La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-05-02 18:32:09 : le pied sur la ligne - défi du Schlossberg

pas de records en perspective ni de chronos qualificatif pour ce drôle de 10km couru ce premier mai dans cette ville mondialement connu des fans de patricia Kaas

si ce n'est le fait que mes beaux parents habitent FORBACH, je crois bien qu'en tant que banlieusard patenté, je ne serais jamais passé par cette ville

on peut imaginer aisément une ville de bassin houllier, âpre triste et sans âme aux mines fermées depuis longtemps et traînant sa misère à fleur de peau

pourtant son regard est tout autre

lors d'une reco la veille, sur LA principale difficulté de l'épreuve, une côte de 16 pour cent qui vous casse la moyenne pas seulement par enchantement, j'ai croisé une dizaine de coureurs et coureuses
TOUS m'ont dit bonjour et l'on sentait que cela venait du coeur
ici on ne se sent pas les fesses
on est....tout simplement
le lendemain, lors du rassemblement des coureurs pour leur donner les dernières infos sur le parcours, même respect entre adversaires d'un jour

nous ne sommes pas nombreux au départ
à peine 100 et seulement 8 féminines !
course pratiquement confidentielle qui souffre d'une non publicité évidente
pourtant elle mérite d'être connue un peu plus loin que la moselle cette épreuve

le parcours pittoresque et sélectif à souhait emprunte des chemins verdoyants pour rejoindre le parc du Schlossberg
dès le kilomètre 4, les 16% vous chopent direct aux mollets, calmant toute velléité offensive pour ma part
une petite relance à mi hauteur pour aborder la montée dans les ruines du chateau et nous voilà taillé dans un cadre somptueux
à peine le temps de récupérer qu'il faut replonger dans la pente vertigineuse
on croise les premiers et les poursuivants histoire de bien se situer
un petit tour encore dans la verte et c'est déjà l'arrivée
on aurait presque des regrets
je suis persuadé qu'en grattant un peu plus sur les collines avoisinantes il y aurait moyen de voir plus loin...

organisé par le club de triathlon local qui ne dispose pas de moyens financiers conséquents, j'ai trouvé l'accueil simple, précis concis
il suffirait d'un "bouche à oreille" plus raisonnant pour attirer la jeunesse et toutes ces charmantes joggeuses que j'ai pu croisé la veille
il y a encore quelques frontières à franchir mais j'ai bon espoir


PS:
dorénavant
à chaque fois que je m'alignerais sur une épreuve
je l'intitulerais "le pied sur la ligne"
comme une rubrique
où j'essaierais de vous faire vivre cette compétition de l'intérieur
non plus à coup de chronos ou de temps de passage mais plutôt à la sensation

en espérant que ce concept vous plaira

votre serviteur
mielou

prochaine compétition prévue
semi des sables d'olonne le 26 mai

Les réactions

Par baghera, le 2007-05-02 18:51:36
...small is beautiful, souvent! le seul pb, c'est la distance, non de la course, mais pour aller courir en province venant de Paris, galere assurée coz trafic, logement..;helas! alors profite de ces migrations capeuses, juste pour le plaisir, et nous dire...je renonce au championnat de semi des sables d'olonne par méforme actuelle persistante, dommage, j'eusse apprécié mettre un visage sur tes mots qui me touchent...et peut etre courir ensemble

Par romain, le 2007-05-02 18:52:31
Salut Mielou,
ah les petites courses , d'une centaine de coureurs , c'est vraiment quelque chose , on se sent encore plus seul face à soit même lors de la course , mais quel plaisir , quand je lis des mots comme pittoresque , chemins verdoyants, ruines de chateau , cadre somptueux, pente vertigineuse, collines, mais je viens tout d'suite moi ! domage un peu loin tout de même ... :) ah oui j'oubliais aussi : chrmantes joggeuses :)
j'attends tes prochaines courses pour savoir de l'intérieur comment un chamion ressent tout cela .
mais tout de même , avec des petites allusions chronométrique , de quoi faire palpiter le coeur , un peu , ça s'rait sympathique aussi :-) mais à toi de choisir ...
bonne prépa pour le 26 mai @+++

