-11-15 10:15:24
comme tu dis mistertri !
le match retour avec le même arbitre et surtout le même spectateur
tu sais
celui drôlement tolérant
pour le prochain ça serait pas à saint denis ?

Par mielou, le 2006-11-15 10:18:55
pour gérard
ma vision du triathlète avait fait réagir mistertri il y a quelque temps
on s'est croisé sur un stade de foot du côté de morlaix à la recherche de douches
un mélange des genres !
puis on travaille un peu pour la même cause...

Par mielou, le 2006-11-15 10:22:50
tu crois grosours ?
"nous" les CAPEURS serions une communauté renfermée sur des principes ?
sourire
cette réflexion n'engage que moi
et je ne suis pas la majorité !
juste une pensée...
comme ça

Par mistertri, le 2006-11-15 11:29:34
Pour le triathlete, c'etait de l'humour bien sur car pas mal de cap trouve le triathlete frimeur... Moi je ne trouve pas puisque j'en suis looooooool

Par ric69, le 2006-11-15 19:01:09
Bel exercice de style, en tout cas j'ai bien apprécié. A part cela, je dis généralement bonjour, et j'incendie du fond de mon âme les tordus qui ne daignent pas répondre.
Et lorsque c'est à moi de répondre, je le fais en essayant de me rendre la plus aimable possible pour ne pas décevoir l'émetteur.
Globalement je perçois assez bien tes tirades et regrette même que les gens aient depuis longtemps cessé de se dire bonjour lorsqu'ils ne se trouvent pas de signe de reconnaissance.
En tout cas te lire ça défoule bien ...

Par mielou, le 2006-11-15 20:17:28
merci ric69
en espérant te défouler encore

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2006-11-10 16:05:16 : le temps du cross est revenu - 3 photos - 21 réactions

il fait bon en ce jeudi matin du côté de Beynes et son sympathique camp de frileuse qui rappellera des souvenirs à certains nostalgiques du service militaire
sur un joli parcours tourmenté de plus de 8km agrémenté de descentes perverses et de montées assassines, je m'apprête à disputer mon premier cross de la saison
pour l'occasion, j'ai mis mes plus belles pointes pour ce premier tour de chauffe
des Neptunes bleues de la célèbre marque aux 3 bandes, du plus bel effet
mais il en faut plus pour impressionner ce peloton de rustiques aux jambes tortueuses et velues
il manque juste une une brume bien humide et la boue qui colle
tant pis, on fera sans
et c'est parti d'un seul élan au coup de pistolet à travers champs bien "motteux" et déjà la première épingle pour bien casser le rythme
le temps de s'apercevoir dans un sourire sournois que dans le virage certains n'ont pas mis les précieuses pointes (sacrilège pour le puriste)
le spécialiste de cross vous le dira
on doit sentir le sang dans la bouche dès la première ligne droite si on veut jouer la gagne
il faut reconnaitre que bien placé à la corde, le sol semble plus droit
je m'emploie sur le dévers pour passer les insolents sans crampons et me lance à la poursuite de mes adversaires directs
en l'occurence, une horde de vétérans affublés de chasubles jaunes qui ne semble pas vouloir respecter la hiérarchie respectée
car s'il y a bien une course ou l'on se tire la bourre à tout instant c'est bien ce maudit cross !
au rayon cauchemar, le lacet qui se défait ou pire, perdre sa chaussure
pas question aussi de révasser sur la beauté des endroits traversés
tel le razorback de base ça déboule dans la vertigineuse descente avant de remonter en apnée un raidillon pas piqué des hannetons
et me voilà calé en troisième position chez les anciens à l'issue des montagnes russes
ça sent la médaille autour du cou
j'essaye d'en remettre une couche histoire d'écoeurer deux jeunots hypnotisés par mes nouvelles shoes
regrettable erreur
les roublards en profitent pour se faire la belle en me lançant le terrible "allez accroche !!!"
je sens que ça va pas le faire
et j'ai raison de m'inquiéter
dans le rétro, je vois revenir du diable vauvert le vainqueur de l'année dernière chez les "vieux"
terrible moment de solitude
j'ai l'impression que mes jambes se mélangent à la terre
alors je m'accroche, souffle, souffre, entre racines et pierres en tirant sur mes bras bouche grande ouverte
son souffle chaud sur ma nuque me ramène à la dure réalité
"allez, lache pas !" me dit il à 300m de l'arrivée avant de s'envoler beau et aérien dans le dernier mur
je viens de perdre le combat déjà résigné dans ma tête
ces gars devant étaient plus forts c'est tout
les trois premiers vétérans m'attendent à l'arrivée
on se serre la main sans rancune
nous représenterons l'équipe au mans pour le championnat annuel fin novembre et iront faire la bise à julie
le cross c'est vraiment pas mon truc
mais une chose est sûre
avec ces types, va falloir décrocher la charrue la prochaine fois

