La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-05-21 08:32:45 : -C'est quand même plus facile de se qualifier en vétéran !

Ces paroles peuvent toujours raisonner à mes oreilles.
à quoi bon aller plus vite...

j'irai, de toute façon, aux Sables d'Olonne le 26 mai.

Cela s'est joué à la minute, au semi de Paris.
Un bon départ, des lièvres de luxe et assez de fond pour terminer correctement.
Que demander de plus.

je cours depuis assez longtemps pour savoir que je ne battrais plus mes records.

On pourrait débattre des heures sur l'utilité de participer à un championnat de France, surtout quand on passe limite.
Mais rien que d'y penser me fatigue déjà.

Je ne tomberai pas, comme en politique,
dans le triomphalisme facile ou la critique amère.

C'est une sensation toute personnelle que je retiendrais.
Celle de ne rien devoir à personne dans ma démarche.

La course à pied est un loisir que je pratique en compétiteur.
Courir pour une couleur ou pour un clocher ne m'a jamais choqué.
Et, vous vous en doutiez, je ne suis pas le genre à attendre une guerre pour aller défendre un drapeau...

Je suis fier de faire partie des heureux qualifiés pour cette grande fête.
Tout en relativisant l'évènement.
Quand vous êtes conscient de votre niveau, vous pouvez aborder n'importe quelle épreuve.

Il n'y a rien de surhumain à faire moins de 01h21 au semi à plus de 40 ans.
Tout les week end, nous sommes des centaines à le réussir.
Après, c'est une question d'appréciation.
J'y vais ? j'y vais pas ?
Nous sommes seul juge de notre motivation.

Il y a bien cette douleur insidieuse qui est venu s'inviter sous mes grands pieds, ces derniers jours.
Qui me fait prendre cette moue désabusée quand je rentre d'un simple footing.

Est ce une raison pour refuser l'obstacle ?

Je me rappelle toute ces séances de fractionnés, toutes ses sorties au seuil qui m'ont emmené vers l'objectif.
Ce championnat c'est ma cerise perso.

Pas de records, pas de pressions.
j'y suis,
et cela suffit à mon bonheur.

Alors,
J'irai toucher la mer du bout des orteils.
Ferai la course dans les vagues avec ma petite conscience.
en me disant que, finalement,
Le reste n'a plus vraiment d'importance.

Les réactions

Par Baghera, le 2007-05-21 08:53:57
...plus facile en veteran??? encore faut il s'atteler à la tâche!plus facile aussi de rester à la maison que d'aller s'entrainer par tous les temps, le soir, tard, apres le travail, seule, glauquerie assurée!!je tenterai le championnat du 10kms cette année, pb logistique pour faire celui du semi;il n'y a pas de petit ou grand plaisir, il n'y a que le desir et l'en- vie!alors fais ce qui est bon pour toi, et le reste n'a aucune importance;bonne course, plein tes mirettes...

Par l'AB, le 2007-05-21 09:04:58
Si nous le dire permet de t'en convaincre, aors il fallait que ce fut dit.
Que tu sois remarqué à l'avant, perdu au milieu du peloton, ou mis en évidence à l'arrière, notre regard se portera quand même sur toi Miélou, parce que tu nous as ouvert autre chose que tes jambes, et ce que nous y avons vu nous a plu.
Et même s'il faut te le redire chaque semaine, toujours plus nombreux.
:-)

Par GGBI, le 2007-05-21 09:10:51
Pas si facile que ça tout de même.
Profite bien du bord de mer, en espérant le beau temps.

Par Belon, le 2007-05-21 09:19:18
Mielou, est-ce que tu restes le dimanche pour déguster des fruits de mer ???

Par Delphine, le 2007-05-21 09:21:47
Salut Mielou,

Qualifié pour une minute. C'es déjà bien car une minute c'est beaucoup. ET peut être que dimanche tu feras un chrono que tu ne soupçonnais pas :o)
Pour la douleur sous le pied, si tu arives aux Sables avant dimanche prends toi des bains de pied à l'eau de mer :o)
ET laisse berthe avec ses grands pieds!
Bonne course!