Par baghera, le 2007-05-02 18:52:41
...small is beautiful, souvent! le seul pb, c'est la distance, non de la course, mais pour aller courir en province venant de Paris, galere assurée coz trafic, logement..;helas! alors profite de ces migrations capeuses, juste pour le plaisir, et nous dire...je renonce au championnat de semi des sables d'olonne par méforme actuelle persistante, dommage, j'eusse apprécié mettre un visage sur tes mots qui me touchent...et peut etre courir ensemble

Par fartlek, le 2007-05-02 19:34:12
Salut mielou,
je trouve que le concept "le pied sur la ligne" décrit davantage l'effet d'une acrobatie dite périlleuse autrement dit la recherche de la précision souflée dès le moindre sentiment de peur, de doute ou de contradiction dans le mouvement. Par ailleurs "le pied sur la ligne" est une manière de créer le faux-départ.
"face à la ligne..." ; "ligne droite..." ; "Sur le fil..." voir "ligne de mire..." peuvent tout aussi s'adapter à ce concept en insistant davantage sur la géographie et sans trop minimiser les valeurs chronométriques toujours intéressantes à comparer.
bien à toi,
fartlek...

Par mielou, le 2007-05-02 20:30:01
tu résumes bien la situation fartlek

donner de la vitesse à une course confidentielle sans s'enfermer dans sa propre performance reste effectivement un exercice périlleux

le pied sur la ligne
je l'ai souvent eu pour partir avec les premiers
je garde l'esprit compétiteur tout en ouvrant un regard sur l'extérieur

pour les références chrono, je ferais un effort à l'avenir et aussi pour faire plaisir à romain le gars Nature
38'05" pour le temps et une 12ème place anecdotique
le vainqueur s'impose en 32'31"

la robe noire manquera au championnat du semi
dommage baghera
moi aussi j'y arriverais pas vraiment au top
mais la mer est si belle...
pourquoi pas flâner ?

Par romain, le 2007-05-03 08:47:52
je me vêtis , un peu , même si le temps m'invite à la légèreté :-)

Par Le Fonz', le 2007-05-03 08:51:10
Salut Mielou, comme dirait Baghera

A Corbach'
Ca vole haut
Si tout va à vau l'eau
Joue du Bach
Nu sur un morceau
De barbaque
Et aie la gnaque

Un smack !

Par GGBI, le 2007-05-03 09:16:37
Des petites courses comme ça, nous en avons beaucoup par chez nous vers juin/juillet.
Là ou les amateurs se font plus rares a cause de la chaleur.
Le parcours est toujours pitoresque et très valonné.

C'est sur qu'il faut oublier son chrono.
Bien que le tiens reste de très bon niveau.

Pour les sables, ce sera l'inverse, environ 2000 participants, voire plus pour cause de championnat et un parcours plutot plat.

Je penserai a toi, moi qui apprécie passer mes week end en bord de mer, je serai bloqué a la maison pour cause de communion.

Par krusti, le 2007-05-03 09:45:23

16% "comme même" c'est raide.
J'aime bien la province mais j'aime bien mes genoux aussi... ;-))
Bien à toi Miélou.

Par Delphine, le 2007-05-03 12:16:00
Salut Mielou,

16%??? Faut les cordes et les mousquetons pour moi! MDR! Moi je dis oui pour le pied sur la ligne.
Bises à jess et Abdel qui sont de Forbach.

Par mielou, le 2007-05-03 17:23:35
romain nu...
tu aurais sûrement ton fan club romain !

le black blouson à la frite aujourd'hui
je te vois bien en reporter avisé sur la côte baltard...
dommage, j'aurais bien aimé la gravir encore et surtout prendre la descente en virage dans le parc
trop bon !

fais la promo GGBI !
c'est un coin remarquable et ces courses piquantes gagnent à être connues

oh tu sais krusti
elle était pas si longue en fait
mais c'est vrai que ça peut faire un peu loin pour une petite course

tiens en parlant de côtes delphine
je me verrais bien dans un défi style col du tour de france
page 86 du dernier JI
le bitume montagnard
un bon compromis avant de s'attaquer au trail...

