La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-11-17 18:44:16 : beaucoup de bruits pour rien ?

beaucoup de bruits pour rien ?
semble sous-entendre freddie en soupirant
devant ce lapin mal élevé qui voudrait nous faire croire qu'il sait écouter
une envie de persil dans ses oreilles ?
castor et montaigne ont pris le parti d'en rire et d'en sourire
ils dédramatisent à leurs façons la scène et l'image
trouvant le bont mot pour recadrer la forme
pourtant le fond n'est jamais loin
delphine et floflo s'aventurent timidement dans les arcanes d'un pouvoir ancestral
ou les lobbies puissants ne sont jamais loins
comment ne pas avoir d'avis tranchés alors ?
s'écrient en coeur grosours et le cri en opposants farouches du droit de vie et de mort
GGBI tempère la situation
les stéréotypes nous en sommes friands mine de rien
et ric69 de rejoindre ce raisonnement
ne pas juger sur les apparences
le rusé l'AB tente alors de nous emmener sur un autre chemin
me soupçonnant de vouloir faire plaisir à tout le monde
dans le but de soigner sans doute mon propre mal
mais je ne suis pas médecin
et je lui répondrais
sans être un régent littéraire
homo homini lupus
l'homme est un loup pour l'homme

vos réactions ne représentent sans doute pas la majorité
et ce billet une goutte d'eau dans ce forum
mais il fallait oser répondre comme vous l'avez fait
et j'avoue cela pousse à réfléchir

pour avoir navigué entre banlieue et campagne
ma vision s'est mélangée
deux cultures et des voix forcément familières m'ont donné leur avis sur la question

écouter son environnement n'est pas une chose aisé
l'inconnu fera toujours peur
somme nous bien placés dans nos bulles pour savoir ce qui est juste ou ce qui est mal ?

on a tous nos idées sur la question
pensant détenir les clefs

j'ai connu des chasseurs qui ont transformés progressivement leurs armes en appareil photo
comme le cri, j'ai encore du chemin à parcourir
mais ces chasseurs là m'ouvrent bien des portes...

Les réactions

Par FreddieCatherine, le 2006-11-17 19:30:53
Effectivement Miélou, je voulais bien dire que, tant que les "objets"font du bruit, les paroles n'ont aucun raisonnance....nous devrions, si l'envie de nous parler nous prenait, déposer ce par quoi nous nous exprimons.La passion et les oeillères sont des objets que nous transportons sans plus nous en apercevoir, avec le reste de notre barda...
Le lapin, mal élevé avec la poule, je crois que c'est un lapin pas trop... timide!!

Par L'Castor Junior, le 2006-11-17 19:40:58
Je ne te jette pas la pierre, toi mielou qui ne crie pourtant pas au loup.
L'ombre et la lumière s'unissent souvent pour produire du merveilleux.
Tout le monde, partout et de tout temps, le peut.
C'est juste une question d'équilibre.

Par mielou, le 2006-11-17 20:26:43
pour encore jouer sur l'apparence
nu ne veut pas dire transparent...
l'image accroche pour nous rendre moins timide freddie

Par mielou, le 2006-11-17 20:30:34
bien sur que tout le monde le peut castor !
même moi l'indécis...

Par Delphine, le 2006-11-17 21:14:13
Castor, je crois que tu as dit un bon mot: "équilibre". L'Homme a fait tellement de bêtises que maintenant quand l'écosystème est perturbé, il élimine le surplus.
Pourtant, je suis loin d'être pour la chasse avec un fusil mais plutôt comme le dit Mielou, un chasseur d'images.

C'est vrai qu'on est bien souvent dans nos bulles, mais la plupart des bulles sont transparentes donc regarder autour de soi aurait été une meilleure solution, plutôt que de vivre avec des oeillères et s'apercevoir trop tard de nos bêtises.

Souvent on dit que la Planète sera une vraie poubelle dans 50 ou 100 ans, mieux vaut se dire qu'on a 50 ou 100 ans pour améliorer les choses, et que la limite sera alors repoussée.

Par angelo, le 2006-11-17 22:13:39
Delphine est la miss humaniste du forum, ya pas photo.
et Mielou ciao à toi, tu liftes les mots moi je les incise parfois un peu trop..