Par romain, le 2007-05-21 09:24:17
Salut MIELOU ,
Excellent ,
mais ne relativise pas l'évènement ,
pense à celui qui commençait et qui y était il y a peut être quelques années , ou celui qui y sera à tes côtés , pour qui cet évènement est "the" évènement !
mais chapeau , tu résumes très bien ce que je pense au fond sur la fierté (personnelle)
@+++

Par mielou, le 2007-05-21 09:46:59
bonjour jolie robe noire
disons qu'un senior trouve toujours cela plus facile que moins d'01h15 !
Avec le recul, c'est vrai que l'on comprend mieux !
Pour Leucate, c'est le job qui m'empêchera...
bonne récup'

Mes hommages sieur l'AB
Permet moi de douter un peu quand même !
Imagine quand nous serons à Bures sur la ligne de départ à 04h58...

merci GGBI
je pars mercredi pour une semaine avec la tribu
c'est l'excuse facile !
par contre, j'ai téléphoné au temps...c'est pas gagné !

Je ne suis pas très fruit de mer Belon !
je suis plutôt un terrien branché campagne
mais je resterai quelques jours pour profiter du bord de mer

Et Delphine qui reviens me mettre la pression avec le chrono !
j'y suis à partir de mercredi et je compte bien rafraichir mon 11 et demi US dans les vagues des Sables.

Sourire romain
je te laisse méditer sur cette citation :
Les vieux perdent l'orgueil en chemin ; c'est vrai que c'est inutile la fierté [Claude Jasmin]

Par Le Fonz', le 2007-05-21 09:48:33
Salut Mielou !

tu vas pouvoir dérouler ta foulée de kényan sur les haut plateaux de fromage de la région (je n'en connais pas mais bon c'était pour faire un jeu de mots à 2 francs)

Bisous bisous !

Par mieloup, le 2007-05-21 09:59:01
salut
oh homme de peu de foi
les kényans n'ont pas de grands pieds
mais on va pas en faire tout un fromage surtout pour trente centimes d'euro

Par Baghera, le 2007-05-21 10:28:24
...chacun perçoit la Réalité de son propre endroit : un môme qui perd son sac de billes est aussi malmené que l'homme qui perd son job!alors rapporte nous un peu de sable, celui qui glisse entre les doigts et qu'on ne peut retenir...

Par romain, le 2007-05-21 10:30:12
Effectivement , tout dépend où l'on est ("naît") quand on regarde tout cela... si l'on voit en avant , ou bien si l'on se retourne pour revoir tout ceci ...
de bon matin , j'ai le cerveau en confiture :))

Par krusti, le 2007-05-21 11:19:13

Il faut y aller, et là bas, penser un peu à nous autres, les petits, les sans-grades.... Bien à toi.

Par Wimm, le 2007-05-21 12:37:53
Il n'y a rien de surhumain à faire moins de 1h21 au semi à plus de 40 ans...

Merci Mielou, tu m'as ouvert les yeux. J'ai enfin compris pourquoi je n'y arrive pas : je n'ai que 32 ans !!!!

Aller, vas y à ce championnat de France. Fais toi plaisir, et comme le dis Krusti, pense à nous, nous pour qui la question ne se pose pas...

Par , le 2007-05-21 14:21:31
le plus difficile : -1h21 à + 40 ans ou -1h15 à + de 30 ans ??? Ahaha ... à voir dans quelques ans ...

Amuses-toi bien là-bas avec Fabien, son père et Sedef si je ne m'abuse ...

bizzz

Par Enzo, le 2007-05-21 14:21:50
... c'était ouammm

Par Baghera, le 2007-05-21 17:13:48
1h combien apres 50??

Par mielou, le 2007-05-21 19:54:39
bonsoir à tous
merci encore pour les petits commentaires

pour krusti et wimm
j'y pense déjà vous savez...

pour les étoiles filantes que sont baghera et enzo, la question se pose aussi quand on s'y attarde...

j'espère que le cerveau de romain va mieux ce soir.

Par Cyril, le 2007-05-21 21:53:27
Salut,

Bonne chance pour ce semi Mielou, je pense que tu maitrises bien la distance, je ne me fais pas de soucis pour toi, et tu en as le potentiel donc ça devrait aller. Enfin un semi peut-être assez aléatoire j'ai l'impression, un petit soucis comme la température trop élevée a beaucoup plus d'impact que sur un 10 km je trouve.

à+

Par PARISI, le 2007-05-22 00:27:13
Bien vu tout ça mais ne te prends pas la téte à trop ratiociner !!!
Fais honneur à la course et à toi mème en te faisant très plaisir et le reste suivra !!!