Par ric², le 2007-05-03 18:01:20
Le pied sur la ligne ? Le pied sur la ligne…

Bon, c’est un peu capilotracté, mais je demande aux spécialistes de bien lire cette phrase :
« Mielou visse ses crampons, à pied sur la ligne »

Par mieloup, le 2007-05-03 19:02:28
bonsoir ric²

on peut aussi prendre son pied en écrivant des lignes...

j'aurai pu aussi courir à clochepied
mais là tu aurais dit que j'avais reniflé...
et à renifler des lignes on pourrait croire que là aussi...
bref
une histoire de pieds
une histoire de mots
que j'espère bons...

Par Delphine, le 2007-05-04 09:32:59
Coucou Mielou,

je n'ai pas le JI. C'est clui de mai dont tu parles??? Je vais aller zieuter chez le marchand de journaux la page 86. Je n'achète plus ce journal depuis que je me suis aperçu que les articles se recoupaient d'année en année. Seules changent les photos.
Donc je ne sais pas de quelle course tu parles, mais si c'est gérable niveau calendrier et entrainement pourquoi pas.

Par mielou, le 2007-05-04 09:44:54
de juin à aout
de l'auvergne au midi pyrénées
dis moi
et je te dirais quelle course

si alpe d'huez, granon ou aubisque ne te font pas peur !

Par GGBI, le 2007-05-04 10:09:21
mielou je ne ferais pas la promo de ces petites courses si facilement. J'aurais trop peur d'y voir arriver du monde, mais je me souviens entre autre d'un 10 Km un 13 juillet a Dissay. Avec 50 partants, finir te garantie d'étre dans les 50 premiers, même si le chrono n'est pas bon, on a la satisfaction d'étre pas trop mal classé.

Par Delphine, le 2007-05-04 12:33:58
J'ai cherché je n'ai pas trouvé donc si tu as ça quelque part dans ton calendrier: course nature pas trop dure dans un premier temps, fin juin, entre 15 et 20 bornes...où? peu importe si elle est bein mais ne m'envoie pas à perpette quand même hein :o)

Par mielou, le 2007-05-04 13:43:28
http://perso.orange.fr/cosudessonne/montatou.htm
pour delphine
c'est le 1er juillet
et cela semble un bon compromis avant d'attaquer un vrai trail
j'ai testé
superbe course
superbe parcours
tu devrais trouver ton bonheur...

pour GGBI
si l'organisateur ne veux pas plus de monde tant mieux !
sourire
c'est vrai que nos petites courses de quartier on se les garde jalousement...

Par Enzo, le 2007-05-04 14:44:02
Bien, bien Mielou ...
ok pour le pied sur la ligne ... prochain "posage" prévu le 26 mai pour les Frances.
On te suivra de près .....

Par mielou, le 2007-05-04 17:09:53
salut enzo
heu...
ça risque d'être avant
comme par hasard des milliers de forfaits pour les interclubs qui se déroulent samedi soir à bondy...
sûr que courir un 5000m dans le neuf trois à 21h peut prêter à sourire...
ironie du sort
puisque c'est sur cette piste que j'ai débuté l'athlétisme
j'irais marquer les points sans états d'ame et surtout sans entrainement !
un interclub c'est un peu comme un championnat non ?

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2007-04-27 12:00:25 : Le Tournant - 1 photo - 35 réactions

j'aurais pu aussi l'appeler le sens du vent

ces derniers jours, je sentais bien que mes envies changeaient
il y a soit disant un temps pour tout
j'ai pris le mien en passant

on a tous notre propre histoire et nos convictions sur cette passion qui nous rassemble

la seule infidélité que j'ai eu pour la course à pied est cette attirance parfois irraisonné pour le foot
la Parfaitude m'aurait rendu trop lisse

pour avoir eu cette chance d'avoir commencé en cadet et d'arriver en vétéran, je pourrais me targuer d'une éventuelle sagesse sur la question
il n'en est rien

je pourrais écrire les peines et les gloires du coureur à pied à l'infini tant j'ai d'anecdotes qui remontent à la surface
mais par rapport à qui, à quoi ?
même si j'ai été et reste encore un coureur d'honnête niveau, je resterais cet atypique coureur anonyme

on a tous nos objectifs, nos buts et quelques rêves à réaliser
mais ce perfide temps passe avec cette peur que tout s'efface...

