La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-07-26 10:50:49 : La mare, le pavé et les gouttes...

Il y a des jours ou on est plus fatigué que d'autres.
Alors on se laisse aller sur le chemin du débat sans fin.

Il suffit de dire Chasseur, traileur ou mieux...triathlète (mon préféré) pour que le forum s'anime.

il suffit de dire aussi qu'il y a des faibles et des forts et que le plus fort à la science infuse sans oublier au passage de tacler les fameux donneurs de leçons.
Pour parler avec du recul, il faut avoir connu les moments têtes baissées et surtout le reconnaitre.

Je connais quelque uns parmi vous qui ont traversé les saisons de cadets à vétérans sans jamais rechigner.
Qui pourrait donner leurs humbles avis sur leur passion de la course à pied.
Mais leur demande t'on vraiment leur avis ?

Ah, que cette vie pourrait être un si long fleuve tranquille...

Il m'est arrivé de jeter une poignée de gravillons dans une rivière tumultueuse sans que celle ci en soit plus troublée.

Bien sûr, Loulou96 (que je salue au passage) un des Suisses du forum, instigateur du pavé dans la mare, qui est venu me rendre visite sur le blog à la chaussure rouge, pourrait se sentir visé dans les propos tenus.
Il n'en est rien.

Dans mon job des années folles, il m'est arrivé de rentrer le premier sans trop me poser de questions dans un appart d'un individu considéré comme dangereux avec comme vision une ridicule protection de visière.
Aujourd'hui, à l'abri, j'analyse de l'arrière en prenant soin de trouver la solution que j'estime la plus adéquate.
C'est parce que j'ai commis des erreurs avant que je suis en mesure de répondre maintenant à l'évènement.

Les questions de débutants peuvent faire sourire les anciens mais il ne faut pas oublier le jour ou l'on a commencé.
Le détail qui peut être futile ne l'est pas forcément pour tout le monde.
Ne pas avoir une approche psychologique de la course à pied peut s'avérer aussi dangereuse qu'une blessure physique.
Pour l'égo que dire ?
sinon que nous en avons tous un et qu'il suffit parfois de mieux le placer.

Le coureur idéal n'existe pas.
Et ce n'est pas un chrono ou une référence qui me prouvera le contraire.

Les cheveux blancs ne font pas les sages
ça tombe bien, je commence à en avoir...

Dans ce forum on retrouve les peines et gloires du coureur dans un mélange que l'on ne trouve nul part ailleurs
Tribus, communautés, trolls et j'en passe, se mélangent, s'embrassent et disparaissent...

Mais qui a dit que trouver sa place ici était facile ?

Quand j'étais enfant, je jetais de gros cailloux dans une mare à la campagne pour éclabousser les copains.
Cela faisait une gerbe d'eau qui s'éparpillait en milliers de gouttes qui retombaient comme une pluie.
Puis le caillou disparaissait au fond, englouti par la vase.
Au bout de quelques minutes, la mare avait repris son aspect habituel.

Adulte, il m'arrive de repenser à ce pavé disparu...

Les réactions

Par GGBI, le 2007-07-26 11:09:47
Salut mielou,

C'est pour les questions futiles de débutants que je fais mon blog.

Car s'est surtout sur ce forum que j'ai appris l'essentiel de ce qui m'a permis de me hisser a mon petit niveau.

A mon tour d'en apprendre aux autres.

Et je continue bien sur a glaner ci et là quelques conseils.

Par Belon, le 2007-07-26 11:13:34
Salut mielou,
Je partage tes propos.
Je rajouterai que sur un forum, au sens strict, on est dans le blabla, dans la communication par le texte, l'image, le virtuel...
Comme globalement dans la plupart des moyens de communication: télé, écrits, téléphone, etc...
Rien à voir avec la vraie Vie, avec un grand "V", où on est dans le contact réel et dans l'action.
Heureusement que tout ça peut être complémentaire, et qu'on peut en tirer "du positif"...
Amicalement, @ +

Par homo-capiens, le 2007-07-26 11:16:17
s'en oublier ou sans oublier?
Un petit ecart qui n'empêche nullement le plaisir de la lecture de ce petit billet.

Par homo-capiens, le 2007-07-26 11:21:12
s'en oublier ou sans oublier?
Un petit ecart qui n'empêche nullement le plaisir de la lecture de ce petit billet.

Par mielou, le 2007-07-26 11:26:00
au temps pour moi ! (autant pour moi ?)
(sourire)
je m'oublie parfois
merci cher homo-capiens de me remettre dans le bon chemin

Je pense bien que ton blog est suivi par une foultitude de personnes GGBI
tu as le profil, je dirais, presque idéal
ton expérience sur la distance marathon en motive plus d'un c'est sûr

Salut Belon
la fameuse phrase, trop d'info nuit à l'info...
à nous de trouver la bonne !