Par grosours, le 2006-11-17 23:41:50
bonsoir mielou j'ai grandi dans une région ou CPNT fait 20 % des voix aux européennes . Mes copains tout punks ou urbains qu'ils étaient avaient des huttes dechasse connaissent toutes les espéces d'oiseau de notre région ont contribué à la création de réserce naturelles. Nous détestions les écolos parisiens qui connaissent rien à la vrie vie rurale. le sketch de la galinette cendrée des inconus nous faisait rire car en dessous de la vérité. un de mes potes vrai picard et sportif est devenur ARCHER et chasse à l'arc àla tête d'une compagnie en laissant passer beaucoup de cibles . il est 1000 fois plus écolo que Noëlammére. mais bon ca fait beaucoup d'info perso je te le dis tu a le génie de gratter ou ca démange. Je n'aime pas les excés de la chasse ( et bie que on tirerur je n'ai jamais tiré de gibier ) mais j'aime encore moins les écolos du 7éme ...

Par Le Cri de la Carotte, le 2006-11-18 10:53:31
Equilibre, oui mais si nous en sommes le point central. C'est tout ce qui nous tourne autour que l'on veut équilibrer.
Prélèvements et régulations, 2 vocables à la mode, en le appliquant à l'espèce humaine, ça donne mort et génocide.
Régulation, est-ce pour donner bonne conscience aux chasseurs?
Je ne crois pas, quand on décide de tuer par plaisir, la conscience ne doit pas beaucoup se manifester.
Non, ce sont aux non végétariens qu'il faut donner bonne conscience.
Une position de consommateur de viande et d'opposant à la chasse me paraît assez inconfortable et difficilement tenable sauf par le biais de la fameuse régulation.
Une régulation sur quels critères?
Menace sur le milieu naturel?
Pas de prédateurs?
Déséquilibre des écosystèmes?
Ben là je crois qu'on a sacrément du soucis à se faire.

Par mielou, le 2006-11-18 14:32:42
oui angelo !
delphine fait partie aussi des pionniers de ce forum
elle a vu arriver grand nombre de nous et en a vu partir aussi
ce sujet elle l'a sans doute vu passer bien des fois
mais cet équilibre recherché est difficile à cerner
grosours me rappelle cette image de la personne curieuse regardant de sa fenêtre les évènements de la rue tout en écoutant la télé déverser sa vérité
et réciproquement le gars de la rue en train de regarder cette personne perchée à sa fenêtre avec une furieuse envie de lui brûler sa voiture prenant cette attitude hautaine pour un affront
entre le haut et le bas
le bien et le mal
et nous et nos préjugés pas forcément faux mais pas si vrai que ça
aurions nous du soucis à nous faire à ce point comme nous le prédit le cri ?
oui angelo
je joue avec les mots souvent en fond de court mais il m'arrive de monter au filet sans pour autant conclure le point
il suffit de peu pour que la balle soit out
les matchs équilibrés sont souvent plus passionnants qu'une victoire écrasante à coups de aces rageurs
et s'il faut un perdant autant qu'il tombe avec les honneurs
un vainqueur expéditif n'a t'il pas dans la bouche un gout d'inachevé ?

Par Delphine, le 2006-11-18 18:02:40
Moui Mielou, j'en ai vu partir et certain(e)s je les regrette...

@Cri, on a du souci à se faire, oui:/

Par mielou, le 2006-11-19 07:16:51
ce lien, apparemment sans partie pris, ne donne pas de solutions mais des explications relativement complètes
une vue d'ensemble sur un sujet sensible

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chasse

Par l'AB, le 2006-11-20 09:52:30
La pertinence de cette théâtrale illustration en dit bien plus long que nombre de mots, et je me demande si, finalement, ce n'est pas elle le texte illustré par ces mots. Quant aux portes qui ouvrent la conclusion, elles me font immanquablement penser à celles d'Alice au pays des merveilles, mais pour qu'elles transforment les perspectives, il faudrait balayer les excès de l'esprit de raison né de la Révolution pour les voir s'ouvrir sur une absence d'humanité. Bon, en-dehors de la chasse, le sens de l'humain est un sujet à effeuiller...