j'arrive à ce fameux virage
mes records resteront des chiffres désuets
mon niveau à moi de quand j'étais bon (sourire)

heureusement, tout est relatif
je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin
ma vision évolue sur d'autres défis, d'autres sensations

je courrais encore des courses au chrono
pour me qualifier in extrémis à ces fameux championnats de France qui vous ferait presque prendre de l'importance dans les yeux du non initié
quel intéret me direz vous ?
et comme un vieux briscard je vous répondrais bien entendu :
c'est le chemin pour y parvenir qui m'intéresse pas la finalité

le premier mai, je serais au DÉFI DU SCHLOSSBERG à Forbach
un dix kil fort sympathique et particulièrement relevé dans les deux sens du terme
j'irais en free lance, sans entrainement spécifique
je tourne au footing de récup' en ce moment (le hic c'est en récup' de quoi ?!)
sûrement les petits oiseaux et les fleurs et de nouvelles pensées...

avec cette sensation agréable de juste se dire :

Allez, mets tes runnings comme ça
juste pour le fun
et pars gambader sur les routes et les chemins sans te soucier du regard des autres
il est bien encore temps de se retourner ou de se trouver des excuses
Alors cours et tais toi
Reviens, quand tu auras touché l'horizon...

2007-04-24 09:22:57 : Le coureur aigri et bleu - 1 photo - 34 réactions

il ruminait sa rancoeur tout en lacant ses runnings
le boss l'avait harcelé toute la journée
une histoire d'obligation de résultats, un grand classique
il avait attendu avec impatience mal contenue, la fin du boulot
enfin, la délivrance
après avoir surmonté une heure de transports en commun au milieu des mines fatiguées, il allait enfin revivre
cette passion de la course à pied était récente
lors d'une soirée un peu trop arrosé, il s'était vanté entre potes de pouvoir courir le marathon de Paris
le lendemain, il était parti à décat' s'équiper de la tête au pied
la première fois qu'il couru, ce fut le cauchemar
20 ans de sédentarisation, d'alcools et de cigarettes, couplés à une vie dissolue ne s'oublie pas en un footing
mais il avait persévéré
et contre toute attente s'était pris au jeu
ces copains avaient déjà jeté l'éponge alors que lui continuait inlassablement
enfilant les kilomètres jour après jour
oh, bien sûr, il se permettait parfois des écarts de conduite
sa vie de patachon reprenant parfois le dessus
mais ses excès diminuaient de façon significative
il avait perdu du poids, sa silhouette s'affinait
il était moins jaune et son haleine s'améliorait
cependant, il lui manquait quelque chose
ce soir, le moral n'était pas terrible
la douleur au genou était revenue, insidieuse
un sentiment de lassitude semblait s'emparer de ses convictions
derrière la fenêtre, la pluie et le vent s'étaient invités comme pour mieux l'inciter à rester derrière son écran d'ordinateur
une nouvelle addiction là aussi
il avait découvert courseapied point net et depuis était accroc au forum
il n'intervenait jamais mais suivait avec attention son évolution
il y avait aussi ce drôle de gars, mielou et ses d'histoires parfois compliqué à comprendre
ça le faisait marrer de temps en temps de le lire
puis il y avait aussi toutes ses filles que l'on espérait seules
après y avoir jeté un dernier coup d'oeil, il s'était élancé dans les escaliers de sa triste tour pour rejoindre le petit parc de verdure
mais les sensations étaient vraiment mauvaises
et les éléments s'en donnait à coeur joie, s'abattant sur lui comme un fait exprès
ça sentait le trop plein
la rage qui déborde
pour la première fois, il eu envie de s'arrêter
marcher enfin
et crier au monde entier que tout cela ne servait à rien...
c'est alors qu'il la croisa
elle semblait fragile dans sa foulée de souris
trottinant avec obstination dans le vent contraire
avec ces cheveux mi longs mouillés, elle était sublime
arrivé à sa hauteur, elle lui décocha un sourire resplendissant
scotché, il en resta interloqué
peu à peu le ciel se déchira pour laisser entrevoir l'espace bleu
sa vie ne serait plus comme avant à partir de ce jour, pensa t'il
puis ce parc n'était pas si grand que cela
la douleur avait disparu
la foulée devenait aérienne
oui
sa vie ne serait plus comme avant...

