La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2006-11-20 14:59:48 : la petite joueuse et le vieux con

histoire ordinaire
un matin dans ce bois tristement urbain
ou l'on se croise dans l'indifférence

elle volait sur son chemin et ses 20 ans
des musiques pleins la tête
il frôlait la terre
lui rendant plus du double
à la recherche de ce maudit temps d'avant

rencontre improbable
entre celle qui voulait tout croquer
et celui qui voyait tout craquer

de sa foulée irrévérencieuse
elle jouait avec ces regards
qui se posait d'envies sur elle

elle courait vite
elle le savait
et le montrait sans retenue

il avait couru tellement
sous les dernières pluies
que ses yeux n'en brillaient plus
mais cette petite joueuse le faisait bondir

ils se croisèrent un matin d'automne
et se provoquèrent du regard
dans un combat futile
au milieu de ces feuilles jaunies
que des arbres aigris pleuraient de rage

dans le vent violent
ils s'élancèrent
fiers de leurs appartenances
imbus de leurs apparences
avant de disparaitre
comme ils étaient venus

sur mon banc mouillé
spectateur sans doute involontaire
j'ai sûrement rêvé cette histoire
à vous de voir
je n'ose imaginer la fin

toute ressemblance avec des personnages de ce forum ne serait qu'une pure spéculation de votre part et n'engagerait que vos propres pensées

cependant, si je devais donner mon avis
je me trouverais pourtant bien des traits communs

entre l'ombre et la lumière
le soleil ne brille jamais pareil
suivant ou l'on se place

Les réactions

Par JP II, le 2006-11-20 15:10:16
Moi j'aurais bien vu le Doc' Kroko et SQP dans une forêt lacustre en Batavie, jouant sous les traits pluvieux tandis que Mielou le sage les croque d'un dessin précis et symptômatique

Par FreddieCatherine, le 2006-11-20 15:11:26
Comme les bouts de laine font les pelotes....récement j'avais bien pensé que le monde était différent quand on inversait la "lentille"...
Même impression donc, lorsquon se déplace autour de la lentille..
Si jeunesse savait, si "vieillesse"vétue de guillemets pouvait...Expérience veut sa fontaine de jouvence, et jeunesse sur son chemin pourtant se presse!

Par FreddieCatherine, le 2006-11-20 15:15:53
...je rappelle aussi, pour l'illustration en bas...

...les coquillettes de bambins piquées à la cantine font le kérozène qui balancera les zincs dans les fenêtres du monde...
..Mais la petite allégoristoire de Miélou pourrait certainement mieux se poursuire...je me prends à le souhaiter!

Par l'AB, le 2006-11-20 15:22:29
Une petite joueuse équipée d'un vieux con, dans ma rue on appelle ça une gagneuse ! Et si leur corps, brisé d'amertume, révèle bien des failles de l'humanité, on perçoit parfois dans leurs yeux toute l'irrévérence de la jeunesse lorsque un jeune uniforme leur adresse une parole : "c'est combien ?" Miélou, tu sais bien qu'après l'hiver vient le printemps.

Par JP II, le 2006-11-20 15:29:22
Vous êtes superbe l'AB !!!

Par Kyra, le 2006-11-20 15:33:41
Jolie histoire comme toujours où en fermant les yeux je me retrouvais derrière cette jeune fille, la queue de cheval bondissant dans l'insouciance de sa jeunesse. Ca me fait penser à une chanson que j'aime beaucoup :

"Et il me parle pendant des heures
Des vies qu'il a perdues de vue
Lui au moins il n'a rien à perdre
Alors que moi je n'ai rien vu
Les gens croient qu'il ne me touche pas
Mais il me touche mon petit vieux
C'est beau ses rides autour des yeux
On dirait l'ombre des arbres sur le ciel
Bleu" Camille - Mon petit vieux.

Par L'Castor Junior, le 2006-11-20 15:55:18
Le respect, l'autorité.
Des valeurs anciennes (rétrogrades ?).
L'impudence de la jeunesse et les cheveux qui volent au vent : la vie ? Le mouvement ?
Liberté et autorité sont-elles compatibles ?
Oui, certainement, tout est une question de respect finalement.
Mais que la jeunesse est belle...

Par Sophquipeut, le 2006-11-20 16:05:19
Lol Mielou le Platon vieux con ! J'aime cet esprit de rebel !
@ JPtwo, à mon allure je risque pas de défier qui que ce soit, à part les escargots ou les hollandais ivres morts sur leurs paillasons...