Je te souhaite un très beau semi MIELOU car je suis sur que tu le mérites bien !!!

A+++ Parisi

Par fartlek, le 2007-05-22 02:08:12
-----
Ce championnat c'est ma cerise perso.
-----
Et pour notre cerise tu as intérêt de nous écrire un beau reportage sur la Vendée et tout et tout.
Bien à toi,
fartlek...

Par FreddieCatherine, le 2007-05-22 13:56:00
...j'ai même pas une sottise à dire!

...un truc à coller à ton insu dans ta valise, genre ..grain de sable...mes petits cailloux!

..j'ai dis dans la valoche, pas dans les godasses..ça empêche de faire des temps sur semi ces petites choses!

..bon alors comme j'ai pas l'ombre d'une petite pique, je te fais un petit poutou( je l'ai piqué à l'AB...).
Bon vent!

hu! hu! hu!

Par Sedef, le 2007-05-22 23:45:06
On se voit aux Sables alors ?
Bonne nouvelle !
On fait l'echauffement ensemble au moins parce qu'après ...

Par SERGE92, le 2007-05-23 10:14:12
sois heureux et fier de cette qualification car seul au fond de toi tu en connais la valeur, le goût de toutes ces séances heureuses et parfois douloureuses....et s'il ne fallait laisser le départ qu'aux seuls prétendants à la victoire serait-ce la fête? assurément non, alors bonne course et bonne fête!

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2007-05-17 10:42:53 : Franchir la ligne le premier... - 2 photos - 31 réactions

Même celle de la course du camping cet été...
Qui ne l'a pas un jour imaginé ?

bien sûr, certains ne l'avoueront jamais.
Les rêves, c'est secret m'a dit, un jour, ma fille.

Parmi nous,
beaucoup ne connaitront jamais cette sensation,
d'autres n'en sont pas loin,
quelques uns savent.

Cette histoire que je vais vous raconter n'est pas celle d'un champion avéré ou confirmé
mais plutôt celle, personnelle, d'un anonyme du peloton, honnête coureur départemental à ses heures.

Je n'écris pas ces lignes pour tirer quelques louanges d'une course passée ou tenter de me comparer aux très bons coureurs de ce forum.
je me rappelle, tout simplement...

Mai 2002, Quimperlé (Finistère), forêt de Toulfouën.
Nous sommes une centaine rassemblés dans une petite carrière verdoyante.
Le Job* a organisé son cross annuel dans ce joli cadre forestier pour distribuer son titre départemental.
Il y a les bons et les moins bons, puis il y a moi qui espère...
Je fais partie des outsiders, ceux qu'on appelle familièrement Poupou
J'ai bien eu quelques succès d'estime sur des courses de quartiers mais je n'ai pas encore l'Aura de mes concurrents directs.
Ils sont trois, ils sont forts, ils sont beaux.
3 spécimens, 3 références.
Jean-pierre P., Baroudeur, spécialiste des raids nature, vainqueurs de plusieurs courses locales, un rustique pur et dur qui ne s'avoue jamais vaincu.
Bertrand D., redoutable vétéran, qui vient du demi-fond, capable de courir en moins de 33' sur 10km.
Puis il y a Christophe E., 01h10 au semi, triathlète de son état, au palmarès impressionnant. Incontestablement le favori.
même si j'ai l'avantage psychologique d'avoir battu en compèt les deux premiers nommés, personne ne me vois sur le podium cette fois çi.
Pourtant, moi j'y crois.
Le départ vient d'être donné et c'est un inconnu qui prend le commandement du groupe.
Il y a toujours un gars comme ça pour faire douter son monde.
mais ça m'arrange, je n'aurais pas à faire le train.
Le parcours fait pas loin de 8km et demi et la première partie est descendante
Nous sommes bientôt plus que 4 à filer à vive allure vers la difficulté qui nous attends.
Une longue et difficile remontée vers l'arrivée.
Je décide de prendre la main et durcit le rythme.
Jean-pierre est le premier à craquer, il ne reviendra plus.
le podium se dessine.
A mi parcours, christophe se retourne vers moi avec un petit sourire
C'est sa dernière course parmis nous, il aimerait bien finir en beauté.
un pacte de non agression s'établit jusqu'au pied de la côte.
c'est là qu'il place une première attaque.
Je tente de rester dans le sillage mais je suis un piètre grimpeur et l'écart se creuse rapidement.
10 mètres, 20 mètres, 50 mètres...Bertrand décroche, c'est pas son jour.
A ce moment, je pourrais me résigner et assurer ma place.
L'effort est intense pour essayer de garder un semblant de contact mais je remarque que l'écart s'est stabilisé.
Mieux, je suis en train de reprendre du terrain.
Plus de calculs, je prends tout les risques pour revenir à sa hauteur.
il reste moins de 2km
Quand je le rejoins, je comprends tout de suite qu'il a un problème.
son visage est blême et grimaçant. Il semble se replier sur lui même, sa foulée est heurtée, il est à la limite de la rupture.
Nos regards se croisent.
pas besoin de parler.
Devant moi, s'ouvre un boulevard.
Surtout ne rien relâcher, toujours se sentir sous la menace d'un retour.
Je file entre les arbres pour les 500 derniers mètres plats ,sans me retourner.
Dans quelques instants, je vais franchir la ligne d'arrivée en tête à la surprise générale.
J'esquisserais un sourire, je ne lèverais même pas les bras.
ma joie restera intérieure...