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2006-11-15 21:01:34 : ce matin, un lapin a tué un chasseur - 1 photo - 14 réactions

qui n'a pas eu ce grand moment de solitude au détour d'un chemin
la rencontre forcément pas évidente entre le coureur et le chasseur
beaucoup de posts ont abordés ce sujet très sensible déviant invariablement sur le hors sujet venimeux
tout les stéréotypes les plus primaires sont remontés noyant au passage les quelques tolérants
laissant les extrèmes camper sur leurs positions

le but de ce billet n'est pas de trouver une solution miracle que l'on imagine de toute façon insoluble vus les avis tranchés des uns et des autres

maintenant, il y a les faits
pour m'être retrouvé inopinément en petite tenue d'orienteur dans une sombre forêt face à plusieurs canons belliqueux braqué dans ma direction, on peut avoir une certaine pointe de ressentiment envers ces bonhommes verts aux regards étrangement vitreux
sur le coup, on peut en profiter pour refaire le monde à l'époque ou l'homme était chassé avant d'être chasseur
puis changer les traditions ancestrales et pourquoi pas quelques versets de la bible
ou bien trouver une victime expiatoire
gendarme à moustache et au ventre rebondi, homme politique divers voir membre de sa famille que l'on reniera évidemment
de toute façon, comme le dirait patriiick...on les aimait pas
oui, pleins de solutions comme ça
pour effacer ce sentiment terrible de nudité face à une arme mortelle
on peut aussi faire demi-tour en criant autant pour moi
et s'enfuir en petites foulées bras souples sur les pattes arrières en fredonnant "ce matin un lapin..."
en faisant bien attention de ne pas écraser des fourmis au retour
quel idée aussi d'aller déguiser en chaperon rouge dans les bois un jour de chasse ipod à fond avec les classiques de chantal
et comme on ne trouve toujours pas la réponse à cette question existentielle
-mieux vaut il être un coureur chasseur ou un coureur chassé ?
alors, il ne nous reste plus qu'à cohabiter
cohabiter comme on le fait d'ailleurs tout les jours
dans notre vie, dans notre travail, dans notre société
en se disant que finalement avant c'était forcément mieux que maintenant
et le soir, à l'abri derrière nos murs et nos certitudes, nous n'oublierons pas de fermer les fenêtres
car qui sait ce que nous réserve dehors, l'avenir

NB :d'un débat que certains analysent comme une futilité désarmante, on a pourtant vu ressortir cette peur intemporelle de l'inconnu

je ne suis pas "un grand penseur" comme s'évertuent à insinuer certaines personnes sur ce ton ironique voir pathétique de ceux qui ne savent plus quoi répondre
mon esprit est libre
et ma porte reste ouverte
je ne juge pas sur les apparences
je ne juge pas d'ailleurs...
tes préférences ne sont pas les miennes ?
et alors ?
donne moi une seule raison pour t'ignorer

PS: si c'est l'uniforme ou ce qu'il représente qui te gêne, tu n'as qu'à l'enlever
je sais parler nu aussi
et surtout reconnaitre mes erreurs (avec réticence parfois...je l'avoue !)

alors à toi de voir
coureur, chasseur, lapin, fourmi...et même ennemi
je suis prêt à écouter
même si cela me coûte...

2006-11-14 10:01:31 : j'irai courir sur vos tombes - 1 photo - 38 réactions

j'ai la rage ce dimanche matin
l'image du gentil mielleux nostalgique m'obsède
ça tombe bien
j'ai les jambes de feux
plus de 10 coureurs croisés sans un retour de bonjour
mon look coureur classique et mon physique anodin sans aucun doute
une douce envie de crever les bulles à coups d'insolence m'effleure
je dépasse un couple et j'imagine la réaction du type
t'as qu'à croire que tu me suis sans problème
puis voilà l'ami du petit déjeuner qui me dépasse
sûr de son fait
je coupe à travers bois pour arriver avant lui au lac daumesnil
laisse le revenir à hauteur
tu croyais être le plus grand parmi les petits
bienvenue dans mon monde
la vantarde me monte au nez
pas de chance gars
mon seuil c'est ta vitesse en course
j'ai même pas besoin de me retourner pour t'entendre souffler ta FCM
personne aujourd'hui pour me contester la suprématie du tour du lac
quand bien même...
tu fais bien l'effort pour tenter de revenir sur moi
mais je te laisserais pas cette chance
moi aussi je sais prendre un rythme de course
ne me remercie pas de t'avoir écoeuré l'ami
essaye même pas de comprendre
je reprends l'allure croisière au milieu des casqués
pas pour longtemps
du côté de l'hippodrome, je croise le grand frère de mon ami
ça tombe bien
j'avais prévu quelques lignes droites
dans un défoulement jubilatoire, je rejoins les bords de marne
apaisé

pas de morale à cette histoire
tout le monde le sait ou le croit
les indispensables, il y en a pleins les cimetières
mais une chose est sûre
continuez de juger sur les apparences
pour que j'aille encore et encore
courir sur vos tombes