Par Revenant fugace, le 2006-11-20 17:09:43
Je ne savais que Mme et M. Mielou s'étaient rencontrés en courant. Jolie histoire, ou celle d'un autre couple.
A+

Par mielou, le 2006-11-20 18:30:04
l'image de mielou le sage risque d'être écornée JP !
la vision de freddie est plus sombre
des méandres, elle est remontée avec l'image et les yeux noirs
comme quoi une mauvaise journée peut faire peur
mais l'histoire à cette fin que l'on aimerait avoir
ouf sauvé ! freddie ne m'en voudra pas trop
quand à l'AB et son interprétation fort personnel
désolé ! je n'avais pas de billet plié en quatre dans la chaussette
la poésie de kyra ramène l'histoire dans son contexte
et si c'était une histoire d'amour tout simplement ?
revenant fugace semble abonder dans ce sens
je transmettrais le compliment d'ailleurs à madame
quoique je ne me rappelle pas l'avoir vu couru vite un jour
aie ! pas l'oreille !
cette fin me plait bien
puisqu'elle peut commencer sur une autre histoire
comme celle de cédric
et son esprit qui s'évade sur la jeunesse éternelle
puis comme sophquipeut
pourquoi pas une envie de rébellion
pour réécrire sa propre histoire

Par Delphine, le 2006-11-20 19:09:42
Belle histoire Mielou qui mériterait d'être continuée...Après on imagine telle ou telle suite suivant notre humeur du moment.
En tous cas la course à pied peut rapprocher des coeurs, et faire des belles histoires d'amour...tout simplement. Sauf que l'amour ne rime pas tellement avec le mot "simple" finalement.

Par Oliver, le 2006-11-20 19:36:02
La suite on la connaît : la petite est devenue conne et le vieux est devenu joueur....mais tout ça dans la joie et la bonne humeur et la sensualité, comme d'hab'.

Par mielou, le 2006-11-20 20:32:43
le choix de l'histoire est simple
c'est l'amour qui est compliqué
merci de me le rappeler delphine !
l'histoire d'oliver est plus direct
l'insolence il adore !
c'est pour cela qu'on l'aime...

Par Delphine, le 2006-11-20 21:43:52
Ohhhh que oui Mielou! Et si tu as le "malheur" de tomber amoureux (reuse) de quelqu'un qui "aime" faire des noeuds dans les sacs de noeuds, c'est pire...Mais bon on y croit ou on n'y croit pas :o)

Moi pas d'accord avec Olivier mais bon ...

Par La Pépite, le 2006-11-21 00:35:32
Ah l'insolence et l'impertinence de la jeunesse! une histoire éternelle, qui se rejoue sans cesse sur les terrains les plus divers. Au vieux sage, il reste l'indulgence de celui qui sait, pour vibrer encore et se sentir vivant dans ce "combat" singulier auquel chacun se livre en se racontant sa propre histoire. Le fin mot de l'histoire serait donc qu'un jour,ils la partagent !!

Par mielou, le 2006-11-21 14:16:31
c'est vrai delphine
j'aurais dû dire c'est pour cela que je l'aime...
l'esprit critique et libertaire d'oliver me pousse à réfléchir sur le quotidien et la routine qui pourrait s'installer
pour ne pas penser :
- c'est comme ça ! c'est pas autrement !
je dois dire qu'il m'aide bien
et il le sait malgré son jeune age...
certes, il ne change pas mes convictions mais leurs donne un caractère moins tranchant
comme cette vision de la pépite où jeunesse et vieillesse se mélangerait pour le meilleur et pour le pire
faut il vraiment y voir une fin
ou le commencement d'une autre histoire ?

Par Oliver, le 2006-11-21 20:13:36
Hoo Mielou, t'es trop mimi...moi aussi je t'aime bien, d'ailleurs j'aime tout le monde. La plupart des choses que j'écris sur ce forum ne doivent pas être prises pour autre chose que ce qu'elles sont, c'est à dire des grosses bêtises sans importance. C'est surtout histoire de se marrer ! Mais bon, c'est vrai que parfois j'aime bien sauter à pieds joints dans le plat, surtout si ça éclabousse sur les convives....Youpi......Splaatch....Hooo...Si c'est ça être libertaire, je veux bien, sinon, non.