Cette course, je les refais plusieurs fois dans ma tête depuis.
un concours de circonstances, des adversaires moins affutés que d'habitude et moi sur la forme ascendante.
Ce jour là restera un moment fort.
On pouvait bien rechercher toutes les excuses du monde et leurs absents
Mes chevilles pouvaient enfler
maintenant, je savais...


Jean-pierre continue à garder son bon niveau
il vient de monter une section trail et raid à polytechnique
Bertrand, devenu strasbourgeois, a connu le podium en National*
il court actuellement le 5000m en 16'15 à 45 ans
quand à Christophe, il traine ses guêtres à la Réunion
aux dernières nouvelles, il faisait partie du team quecha avec un certain vincent delebarre et dachiri sherpa

Moi,
je suis retourné dans l'anonymat du peloton
continuant de faire illusion sur quelques courses de quartiers
à ressasser mes souvenirs d'avant à ceux qui m'écoutent parfois mi-intrigués, mi-amusés.
D'ailleurs, j'ai pleins d'autres anecdotes encore,
Comme cette fois ou je suis devenu Vice champion de Bretagne de 10000m
savoureuse histoire ma foi...

Sourire
mais je vais m'arrêter là avant de tomber irrémédiablement dans la rengaine
Il y a peut être une morale à cette histoire
peut être pas...
Je pourrais être un fieffé égocentriste que ça m'étonnerait pas

pour ceux qui auront lu jusqu'au bout
continuez de voir à votre façon et d'affirmer votre différence

La plus belle des courses n'est pas celle que l'on croit.


*PS: pour ceux qui ne le savait pas encore (ou ne voulait pas en entendre parler) je travaille pour cette vieille institution qui date de 1791.
oui, je sais
personne n'est parfait
vous non plus d'ailleurs
ce qui peut s'avérer rassurant quand on y pense...

2007-05-14 10:18:54 : La Sagesse du coureur à pied - 2 photos - 24 réactions

En rédigeant ces lignes, je n'ai pu esquiver ce sourire que le bien pensant n'aime pas.
Il était évident que ce titre relèverait de l'Utopie.
Mais courir après les chimères peut avoir du bon...

Je ne tomberai pas dans l'exemple facile.
Avec cette fâcheuse habitude de ressortir Le cas personnel pour justifier nos actes.

Si nous sommes prêts à accepter nos erreurs, j'avoue qu'il est beaucoup plus difficile de les reconnaître.

J'ai beau regarder l'horizon et me persuader que je peux le toucher, rien n'y changera.
Ce ne sont que des mots, lâchés dans la nature.
Du vent qui effleure les cheveux.
Puis tant pis si ça éclabousse les âmes chagrines.

Car ce n'est pas celui qui court le plus vite qui détient la Sagesse.
ni vous d'ailleurs...
Et ça me rassure, quelque part, de ne pas me sentir seul.

Quand je vois sur le forum des débats animés se transformer en polémiques avérées, j'avoue que j'ai une irrésistible envie de me plonger dedans.
Rien que pour croire, un instant, avoir le dernier mot.
Parfois, l'idée est tentante de rallumer le feu mais elle s'estompe rapidement, devant la brutalité de la réalité.

Que nous sommes Bien dans notre petit monde.
Dans nos runnings, propres sur nous, persuadés de notre bon sens.