ndlr : deux ou trois conseils pour les nuls en cross
-éviter de courir avec une paire de chaussures à clous neuves sous peine d'illuminer votre chambre en enlevant vos chaussettes
-arrêter de croire parce qu'on est bon sur route on est obligatoirement bon en cross

par contre si l'expérience vous tente
alors, n'hésitez plus
c'est l'école de la volonté par excellence
rien n'est facile dans cette discipline
des parcours abracadantesques aux conditions climatiques les plus rudes
mais si vous apprenez à surmonter tout cela
soyez sûr d'en ressortir plus fort

sur ce...
je vais essayer de coller des compeed sur le bout de mes pieds
et me persuader que l'hiver sera chaud

post it
mielou !
n'oublie pas de nettoyer tes belles neptunes sous peine de garder la terre de beynes jusqu'à l'année prochaine

2006-11-08 14:54:03 : mon île... - 1 photo - 43 réactions

matin brumeux sur la phériphérie
paris a encore perdu
mais les voitures n'ont pas brûlés
c'est déjà ça
nuit relativement calme sur l'île de france
je vais enfin me reposer
machinalement, j'allume l'ordinateur
un oeil distrait sur la télé qui déverse son flot quotidien de mauvaises nouvelles
je me sers une énième tasse de café
sur internet, mêmes infos moroses
tout irait si mal ?
j'ai envie de bailler
un petit footing me fera du bien
mais avant petit détour sur le blog
mon île à moi
quelques réactions, celles de la nuit
toujours étonnantes, jamais indifférentes
je regarde l'heure
09h00 passé
le forum s'anime
un mot, une phrase et le débat est lancé
les pseudos se succèdent, les posts remontent
c'est le grand rendez vous ou chacun retrouve sa tribu
puis les agitateurs arrivent
sautant d'un message à un autre comme on respire
mes yeux s'écarquillent
l'île se réveille
et son peuple retrouve sa place
cet endroit me fascine
pourtant, il n'est guère différent du monde réel
amours, amitiés, passions, haines...
je me suis installé un peu à l'écart du rivage
et j'observe cette communauté
ou courir est un prétexte
tout à l'heure
j'irais me fondre dans la foule virtuelle
provoquer ou jouer à la sagesse
et m'oublier...
avec cette envie d'exister
oui
j'ai envie d'y croire

NDLR
troublant
dans ce récit cette personne me semble bien accro aux artifices du net
comme si elle était incapable d'exister maintenant autrement
cette histoire pas si imaginaire pourrait ressembler à une thérapie personnelle
cependant
les mots continuent de s'entrechoquer, de se télescoper
pour former cette île
regardez bien ces habitants
j'ai l'impression qu'il vous ressemble

photo trouvée par images google
cartesvirtuelles.sur-la-toile.com/images/imag

2006-11-06 14:38:27 : la coureuse blonde aux longues bottes noires et les deux hommes nus - 2 photos - 23 réactions

encore un titre qui dépassera les mille "vus"
mais cela me fait une belle jambe
quelques mots à peine recherchés
une ou deux photos coquines
ai je l'impression d'exister dans ce reflet ?
être ou paraître
être et paraître
les jolis visages ont souvent le joli coeur
aux mots forcément beaux
c'est ainsi
quasimodo à bon dos