Par mielou, le 2006-11-23 17:54:59
et dire qu'il y en a qui pense détenir la pensée unique...
que des libertins !
continue oliver
les taches ça oblige à trouver une solution

Par xray, le 2008-09-18 14:20:41

Une histoire de vieux cons

http://champselysee.centerblog.net/

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2006-11-17 18:44:16 : beaucoup de bruits pour rien ? - 1 photo - 12 réactions

beaucoup de bruits pour rien ?
semble sous-entendre freddie en soupirant
devant ce lapin mal élevé qui voudrait nous faire croire qu'il sait écouter
une envie de persil dans ses oreilles ?
castor et montaigne ont pris le parti d'en rire et d'en sourire
ils dédramatisent à leurs façons la scène et l'image
trouvant le bont mot pour recadrer la forme
pourtant le fond n'est jamais loin
delphine et floflo s'aventurent timidement dans les arcanes d'un pouvoir ancestral
ou les lobbies puissants ne sont jamais loins
comment ne pas avoir d'avis tranchés alors ?
s'écrient en coeur grosours et le cri en opposants farouches du droit de vie et de mort
GGBI tempère la situation
les stéréotypes nous en sommes friands mine de rien
et ric69 de rejoindre ce raisonnement
ne pas juger sur les apparences
le rusé l'AB tente alors de nous emmener sur un autre chemin
me soupçonnant de vouloir faire plaisir à tout le monde
dans le but de soigner sans doute mon propre mal
mais je ne suis pas médecin
et je lui répondrais
sans être un régent littéraire
homo homini lupus
l'homme est un loup pour l'homme

vos réactions ne représentent sans doute pas la majorité
et ce billet une goutte d'eau dans ce forum
mais il fallait oser répondre comme vous l'avez fait
et j'avoue cela pousse à réfléchir

pour avoir navigué entre banlieue et campagne
ma vision s'est mélangée
deux cultures et des voix forcément familières m'ont donné leur avis sur la question

écouter son environnement n'est pas une chose aisé
l'inconnu fera toujours peur
somme nous bien placés dans nos bulles pour savoir ce qui est juste ou ce qui est mal ?

on a tous nos idées sur la question
pensant détenir les clefs

j'ai connu des chasseurs qui ont transformés progressivement leurs armes en appareil photo
comme le cri, j'ai encore du chemin à parcourir
mais ces chasseurs là m'ouvrent bien des portes...

2006-11-15 21:01:34 : ce matin, un lapin a tué un chasseur - 1 photo - 14 réactions

qui n'a pas eu ce grand moment de solitude au détour d'un chemin
la rencontre forcément pas évidente entre le coureur et le chasseur
beaucoup de posts ont abordés ce sujet très sensible déviant invariablement sur le hors sujet venimeux
tout les stéréotypes les plus primaires sont remontés noyant au passage les quelques tolérants
laissant les extrèmes camper sur leurs positions

le but de ce billet n'est pas de trouver une solution miracle que l'on imagine de toute façon insoluble vus les avis tranchés des uns et des autres

maintenant, il y a les faits
pour m'être retrouvé inopinément en petite tenue d'orienteur dans une sombre forêt face à plusieurs canons belliqueux braqué dans ma direction, on peut avoir une certaine pointe de ressentiment envers ces bonhommes verts aux regards étrangement vitreux
sur le coup, on peut en profiter pour refaire le monde à l'époque ou l'homme était chassé avant d'être chasseur
puis changer les traditions ancestrales et pourquoi pas quelques versets de la bible
ou bien trouver une victime expiatoire
gendarme à moustache et au ventre rebondi, homme politique divers voir membre de sa famille que l'on reniera évidemment
de toute façon, comme le dirait patriiick...on les aimait pas
oui, pleins de solutions comme ça
pour effacer ce sentiment terrible de nudité face à une arme mortelle
on peut aussi faire demi-tour en criant autant pour moi
et s'enfuir en petites foulées bras souples sur les pattes arrières en fredonnant "ce matin un lapin..."
en faisant bien attention de ne pas écraser des fourmis au retour
quel idée aussi d'aller déguiser en chaperon rouge dans les bois un jour de chasse ipod à fond avec les classiques de chantal
et comme on ne trouve toujours pas la réponse à cette question existentielle
-mieux vaut il être un coureur chasseur ou un coureur chassé ?
alors, il ne nous reste plus qu'à cohabiter
cohabiter comme on le fait d'ailleurs tout les jours
dans notre vie, dans notre travail, dans notre société
en se disant que finalement avant c'était forcément mieux que maintenant
et le soir, à l'abri derrière nos murs et nos certitudes, nous n'oublierons pas de fermer les fenêtres
car qui sait ce que nous réserve dehors, l'avenir

NB :d'un débat que certains analysent comme une futilité désarmante, on a pourtant vu ressortir cette peur intemporelle de l'inconnu

je ne suis pas "un grand penseur" comme s'évertuent à insinuer certaines personnes sur ce ton ironique voir pathétique de ceux qui ne savent plus quoi répondre
mon esprit est libre
et ma porte reste ouverte
je ne juge pas sur les apparences
je ne juge pas d'ailleurs...
tes préférences ne sont pas les miennes ?
et alors ?
donne moi une seule raison pour t'ignorer

PS: si c'est l'uniforme ou ce qu'il représente qui te gêne, tu n'as qu'à l'enlever
je sais parler nu aussi
et surtout reconnaitre mes erreurs (avec réticence parfois...je l'avoue !)

alors à toi de voir
coureur, chasseur, lapin, fourmi...et même ennemi
je suis prêt à écouter
même si cela me coûte...