Par Romain, le 2007-07-26 11:40:47
Bonjour Mielou ,

Allez une petite citation pour le plaisir , elle est d'Einstein ...
"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi"

L'avis de la majorité fait-il nécessairement une bonne théorie ?
La théorie vient-elle par la pratique ?

Moi j'pense que sur le forum comme dans la vie , on émet des théories pour se rassurer, s'excuser, ou bien pour être impresionné .
Le forum a cela de bien , c'est qu'il transforme les expériences de chacun en théorie , au lieu de produire des expériences à partir d'une seule théorie . Ainsi chaque expérience devient une théorie pour un autre , mais on retiendra que chacun se l'appropriera , ou non , selon sa propre expérience dans les faits .


Et puis avec le temps , les coureurs passent , et les théories s'usent , d'autres les remplacent , seules les vérités restent .

Ne jamais oublier non plus d'où l'on vient ...

De si bonne heure autant réfléchir ... merci pour cette très belle lecture !

Par Le Cri de la Carotte, le 2007-07-26 11:43:02
Salut, Mielou
Je fais juste un passage clandestin !o)

Par Pépito, le 2007-07-26 11:52:28
Mielou, tu serais pas passé dans la grotte du Grand Sage Sedef ?

Par Le Cri de la Carotte, le 2007-07-26 11:55:37
Salut, Mielou
Je fais juste un passage clandestin !o)

Par gérardM, le 2007-07-26 12:55:42
Bonjour Mielou,
des pavés dans les mares, il y en a des tonnes, et les mares se marent, rien ne change, alors à quoi bon écrire ou parler, laissons faire, puisque tout le monde est beau et gentil.
Pourquoi se battre, pourquoi donner son avis, pourquoi critiquer ?
Tout le monde perd son temps et pourtant tout continue, la terre tourne et les pavés de Paris Roubaix sont entretenus avant de partir dans les vitrines ou dans la mare.
voila ce que m'inspire ton magnifique billet.
bonne journée
Gérard

Par FreddieCatherine, le 2007-07-26 13:43:16
...les pavés des Uns,

..les cailloux des Autres

et, et ...le petit grain de sable!

Par gérardM, le 2007-07-26 13:49:21
bonjour FreddieCatherine,
le pavé, le caillou et le petit grain de sable,
c'est une nouvelle fable ?
c'est vrai que le grain de sable peut provoquer de lourdes conséquences, même s'il ne fait pas le poids par rapport au gros paveton.
Mais on tourne autour du pot, pour en revenir toujours à la même chose.
De quoi parle t -on au juste ?
de rien
et bien c'est très bien.
ET POURTANT....
gm

Par Romain, le 2007-07-26 13:57:55
N'oubliez pas les galets , lisses et qui savent rebondir , eux ne coulent pas comme toutes vos pierres , cailloux , grains de sable (les grains de sable d'ailleurs ça emmerde plus qu'autre chose dans une basket ) , bon et puis y a ceux qui en font des montagnes tant qu'on y est .

Par Belon, le 2007-07-26 14:19:58
@ mielou:
ce que je disais, ce n'est pas que trop d'info nuit à l'info, mais que l'action vaut mieux que blabla, écrits, etc...
En tout cas c'est mon avis.

Sinon, j'apprécie beaucoup tes billets qui permettent de prendre un peu de recul, celà ne fait pas de mal!

Par , le 2007-07-26 14:21:31
"Les questions de débutants peuvent faire sourire les anciens" ... et inversement!!!
Ben oui, tout ces chiffres obscures (FCM, VMA, 30X30, etc.)et les questions étranges qui vont avec, ont de quoi laisser perplexe le parfait débutant...

Par val, le 2007-07-26 14:21:51
Désolée...c'était moi...

Par Romain, le 2007-07-26 14:34:10
@Val : coucou
j'pense que c'est la maitrise qui déroute
et certains savent faire semblant

Par gérardM, le 2007-07-26 15:01:03
la maitrise qui déroute....
peut être
savoir faire semblant....
ça c'est pas bien, quand on sait pas, on va pas, faire semblant de savoir c'est lamentable.
gm

Par Romain, le 2007-07-26 15:36:23
Exact , la vraie maitrise on la reconnait , et elle impresisonne , elle n'impose que le respect . Mais cette maitrise là est très loin de la théorie de ces fabulistes pseudo scientifiques , c'est la maitrise par la pratique . L'expérience .

Par gérardM, le 2007-07-26 17:52:22
la vie : un long fleuve tranquille
mais avec qui ?
des gens toujours tranquille, honnête, gentil, sincères, paisibles, humbles, discrêts, secrêts, peinards quoi.
C'est où ?
ah oui, la paradis,
pardi....
Pour le moment, restons sur terre.
GM

Par Le Fonz', le 2007-07-27 09:47:48
Salut Mielou !