La seule chose que je peux vous certifier, c'est qu'on avance...inéluctablement.

Alors, je m'amuse à tenter de trouver une différence entre convictions et certitudes
en donnant cette impression énervante de "me la jouer" au dessus de vous.
Mon sourire n'est jamais anodin.
Vous êtes là pour me le rappeler.

Que ces quelques lignes
"que vous lirez peut être
si vous avez le temps..."
ne vous transforme pas en déserteurs.

Même si :
nous le faisait remarquer jean Rostand

"Réfléchir, c'est déranger ses pensées."

2007-05-12 09:46:56 : Alors je cours... - 1 photo - 15 réactions

ne t'arrêtes pas !
fonce tout droit sans te poser de questions...

j'ai encore dans la tête ces phrases du sergent instructeur

qu'est ce qu'il en sait lui maintenant au chaud à l'arrière.

ça fait des mois que l'on s'entraine pour aller là bas
dans ce Vieux pays avec ces histoires de Rois et de révolutions

moi, ça me fait ni chaud ni froid
je me fous que leurs filles soient belles.
ma fiancée est de Savannah
et c'est la plus jolie

j'ai eu vingt deux ans hier
on bien bu pour fêter ça
mais aujourd'hui,
dans cette barque en fer
on est tous malades

Et ce bruit sourd à l'extérieur qui paralyse
j'ai du mal a respirer
qu'ils ouvrent et qu'on en finisse !

enfin la lumière
aveuglante
sortir à tout prix du bruit et de la fureur
Alors je cours
autour de moi
des sifflements rageurs

bon dieu ! qu'est ce que je fous là !
le sol se dérobe sous mes pieds
je n'entends plus rien
les genoux plantés dans le sable
mon regard s'attarde vers les dunes
Maman, j'ai peur...
Maman...

2007-05-10 10:08:55 : Débriefing - 1 photo - 26 réactions

Les interclubs, c'était déjà hier.
Je retrouvais la piste pour une séance VMA :
des mille en série
six fois à 3'35" avec récup 200m footing léger
terriblement classique...

Une connaissance m'avait fait remarquer que je courais mes mille moins vite à l'entrainement qu'en compétition.
Je lui avais répondu que c'était peut être cela le secret...
devant son regard intrigué, je m'étais contenté de sourire.

ça sentait l'herbe fraichement coupé sur le stade de maisalf.
ça sentait aussi la fin de saison.

il me restait bien ce semi des sables d'olonnes pour tenter de faire bonne figure
mais l'esprit Vacances l'emportait sur la perf.

Sur un terrain stabilisé, l'école de rugby commencait son entrainement.
J'étais impressionné par l'age des bambins qui s'entremélait pour ce ballon même pas rond.
L'école de la vie...
il devait avoir 5 ans à tout casser le dernier du groupe qui s'était rassemblé autour du coach.
au milieu des chaussettes hautes colorées, parées du maillot de leur club favori, émergeait des têtes féminines.
Le coach parlait et tout le monde écoutait silencieusement.

L'idée m'avait effleuré de me rapprocher de ce rude sport.
mais une stature fragile et une passion plus forte pour la rondeur d'une balle m'avait orienté vers un autre chemin.
pourtant, j'aimais le contact aussi rustique soit-il...

Le tour de piste défilait sans grande conviction
j'étais dans les temps mais sans grande sensation.
j'écourtais ma séance comme ça
simplement parce que je l'avais décidé.

La sagesse de l'ancienneté sûrement...
enfin, c'est ce que je me disais en regagnant le confort ouaté de mon appart'

Courir pour Vivre n'est pas Vivre pour Courir.

C'était décidé
je partirai une semaine en bord de mer avec la tribu.
Ce semi resterait le prétexte
et tant pis pour les perfs
aujourd'hui,
le coach c'était moi...