NDLR :
on imagine bien le gentil mielou
essayer à jouer à l'énervé
ressortant son énième discours sur les bonjours et ipods
sourire compatissant quand il essaye de s'expliquer en croyant courir vite

pathétique

et cette fameuse image qui semble dire
au lieu de regarder la brindille dans l'oeil de ton voisin
regarde la poutre qui est dans le tien...

je n'ai pas choisi la facilité en m'habillant de cet uniforme
j'aurai mieux fait de me la jouer facile
en poète mélancolique
épris de solitude
victime expiatoire de sa nostalgie
et vivre sur la vague en attendant des jours meilleurs

je ne vous raconte même pas ce que la réalité me force à voir

derrières vos certitudes se cachent les apparences
derrière les miennes mes erreurs

se remettre en question chaque jour
comme si c'était donné à tout le monde

à chacun son allégeance
vos guerres me nourrissent
et j'en souris
à l'envie

2006-11-10 16:05:16 : le temps du cross est revenu - 3 photos - 21 réactions

il fait bon en ce jeudi matin du côté de Beynes et son sympathique camp de frileuse qui rappellera des souvenirs à certains nostalgiques du service militaire
sur un joli parcours tourmenté de plus de 8km agrémenté de descentes perverses et de montées assassines, je m'apprête à disputer mon premier cross de la saison
pour l'occasion, j'ai mis mes plus belles pointes pour ce premier tour de chauffe
des Neptunes bleues de la célèbre marque aux 3 bandes, du plus bel effet
mais il en faut plus pour impressionner ce peloton de rustiques aux jambes tortueuses et velues
il manque juste une une brume bien humide et la boue qui colle
tant pis, on fera sans
et c'est parti d'un seul élan au coup de pistolet à travers champs bien "motteux" et déjà la première épingle pour bien casser le rythme
le temps de s'apercevoir dans un sourire sournois que dans le virage certains n'ont pas mis les précieuses pointes (sacrilège pour le puriste)
le spécialiste de cross vous le dira
on doit sentir le sang dans la bouche dès la première ligne droite si on veut jouer la gagne
il faut reconnaitre que bien placé à la corde, le sol semble plus droit
je m'emploie sur le dévers pour passer les insolents sans crampons et me lance à la poursuite de mes adversaires directs
en l'occurence, une horde de vétérans affublés de chasubles jaunes qui ne semble pas vouloir respecter la hiérarchie respectée
car s'il y a bien une course ou l'on se tire la bourre à tout instant c'est bien ce maudit cross !
au rayon cauchemar, le lacet qui se défait ou pire, perdre sa chaussure
pas question aussi de révasser sur la beauté des endroits traversés
tel le razorback de base ça déboule dans la vertigineuse descente avant de remonter en apnée un raidillon pas piqué des hannetons
et me voilà calé en troisième position chez les anciens à l'issue des montagnes russes
ça sent la médaille autour du cou
j'essaye d'en remettre une couche histoire d'écoeurer deux jeunots hypnotisés par mes nouvelles shoes
regrettable erreur
les roublards en profitent pour se faire la belle en me lançant le terrible "allez accroche !!!"
je sens que ça va pas le faire
et j'ai raison de m'inquiéter
dans le rétro, je vois revenir du diable vauvert le vainqueur de l'année dernière chez les "vieux"
terrible moment de solitude
j'ai l'impression que mes jambes se mélangent à la terre
alors je m'accroche, souffle, souffre, entre racines et pierres en tirant sur mes bras bouche grande ouverte
son souffle chaud sur ma nuque me ramène à la dure réalité
"allez, lache pas !" me dit il à 300m de l'arrivée avant de s'envoler beau et aérien dans le dernier mur
je viens de perdre le combat déjà résigné dans ma tête
ces gars devant étaient plus forts c'est tout
les trois premiers vétérans m'attendent à l'arrivée
on se serre la main sans rancune
nous représenterons l'équipe au mans pour le championnat annuel fin novembre et iront faire la bise à julie
le cross c'est vraiment pas mon truc
mais une chose est sûre
avec ces types, va falloir décrocher la charrue la prochaine fois

ndlr : deux ou trois conseils pour les nuls en cross
-éviter de courir avec une paire de chaussures à clous neuves sous peine d'illuminer votre chambre en enlevant vos chaussettes
-arrêter de croire parce qu'on est bon sur route on est obligatoirement bon en cross