dans mon monde on se croise souvent
sans vraiment se toucher

somme nous vraiment
celui que l'on pense
derrière nos écrans
ou l'image que l'on donne

il y a la réalité physique, certes
au détour d'un bois, cette rencontre avec l'énigmatique fred
et une conversation sur la couleur de nos pieds
ou bien ces tours de pistes partagés en compagnie de tomis
et nos souvenirs de visages qui s'effacent
survoler la bétise humaine sur le bord d'un terrain de foot en présence insolite de mistertri
ou refuser poliment une barre chocolatée de virgouniou à la sortie d'une douche vétuste
est ce suffisant pour se faire à cette idée ?
nous avons marché parfois dans les mêmes traces
comme dans cette côte près d'un stade sous la lune
t'en rappelles tu JP II ?

c'est vrai
on pourrait se connaitre
se reconnaitre
se frôler
sans pour autant s'aimer

on a beau se maquiller la vie
ou croire qu'on se montre nu
ces photos sont illusoires

je ne serais jamais celui que j'aurais aimé être
mes défauts sont autant de mots
que vous lisez quelque fois
comme une histoire d'un soir
comme quand nous étions beaux
libres et révoltés

pas d'amertume dans ces propos
ni de si j'avais su...
juste un regard
simplement un regard
et moi devant cet écran blanc

2006-11-02 15:30:54 : quand j'avais la science infuse... - 1 photo - 28 réactions

je me rappelle
c'était dans une autre vie
où par le seul fait de gagner le cross du quartier
on me regardait avec envie
je distribuais des conseils tel un vieux sage
ma parole était forcément la bonne
puisque c'était moi le premier
puis, un jour
j'ai commencé à être le second
on m'écoutait moins
et plus j'étais derrière
et plus on m'oubliait
j'avais été...
mais c'était déjà du passé
j'avais bien essayé de revenir devant
peine perdue
la réalité m'a rattrapée
parfois, je tente un retour
persuadé qu'on se rappellera de moi
quand j'étais premier
là bas
dans ce monde qui m'écoutait
dans ce monde qui semblait m'aimer

ndlr: dans ces paroles forcément nostalgiques on aurait pu voir juste la déchéance d'un coureur face au temps qui l'efface
ou entre les mots, un prétexte à provoquer notre égo
d'autres y verront sûrement de l'auto-dérision
certains iront même chercher une pincée d'insolence dans ces propos pas si futiles
pfff !
comme si j'étais en mesure d'extrapoler ma vie...

attention
le prochain billet sera show
avec des photos d'hommes nus
et une coureuse singulière
puis il y aura cette réflexion
sur notre petit monde
vous savez
celui ou nous sommes tous beaux et gentils
le monde de mielou quoi...

2006-10-30 14:40:38 : version anonyme d'un championnat de france - 0 photo - 21 réactions