Par gérardM, le 2007-07-29 09:43:44
Mais sur terre, il y a aussi des séïsmes, la terre tremble, cela fait souvent des ravages, mais la nature reprend ses droits et le cours des choses, et la terre continue de tourner inlassablement, et nous avec.
GM

Par mielou, le 2007-07-30 08:47:07
je crois bien que ce matin il fait soleil sur la capitale.
un signe ?

merci pour vos réactions

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2007-07-24 09:56:17 : Courir sur l'habitude - 1 photo - 17 réactions

Bien calé dans mes Scott rougeoyantes, je m'en allais, tranquille, faire le tour de l'hippodrome pour la millième fois.
J'avais mes habitudes, normal, j'étais Vétéran !
Alors que j'étais en train d'écrire dans ma tumultueuse tête mon prochain billet sur les trucs et astuces pour durer sur un Blog, Fred, au détour d'un carrefour m'interpella...
En un clin de pied, il venait de me changer mes habitudes...
De plus, il avait l'atout secret, la charmante Martine en personne l'accompagnait.
Comment résister ?
En quelques foulées bien senties, je me retrouvais à saint mandé, près du chalet du lac ou j'avais mes entrées, à l'époque dissolue.
D'autre forumeurs s'étaient retrouvés près du petit lac comme un point de rencontre.
Fred l'orienteur, me donna une ligne de conduite pour tenter de retrouver le chemin le plus court pour revenir dans mes traces.
Trop tard !
j'étais sorti du chemin, et mes 45' prévues s'étaient transformés en 01h30.
Mais quel importance finalement ?

Ce jour là, Je courais, enfin, libre de toute contrainte
Loin de la dangereuse habitude...

2007-07-20 09:58:08 : Le choix de la chaussure - 1 photo - 16 réactions

Je venais de rentrer de 40 minutes d'essai
Plus je les regardais, plus je commençais à les trouver belles

Quand j'avais débarqué chez athlé running à Charenton deux jours auparavant, j'étais venu dans l'idée d'investir quelques dollars sur new balance et sa nouvelle 902 bien orange.
Je n'étais pas une autruche pourtant ni un adepte reconnu de la frogus team bien que certains m'aurait vu trainé un soir incertain dans le nord de la capitale.
Il est vrai que j'avais fortement pensé à Krusti sur ce coup là. Surtout, que déboulait dans le magasin le bel Enzo à la recherche d'éventuelles pointes de vitesse.
Tout semblait réuni pour que je craque sur ce modèle oh combien fédérateur.
Mais la taille de mon pied en avait décidé autrement.
45 et demi et le choix se faisait restreint.
Du genre homme pressé, (encore une référence orange ?) il me fallait une running là, maintenant, tout de suite !
Didier H. gérant du magasin, fin connaisseur du milieu de la CAP, et concurrent tenace à ces heures avec son équipe de baroudeurs du club de Créteil, me conseilla alors ce produit totalement inconnu pour moi, le réfractaire au milieu du vélo, une paire de SCOTT.
Elles étaient rouges et d'aspect devaient peser une tonne.
Je lui trouvais un look triathlon du style genre tu comprends.
Bon prince, je les essayais et quel fut ma surprise de m'y trouver bien.
Plus, je retournais la chaussure à mon pied, plus je m'y trouvais des affinités.
Ce n'est pas les grammes superflus en plus qui me ferait changer d'avis.
Elles étaient rouges donc couraient forcément plus vite et collaient pile poil à la couleur de mon club de l'ASA
Puis quel pied de nez je faisais aux polémiqueurs de tout poils quand il s'agissait de défendre sa marque référence.
ouais !
le concept me plaisait bien
et qui sait, malgré mon look d'haricot maigre, je trouverais bien quelqu'un ou quelqu'une pour me trouver un air triathlète.

sur ces paroles hautement philosophiques qui n'engageait que MON avis perso, je m'en allais, égoïste, avec ma boite de carton sous le bras, alors qu'Enzo le magnifique repartait avec rien vers son destin de pistard.

Il en fallait peu pour écrire une histoire
n'était ce pas là ma certitude ?

2007-07-18 09:43:56 : Il fallait bien que cela arrive... - 1 photo - 16 réactions

A force de courir, j'en suis venu presque à écrire

j'ai commencé aujourd'hui.
voilà le lien

http://www.mespoemes.net/mielou14/

pour ceux et celles qui voudront bien me suivre sur ce chemin...

pour la peine,
je pars errer dans le bois de Vincennes

il parait que l'on y croise, parfois, l'inspiration...