2007-05-07 14:35:09 : L'invité de dernière minute - 1 photo - 17 réactions

Un samedi soir
sur la piste confidentielle du stade de Bondy
je suis en deuxième ligne
nous sommes 24
le départ est imminent

je viens d'échanger rapidement mon débardeur avec celui du coach pour une histoire de numéro de dossard
une petite anecdote
une petite pointe de pression supplémentaire

le matin même, un bref coup de téléphone confirmait ma participation aux interclubs
ça tombait bien
j'avais repas de famille à midi
je disais -oui, à ce soir alors...
sous le regard circonspect de madame mielou
pour les concessions, on repassera
je débarrasserai la table un peu plus que prévu ou alors lui rappellerai avec sous entendu, son dernier MDP

aucune excuse, aucune raison
j'aime courir
pourquoi devrais je m'en plaindre ?

mon dernier interclubs c'était en 99 sur le stade de saint ouen
un inter-départemental
engagé sur le 5000m, j'y avais réalisé ma meilleure perf sur la distance
un 16'32" sans pointes qui me laissera quelques regrets dans ma quête officielle d'un moins de 34' sur 10km

ce soir, le contexte est différent
je n'ai plus d'intéret personnel à défendre
on m'a demandé de venir pour "faire le travail"
alors, je suis là
j'entends déjà les ames chagrines
bouche-trou, faire-valoir...
il n'y a que le terrain qui m'intéresse
les paroles s'envolent quand on est compétiteur

et il va en falloir de l'envie
courir un interclubs en promo national 2 vous donne une certaine idée du challenge à relever

dans les minuscules tribunes du stade de Bondy, il y a mes parents et un de mes neveux
pour me rappeler que j'ai grandi à 400m de cette piste qui à vu mes premières foulées quand celle çi était en terre
j'ai bien envie de faire le show rien que pour eux
mais le 5000m piste n'est pas une course comme les autres

je rejoins mon coach pour un dernier footing et quelques accélérations
lui aussi est engagé sur ce 5000
les vieux au pouvoir !
je plaisante beaucoup
lui un peu moins
au niveau des sensations, il est un peu dans l'expectative
pourtant le deal est simple
bien partir et tenir le plus longtemps possible

avant notre épreuve, le club est en deuxième position derrière le GANG(!) de noisy le grand
à peine 100 points nous sépare
un dirigeant nous le fait remarquer juste comme ça
une petite poussée d'adrénaline ça ne peut pas faire de mal

dans un coin du stade, sylviane Félix récite ses gammes
elle fait partie de ce fameux GANG
noyée dans les couleurs chatoyantes et colorées des 12 clubs présents, elle aussi est là pour le job
elle sait qu'avec son statut, elle attire les autres vers le haut

on s'appoche doucement de la ligne
coincé entre deux maillots verts de l'AS Pierrefitte, je ne me fais pas d'illusion
c'est clair, je vais me prendre un tour

c'est parti dans un brouhaha digne d'un grand meeting
et ça va vite d'entrée, très vite
je me cale derrière un maillot jaune de st maur
tandis que le coach vient me souffler dans le dos
03'25" au premier mille
les encouragements fusent à chaque tour
allez vincent !, allez l'ASA !, allez maisons alfort !
ne rien lacher, pas encore...
3000m en 10'25"
c'est bon, j'ai pas pris un tour, le coach ne m'a pas encore rattrapé mais je commence un peu à piocher
le temps d'y penser et les trois premiers me dépose comme une fleur dans un virage
il reste pas beaucoup de tours
c'est pas le moment de flancher
mais relancer sur une piste quand vous êtes au maximum de vos possibilités n'est pas un exercice facile surtout quand c'est vous l'acteur
le dernier tour approche et mon maillot jaune se rapproche
un dernier coup ?
je joue le présomptueux en le doublant à la sortie du dernier virage
mais ces jambes de jeune senior me ramène à la dure réalité dans la ligne droite
17'30" au final
un score correct ma foi
pour la première fois, le coach finit derrière moi
je vais pouvoir enfin me vanter
à ce moment, je sais que l'on vient de marquer des points importants
les athlètes du GANG ont pris un tour par ceux de l'ASA
ils ne reviendront plus
comme le soulignera le président du club, l'expérience et la motivation de la vieille garde a parlé

sur la piste, les relais s'activent pour les dernières épreuves
filles et garçons, c'est du costaud
à eux de terminer le boulot

je rejoins la voiture
une famille assoupie m'attend à la maison
il est déjà si tard
un dernier regard vers une fenêtre qui s'éteind dans la barre HLM
c'est la fenêtre de ma chambre
celle de toute mon enfance
entre nostalgie et rangaine, j'aurai pu pleurer sur mon sort

j'aime me rappeler ces souvenirs d'avant pourtant
de ce premier but officiel en junior sur cette pelouse
de ces premières foulées
quand la piste était en terre...

la clameur s'élève dans la nuit
je souris encore
il est bien tard pour se souvenir

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net