au milieu de la foule , un gars vient de s'apercevoir avec effroi qu'il a oublié de mettre sa puce
instinctivement, je regarde mes pieds
plus de 20mn que la tension est électrique dans le rang des sardines anonymes
et déjà les premiers drames
un ancien apostrophe un junior qui a osé lui reprendre quelques centimètres de terrain
tout le monde semble s'épier, cherchant dans les numéros de dossards une excuse à leurs mauvaises places
bonjour l'ambiance !!!
le vétéran aurait il perdu de sa sagesse exemplaire ?
en tout cas, certains perdront de leur crédibilité
stars de leurs quartiers ils viennent par leur attitude d'oublier l'humilité
eh oui messieurs ! ici la course se gagne en 30' pas en 35...
le départ est donné dans une immense bousculade pour ceux de l'intérieur
premiers accrochages et ça s'invective à tout va !
j'ai l'impression d'être dans le mauvais sas
des personnes trébuchent
mais rien n'empêche la marée de s'élancer d'une seule vague sur les minuscules routes de taulé
mon premier kilo est timoré
j'ai l'angoisse de tomber à chaque foulée dans cette forêt de jambes
on n'hésite pas à vous pousser délibérément pour passer en force
terrible !
2 vétérans en viennent aux mains tout en courant
hallucinant !
et moi là dedans ?
j'essaye de m'en tirer par l'extérieur
mais pour avoir franchi la ligne de départ au bout de 11 secondes, il est clair que la partie à ce niveau risque d'être rude
1er kilo - 3'47" première grimace
et ce peloton compact qui prend toute la route
j'ai l'impression désagréable de ne pas trouver la solution
c'est une course au coude à coude
où le moindre ralentissement oblige à l'écart
concentration maximale sous peine d'hors jeu
après un faux plat montant assez éprouvant on attaque enfin la fameuse descente
kilomètre 3
je vais pour mémoriser mon temps de passage quand un gentil V2 passablement énervé et forcément pressé m'accroche assez durement le bras
zen...reste zen...
un de mes compagnons d'infortune me lance d'un regard complice
-11' pile gars !
sur son bras 36'40" écrit en gros
je souris
moins de 37 et je me qualifie direct pour l'année prochaine
mais j'ai envie de faire la course
pourtant la descente ne va pas être si simple
je commence à ressentir une gêne au niveau des côtes
trop contracté ?
l'impasse PPG abdos et pompes plutôt !
je suis en train de payer grave
5ème kilo les dents serrées - 18' 09"
la descente de ouf !
je grapille mètres par mètres les autres concurrents
de temps en temps des bolides de marques indéterminés me doublent à des vitesses effarantes
et toujours ce peloton dense qui file d'une seule ligne vers l'arrivée
on arrive sur le plat
le moment de vérité
l'effort a été si violent pour revenir dans mes temps que je crains le pire pour la suite
7ème KM - 24'58"
image fugitive du dernier 3000 à l'entrainement
je suis limite là !
impossible de relancer, je plafonne
pourtant, je sens comme un ralentissement général
arche du dernier kilo - 32'24"
il y a du monde derrière les barrières
l'arrivée est superbe
ça part dans tout les sens et je suis le mouvement
tapis rouge pour les 100 derniers mètres
on arrive par trois à la seconde
- 35'59" temps officiel
à une minute près...
je récupère tout content ma belle médaille noyé dans la masse
avec cette indéfinissable sentiment de satisfaction du devoir accompli
je croise des regards connus
on aura tout le temps de se refaire la course
à l'arrivée, beaucoup auront perdu de leurs illusions
pensant vivre sur leurs acquis sur un parcours réputé pour sa rapidité
il y aura des déçus et des lendemains douloureux
nous étions plus de 2000
là haut, dans ce village perdu dans la brume
à rêver de performances extraordinaires
puis il y a moi, dans mon petit monde
un peu égoïste qui savoure cet instant
je sais qu'il y en aura d'autre

-analyse pour les initiés
on le sait, le départ est primordial
dans un championnat encore plus
392ème en 35'59 temps officiel
300ème en 35'48 temps réel
c'est impitoyable
pour revenir dans la course j'ai dû me faire un peu plus mal que d'habitude
de toute façon, même avec ça je ne pense pas que j'aurai effacé la barre des 35
3'35" semble être ma vitesse à considérer
ma prépa n'a pas été un modèle de sérieux
j'ai éluder les détails
je suis simplement à ma place actuellement

additif: petit bonjour particulier à virgouniou que j'ai croisé à la sortie d'une douche d'un vieux stade de morlaix et du célèbre mistertri accosté au pied d'un terrain de foot ou nous avons pu constater ensemble la bétise humaine dans toute sa splendeur d'un soit disant supporter à l'encontre d'un juge bénévole
inadmissible et révoltant
comme si l'actualité n'était pas suffisante...
-carton rouge pour cet individu et tout ce qu'il représente dans l'irrespect de la personne
-j'en profite aussi pour mettre un carton jaune à ces vétérans qui n'ont pas donné le bon exemple dans le sas de départ
il y avait des juniors parmis nous...
-et enfin un carton coeur pour ces juniors et pour les féminines
avec une petite préférence pour julie la gendarmette en 31'56"

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net