2007-07-14 16:36:41 : L'homme qui voulait... - 2 photos - 13 réactions

La nuit fut si courte que j'en ressens encore les longueurs

j'aime pas mon anniversaire
j'aime bien le tour de France mais qu'en montagne

mais vous,c'est différent.
Je vous aime pour votre diversité
à me surprendre à chaque fois au détour d'une phrase

Courir est un prétexte pour se rencontrer.
L'écrire, c'est une autre histoire...

Alors qu'un célèbre tatoué prestidigitateur me rappelle d'un tour de post que je n'aurai plus jamais 20 ans, le grand Ordonnateur de soirées subversives me la joue dernière minute et me plonge dans son univers baroque, me poussant dans mes derniers retranchements de sauvage asocial.

J'en connais qui se lècheront les babines de me voir sortir d'une tanière qu'ils m'avaient créés en m'affublant d'un loup.

J'aurai pu défiler aujourd'hui, apparaitre à la télé et en profiter pour ciseler une réputation.
il n'en est rien.

Seule, une confidence d'un soir, dans un wagon usé, pourrait répondre à vos questions.

Alors que la route s'élève devant ma télé, je m'enfonce de plus en plus dans le canapé.
Quelques trolls courent avec les coureurs, ils font partie du paysage.

Sur le forum, les mots s'envolent encore...

Futilités de la vie
ma conscience m'a offert un dessin de moi pas rasé
et vous,
l'envie de me tenter sur l'angoissante aventure
de l'homme qui voulait écrire un livre...


/// Précisions ///

Bonsoir

Suite à un désagrément technique, j'ai malencontreusement effacé plusieurs réactions dont celle de pépito qu'une certaine marguerite inspirait et que j'aimerais bien relire !

j'aurais pu, comme le conseillait, sieur krusti, faire un collé copié, mais ce billet fait déjà partie d'un passé.
et nous savons que sur internet, on peut se retrouver vite dépassé...

Alors, à moi d'aller chercher l'inspiration pour vous faire encore réagir.

pour répondre à Marlène, le projet est déjà en cours...

par contre, l'idée de faire suivre cette aventure par le biais d'un blog ne me déplait pas.
bien sûr, ce ne sera ici, car je n'oublie pas que nous sommes quand même sur un site de course à pied (sourire)

Je tiens à remercier les personnes qui ont laissé, chacun un petit mot à leur façon sur le post (oh combien controversé !) anniversaire.

je le redis
ce n'est pas parce que j'aime pas mon anniversaire que je ne vous aime pas
d'ailleurs, j'aime même les trolls, c'est vous dire !

je vous laisse déjà
une histoire de cailloux qui durera, non pas une année, mais au moins le mois de juillet.

pas de photos cette fois ci.

on ne sait jamais...
j'en profite pour me laisser une réaction pour me rassurer

A demain
si On veut bien...

/// le lendemain ///

apparemment oui...

2007-07-12 12:06:45 : Une rencontre - 1 photo - 25 réactions

En moins de 5 minutes l'affaire avait été réglée.
Le redoutable pouvoir d'Internet.

maintenant, c'était trop tard
le métro m'emmenait vers eux et je ne pouvais plus faire marche arrière.

Une phrase, un mot, et on pouvait partir comme ça.
Le destin ne pouvait avoir de définitions.

Alors que je retrouvais la surface, à la recherche de la mystérieuse porte à code,
j'imaginais à la patrick B, d'incertaines retrouvailles.

Dans l'escalier grinçant, un flash figea cet instant.

Puis on me présenta à une multitude de pseudos, et moi, je la jouais timide et bien gentil, un brin paniqué, en fait.
Alors que nos vies se télescopaient,
enfoncé dans un canapé,
une bouteille à la main,
une bouteille à la mer,
je me noyais dans mes propres paroles.

Nous étions là,
inconnus semblant se connaitre
si différent pourtant.

On se retrouva dans une pizzéria anonyme sur une table tout en longueur.
Je serais bien resté à l'abri, autour de la table ronde où le contact semblait plus facile, plus confidentiel.
Mon côté sauvage, ma tendance tanière, sans doute.
Peut être que dans des éclats de voix j'aurai appris un peu plus de vous.
Peu à peu, on se perdait de vue,
on se lâchait la main
et nos mots s'envolaient.

Déjà, la soirée se terminait.
Il fallait régler l'addition et regagner nos réalités.

Dans la rue, enveloppée de nuit
je gardais en mémoire l'image saisissante de vous tous
levant la main, d'un seul ensemble,
la main d'un au revoir.

nous nous connaissions pas
et quelqu'un de bien
nous avait rassemblé sous la futile bannière de la course à pied.

A tout ceux présents ce soir là
je vous remercie de m'avoir accepté comme je suis.

Dans le wagon vide qui me ramenait vers ma réalité
j'écrivais, déjà, dans ma tête, l'histoire d'une rencontre.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net