2006-11-14 10:01:31 : j'irai courir sur vos tombes - 1 photo - 38 réactions

j'ai la rage ce dimanche matin
l'image du gentil mielleux nostalgique m'obsède
ça tombe bien
j'ai les jambes de feux
plus de 10 coureurs croisés sans un retour de bonjour
mon look coureur classique et mon physique anodin sans aucun doute
une douce envie de crever les bulles à coups d'insolence m'effleure
je dépasse un couple et j'imagine la réaction du type
t'as qu'à croire que tu me suis sans problème
puis voilà l'ami du petit déjeuner qui me dépasse
sûr de son fait
je coupe à travers bois pour arriver avant lui au lac daumesnil
laisse le revenir à hauteur
tu croyais être le plus grand parmi les petits
bienvenue dans mon monde
la vantarde me monte au nez
pas de chance gars
mon seuil c'est ta vitesse en course
j'ai même pas besoin de me retourner pour t'entendre souffler ta FCM
personne aujourd'hui pour me contester la suprématie du tour du lac
quand bien même...
tu fais bien l'effort pour tenter de revenir sur moi
mais je te laisserais pas cette chance
moi aussi je sais prendre un rythme de course
ne me remercie pas de t'avoir écoeuré l'ami
essaye même pas de comprendre
je reprends l'allure croisière au milieu des casqués
pas pour longtemps
du côté de l'hippodrome, je croise le grand frère de mon ami
ça tombe bien
j'avais prévu quelques lignes droites
dans un défoulement jubilatoire, je rejoins les bords de marne
apaisé

pas de morale à cette histoire
tout le monde le sait ou le croit
les indispensables, il y en a pleins les cimetières
mais une chose est sûre
continuez de juger sur les apparences
pour que j'aille encore et encore
courir sur vos tombes


NDLR :
on imagine bien le gentil mielou
essayer à jouer à l'énervé
ressortant son énième discours sur les bonjours et ipods
sourire compatissant quand il essaye de s'expliquer en croyant courir vite

pathétique

et cette fameuse image qui semble dire
au lieu de regarder la brindille dans l'oeil de ton voisin
regarde la poutre qui est dans le tien...

je n'ai pas choisi la facilité en m'habillant de cet uniforme
j'aurai mieux fait de me la jouer facile
en poète mélancolique
épris de solitude
victime expiatoire de sa nostalgie
et vivre sur la vague en attendant des jours meilleurs

je ne vous raconte même pas ce que la réalité me force à voir

derrières vos certitudes se cachent les apparences
derrière les miennes mes erreurs