2007-04-21 10:39:13 : Le regard du loup selon l'agneau - 5 photos - 34 réactions

...Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos bergers, et vos chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge...

Chaque mot à son importance
même celui que l'on pourrait croire le plus futile

l'AB, devin, qui n'est pas à un sacrilège près y trouverait même quelques coïncidences
tout en dégustant un sacristain avec un bon verre de vin

tout en sourire, Roman voudrait écrire la suite du lièvre et la tortue sur fond de liberté
avec de l'amour pour la route

tandis que Krusti s'inquiète d'un juste milieu qui ne peut être que concept
sauf si "juste" s'exprime sous forme insolente en opposant les extrèmes

FreddieCatherine s'interroge fort à propos sur les circonstances d'un tel billet sans pour autant prendre une mine
elle qui adore creuser, je vais lui donner du travail...

cette histoire de lièvre et de tortue à le mérite de faire ressortir du rare
Le Cri et L'Castor en témoignent par leur intervention
comment ? Le lièvre une fashion Victim ? que nenni !

approuvé d'ailleurs par sieur Enzo beaucoup plus lièvre que moi !
et confirmé par Kemalic qui s'adapte fort bien à la situation sur le coup

puis arrive le charismatique gérard...
défendant à juste(?) titre l'opprimée carapaçonnée
pourquoi parler ? puiqu'il faut faire avant de s'avancer
pourquoi répondre ? quand il suffit de tourner sa langue...
ou de lire parfois jusqu'au bout

c'est alors que surgit ric²
du fond de son propre bois
me poussant à la culture, l'animal !
utilisant des mots au gout de figues acides
provoquant ma réaction...défense oblige

une note de tolérance de PARISI calme mes pulsions vengeresses
tandis que l'inconnue ne se lasse pas de creuser...

et si la morale était qu'il n'y en avait pas ?
Marlène trouverait cela fort à son gout

c'est sûr que si le billet précédent était en fait un pamphlet polititique, vous retourneriez illico le relire rien que pour y trouver la faille

mais ne nous voilons pas la face
dans tout texte, dans toute image, on ne retiens en fait que ce que l'on veut retenir ou voir
nos convenances personnelles seront toujours plus importantes que l'intérêt général

vous êtes quelques uns et quelques unes à me lire sans répondre
je vous remercie de votre présence même secrète

pour les acteurs du post précédent
n'hésitez plus à me pousser dans ce que vous croyez être mes derniers retranchements
c'est dans la difficulté que j'ai toujours le mieux progressé
que ce soit runnings aux pieds ou tranquillement assis derrière mon écran il va de soi...


post-scriptum
une façon d'écrire n'est pas faire preuve de supériorité
même si le loup et l'agneau donne la raison du plus fort comme la meilleure
jouer avec les mots devient facile en fait
il faut juste (encore !) éviter de ne pas prendre la grosse tête
d'ailleurs
rien que de l'avoir pensé pourrait me faire passer pour une personne machiavélique
ce qui ne serait pas pour me déplaire finalement !

que l'on aime, que l'on aime pas et que l'on retrouve à redire
j'en suis aise

le pire serait l'ignorance...

2007-04-19 11:05:09 : Selon que l'on soit Lièvre ou Tortue - 1 photo - 24 réactions

j'ai toujours aimé ce débat
sûrement parce que je retrouve chaque jour dans vos regards un peu de cette fable qui me fait toujours sourire

nous sommes tous des lièvres ou des tortues de circonstance
entre une tortue compétitrice et un lièvre qui s'ignore, difficile parfois de trouver le juste milieu
affublés de grandes oreilles ou avec une maison sur le dos, l'habit ne fera jamais le coureur
et ce n'est pas nos exceptions que l'on décline à l'envi qui confirmeront la règle