par contre si l'expérience vous tente
alors, n'hésitez plus
c'est l'école de la volonté par excellence
rien n'est facile dans cette discipline
des parcours abracadantesques aux conditions climatiques les plus rudes
mais si vous apprenez à surmonter tout cela
soyez sûr d'en ressortir plus fort

sur ce...
je vais essayer de coller des compeed sur le bout de mes pieds
et me persuader que l'hiver sera chaud

post it
mielou !
n'oublie pas de nettoyer tes belles neptunes sous peine de garder la terre de beynes jusqu'à l'année prochaine

2006-11-08 14:54:03 : mon île... - 1 photo - 43 réactions

matin brumeux sur la phériphérie
paris a encore perdu
mais les voitures n'ont pas brûlés
c'est déjà ça
nuit relativement calme sur l'île de france
je vais enfin me reposer
machinalement, j'allume l'ordinateur
un oeil distrait sur la télé qui déverse son flot quotidien de mauvaises nouvelles
je me sers une énième tasse de café
sur internet, mêmes infos moroses
tout irait si mal ?
j'ai envie de bailler
un petit footing me fera du bien
mais avant petit détour sur le blog
mon île à moi
quelques réactions, celles de la nuit
toujours étonnantes, jamais indifférentes
je regarde l'heure
09h00 passé
le forum s'anime
un mot, une phrase et le débat est lancé
les pseudos se succèdent, les posts remontent
c'est le grand rendez vous ou chacun retrouve sa tribu
puis les agitateurs arrivent
sautant d'un message à un autre comme on respire
mes yeux s'écarquillent
l'île se réveille
et son peuple retrouve sa place
cet endroit me fascine
pourtant, il n'est guère différent du monde réel
amours, amitiés, passions, haines...
je me suis installé un peu à l'écart du rivage
et j'observe cette communauté
ou courir est un prétexte
tout à l'heure
j'irais me fondre dans la foule virtuelle
provoquer ou jouer à la sagesse
et m'oublier...
avec cette envie d'exister
oui
j'ai envie d'y croire

NDLR
troublant
dans ce récit cette personne me semble bien accro aux artifices du net
comme si elle était incapable d'exister maintenant autrement
cette histoire pas si imaginaire pourrait ressembler à une thérapie personnelle
cependant
les mots continuent de s'entrechoquer, de se télescoper
pour former cette île
regardez bien ces habitants
j'ai l'impression qu'il vous ressemble

photo trouvée par images google
cartesvirtuelles.sur-la-toile.com/images/imag

2006-11-06 14:38:27 : la coureuse blonde aux longues bottes noires et les deux hommes nus - 2 photos - 23 réactions

encore un titre qui dépassera les mille "vus"
mais cela me fait une belle jambe
quelques mots à peine recherchés
une ou deux photos coquines
ai je l'impression d'exister dans ce reflet ?
être ou paraître
être et paraître
les jolis visages ont souvent le joli coeur
aux mots forcément beaux
c'est ainsi
quasimodo à bon dos

dans mon monde on se croise souvent
sans vraiment se toucher

somme nous vraiment
celui que l'on pense
derrière nos écrans
ou l'image que l'on donne

il y a la réalité physique, certes
au détour d'un bois, cette rencontre avec l'énigmatique fred
et une conversation sur la couleur de nos pieds
ou bien ces tours de pistes partagés en compagnie de tomis
et nos souvenirs de visages qui s'effacent
survoler la bétise humaine sur le bord d'un terrain de foot en présence insolite de mistertri
ou refuser poliment une barre chocolatée de virgouniou à la sortie d'une douche vétuste
est ce suffisant pour se faire à cette idée ?
nous avons marché parfois dans les mêmes traces
comme dans cette côte près d'un stade sous la lune
t'en rappelles tu JP II ?

c'est vrai
on pourrait se connaitre
se reconnaitre
se frôler
sans pour autant s'aimer

on a beau se maquiller la vie
ou croire qu'on se montre nu
ces photos sont illusoires

je ne serais jamais celui que j'aurais aimé être
mes défauts sont autant de mots
que vous lisez quelque fois
comme une histoire d'un soir
comme quand nous étions beaux
libres et révoltés

pas d'amertume dans ces propos
ni de si j'avais su...
juste un regard
simplement un regard
et moi devant cet écran blanc

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net