se remettre en question chaque jour
comme si c'était donné à tout le monde

à chacun son allégeance
vos guerres me nourrissent
et j'en souris
à l'envie

2006-11-10 16:05:16 : le temps du cross est revenu - 3 photos - 21 réactions

il fait bon en ce jeudi matin du côté de Beynes et son sympathique camp de frileuse qui rappellera des souvenirs à certains nostalgiques du service militaire
sur un joli parcours tourmenté de plus de 8km agrémenté de descentes perverses et de montées assassines, je m'apprête à disputer mon premier cross de la saison
pour l'occasion, j'ai mis mes plus belles pointes pour ce premier tour de chauffe
des Neptunes bleues de la célèbre marque aux 3 bandes, du plus bel effet
mais il en faut plus pour impressionner ce peloton de rustiques aux jambes tortueuses et velues
il manque juste une une brume bien humide et la boue qui colle
tant pis, on fera sans
et c'est parti d'un seul élan au coup de pistolet à travers champs bien "motteux" et déjà la première épingle pour bien casser le rythme
le temps de s'apercevoir dans un sourire sournois que dans le virage certains n'ont pas mis les précieuses pointes (sacrilège pour le puriste)
le spécialiste de cross vous le dira
on doit sentir le sang dans la bouche dès la première ligne droite si on veut jouer la gagne
il faut reconnaitre que bien placé à la corde, le sol semble plus droit
je m'emploie sur le dévers pour passer les insolents sans crampons et me lance à la poursuite de mes adversaires directs
en l'occurence, une horde de vétérans affublés de chasubles jaunes qui ne semble pas vouloir respecter la hiérarchie respectée
car s'il y a bien une course ou l'on se tire la bourre à tout instant c'est bien ce maudit cross !
au rayon cauchemar, le lacet qui se défait ou pire, perdre sa chaussure
pas question aussi de révasser sur la beauté des endroits traversés
tel le razorback de base ça déboule dans la vertigineuse descente avant de remonter en apnée un raidillon pas piqué des hannetons
et me voilà calé en troisième position chez les anciens à l'issue des montagnes russes
ça sent la médaille autour du cou
j'essaye d'en remettre une couche histoire d'écoeurer deux jeunots hypnotisés par mes nouvelles shoes
regrettable erreur
les roublards en profitent pour se faire la belle en me lançant le terrible "allez accroche !!!"
je sens que ça va pas le faire
et j'ai raison de m'inquiéter
dans le rétro, je vois revenir du diable vauvert le vainqueur de l'année dernière chez les "vieux"
terrible moment de solitude
j'ai l'impression que mes jambes se mélangent à la terre
alors je m'accroche, souffle, souffre, entre racines et pierres en tirant sur mes bras bouche grande ouverte
son souffle chaud sur ma nuque me ramène à la dure réalité
"allez, lache pas !" me dit il à 300m de l'arrivée avant de s'envoler beau et aérien dans le dernier mur
je viens de perdre le combat déjà résigné dans ma tête
ces gars devant étaient plus forts c'est tout
les trois premiers vétérans m'attendent à l'arrivée
on se serre la main sans rancune
nous représenterons l'équipe au mans pour le championnat annuel fin novembre et iront faire la bise à julie
le cross c'est vraiment pas mon truc
mais une chose est sûre
avec ces types, va falloir décrocher la charrue la prochaine fois

ndlr : deux ou trois conseils pour les nuls en cross
-éviter de courir avec une paire de chaussures à clous neuves sous peine d'illuminer votre chambre en enlevant vos chaussettes
-arrêter de croire parce qu'on est bon sur route on est obligatoirement bon en cross

par contre si l'expérience vous tente
alors, n'hésitez plus
c'est l'école de la volonté par excellence
rien n'est facile dans cette discipline
des parcours abracadantesques aux conditions climatiques les plus rudes
mais si vous apprenez à surmonter tout cela
soyez sûr d'en ressortir plus fort

sur ce...
je vais essayer de coller des compeed sur le bout de mes pieds
et me persuader que l'hiver sera chaud

post it
mielou !
n'oublie pas de nettoyer tes belles neptunes sous peine de garder la terre de beynes jusqu'à l'année prochaine

2006-11-08 14:54:03 : mon île... - 1 photo - 43 réactions

matin brumeux sur la phériphérie
paris a encore perdu
mais les voitures n'ont pas brûlés
c'est déjà ça
nuit relativement calme sur l'île de france
je vais enfin me reposer
machinalement, j'allume l'ordinateur
un oeil distrait sur la télé qui déverse son flot quotidien de mauvaises nouvelles
je me sers une énième tasse de café
sur internet, mêmes infos moroses
tout irait si mal ?
j'ai envie de bailler
un petit footing me fera du bien
mais avant petit détour sur le blog
mon île à moi
quelques réactions, celles de la nuit
toujours étonnantes, jamais indifférentes
je regarde l'heure
09h00 passé
le forum s'anime
un mot, une phrase et le débat est lancé
les pseudos se succèdent, les posts remontent
c'est le grand rendez vous ou chacun retrouve sa tribu
puis les agitateurs arrivent
sautant d'un message à un autre comme on respire
mes yeux s'écarquillent
l'île se réveille
et son peuple retrouve sa place
cet endroit me fascine
pourtant, il n'est guère différent du monde réel
amours, amitiés, passions, haines...
je me suis installé un peu à l'écart du rivage
et j'observe cette communauté
ou courir est un prétexte
tout à l'heure
j'irais me fondre dans la foule virtuelle
provoquer ou jouer à la sagesse
et m'oublier...
avec cette envie d'exister
oui
j'ai envie d'y croire

NDLR
troublant
dans ce récit cette personne me semble bien accro aux artifices du net
comme si elle était incapable d'exister maintenant autrement
cette histoire pas si imaginaire pourrait ressembler à une thérapie personnelle
cependant
les mots continuent de s'entrechoquer, de se télescoper
pour former cette île
regardez bien ces habitants
j'ai l'impression qu'il vous ressemble

photo trouvée par images google
cartesvirtuelles.sur-la-toile.com/images/imag

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net