une tortue aussi intelligente soit elle n'ira jamais plus vite que le plus bête des lièvres
sauf avec monsieur de la Fontaine
surtout quand il s'agit de courir sur les mots

on pourrait aussi parler du coureur compétiteur et du coureur loisir
même là
je ne suis pas sûr que les arguments avancés tiennent la route

que l'on se sente rassuré en pensant appartenir à une des deux confréries ne m'étonnerait pas
comme ce besoin de faire allégeance à la même famille

courir pour le plaisir ou pour ne pas vieillir
courir pour arrêter de fumer, de boire ou de mourir moins vite
nous avons tous des raisons que l'on estime valable pour se justifier

on peut aussi s'arrêter
et exprimer son "pas d'accord"
juste parce qu'on est rebelle ou qu'on aime pas ceux qui se prétendent des bien-pensants

oui
on peut pleins de choses quand on coure ou qu'on ne coure pas d'ailleurs
même trouver aucune morale à tout cela

c'est toujours mieux que d'être un Veau...
que l'on emmène sans résistance à l'abattoir

sur ce...
je pars m'aérer l'esprit
sans risque de marcher sur mes oreilles
et surtout sans carapace
il fait trop chaud rien que d'y penser

2007-04-14 17:25:05 : Pourquoi je n'aime pas le marathon de Paris - 1 photo - 21 réactions

Par jalousie vous croyez ?

A un clic près, j'aurais pu avoir gratos ce précieux sésame via la marque de voiture qui orne le fameux dossard
il suffisait de peu de choses
les raisons qui me pousse à ne pas participer à la grande messe de la course à pied semblent futiles
ma condition physique actuelle n'est pas faite pour me déplaire
de plus, en assimilé parisien, je bénéficie de tous les avantages pour en énerver plus d'un
j'aurais même pu jouer les chevaliers servants pour madame quand j'y pense
une balade au soleil avec une jolie femme dans l'une des plus belle ville du monde
le rêve !

pourtant
je n'ai pas valider l'inscription providentielle
à l'heure ou certains abandonnent sur blessures ou problèmes privés après de longs mois d'investissements personnels
moi, sans sourciller, j'ai refusé le cadeau
j'aurai pu prétexter la foule
trop de monde, trop de parisiens, trop de m'as-tu-vu, trop de trop quoi...
arguer d'une course commerciale axée sur le profit mercantile
j'aurais pu encore persifler longtemps sur cette épreuve
et vanter le contraire
en forçant le trait sur ces petites courses conviviales proches de la nature...
sauf que c'est pas mon genre de dénigrer
puis les petits oiseaux et les fleurs faut vraiment aimer
je ne me rappelle pas vraiment avoir vécu d'eau fraiche...

si je devais recommander un premier marathon c'est bien celui de Paris que je donnerais en premier
à faire au moins une fois dans sa carrière de marathonien pour se permettre de critiquer ensuite
les préjugés ont la dent dure
mais cela n'étonne plus non plus

si je n'aime pas le marathon de Paris ce n'est pas une raison pour ne plus le courir
une course de coeur
c'est un endroit, une sensation, un parfum
ou on aime se retrouver sans concessions
mais je n'ai pas ce petit gout d'inachevé qui donne envie d'y revenir
qu'importe le nombre de fois
il me manque juste l'envie

non, cette course n'est pas ma tasse de thé
pourtant je vais suivre le marathonien dans son périple, vibrer pour ces exploits, frémir dans ses défaillances
et le soir venu m'endormir sans regrets

le spectacle sera beau et les acteurs splendides
j'aimerais bien tous vous aimer sans exception
mais là aussi
j'ai comme un doute...

mon côté fleur bleue sans doute...
(sourire ironique)

je sais que certains vont trouver leur bonheur en lisant ce texte
le troisième degré, ils adorent !

c'est un peu comme ces films forcément biens parce que tout le monde le dit
on en parle tellement qu'on en perd la saveur de la découverte

avant d'écrire l'histoire
vivez là avec vos propres yeux

le marathon n'est pas qu'un chrono ou un cardio

si vous regardez vraiment autour de vous demain
vous découvrirez un autre Paris
et vous verrez alors plus loin que ces mots...

votre Serviteur

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net