La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-08-05 12:48:11 : Signes avant-coureurs

Il fallait bien savoir...
Alors, je suis retourné sur ce chemin de 1318 mètres, emprunté par des milliers d'élèves gendarmes sur les buttes du fort de Charenton.
Un parcours bucolique mais exigeant à souhait, tourmenté comme il fallait pour relativiser un chrono.
J'y allais surtout en prépa cross, vers octobre, pour retrouver les sensations de vitesse sur terrain varié.
C'était l'endroit rêvé pour ne pas s'ennuyer.
Virages brusques, petite montée assassine, lignes droites incertaines...un vrai condensé pour crosseur averti.
Marqué tout les 100 mètres à l'ancienne avec de petits pavés gravés, j'aimais venir y jouer de temps en temps, hors saison.
Je me laissais aller pour un 4 fois 1000m avec pour seule obligation de les faire en moins de 4'.
Histoire de retrouver le gout de la vitesse.
Entre, je m'accordais les 318m restants en footing léger.
Il faisait chaud, les conditions n'étaient pas idéales pour s'exprimer pleinement mais j'étais bien.
Je retrouvais l'envie...
Loin de la piste, que je retrouverai à la rentrée en septembre, je m'amusais à courir.
Ce n'était pas encore le top mais à bien des égards, cela y ressemblait.

Mes objectifs restaient inchangés.
deux 10km en moins de 36' au mieux pour aller chercher la perf R2
Au pire, un 10km en moins de 37' pour la qualif France.
Agrémentés, surement, de quelques passages officiels sur piste du 5000m au...800m

Un programme, somme toute, à la portée de tout Vétéran, un tant soit peu, compétiteur.

Mes scott bien rouges en avaient terminées avec le dernier mille -3'40" à la timex
pas de quoi fouetter un chat.
pas de quoi déprimer non plus.

Le fractionné en nature avait l’avantage de laisser une place à l’inspiration.
Et tant pis si je perdais en concentration.

Les secondes pouvaient se ramasser à la pelle.
Il y avait des signes qui ne trompaient pas…


Proverbe mielousien pour la peine :

Fractionner sans plaisir
C’est courir sans âme

Les réactions

Par Marlène, le 2007-08-05 14:50:00
Salut Mielou, tu peux courir mais pas écrire car je pars en vacances et je ne veux pas avoir trop de retard.
Amicalement,

Par gavroche, le 2007-08-05 15:17:54
quoi tu nous fais saliver avec ton petit chemin , tout ça pour apprendre qu'il est "privé"!!!!pffitt
moi j'ai toujours aimé ça le fractionné en nature, le plaisir toujours;...
bizz

Par Sedef, le 2007-08-05 21:35:49
Salut Mielou , sympa et original ton fartlek.
Je crois que la journée du patrimoine permet d'entrer dans le fort de Charenton. Je viendrai alors en basket.

Par mielou, le 2007-08-06 09:04:47
Bonnes Vacances Marlène
C'est moi qui risque d'en prendre si je m'écoute trop !

Sourire gavroche
j'ai toujours rêvé d'avoir un circuit rien qu'à moi !

Mes hommages, sieur Sedef
En tant que résident de Maisalf, il faudrait bien que j'arrive à te négocier une visite perso
Va falloir que je cale cela
juste pour que tu puisses dire...

Par Le Cri de la Carotte, le 2007-08-06 12:40:45
Toujours sympa de se lancer des p'tits défis.
Même un vétéran peut se la jouer cadet.

Par mielou, le 2007-08-06 13:54:28
bonjour le Cri
j'aime quand les cadets me regardent avec l'envie furieuse de me battre...

Par Enzo, le 2007-08-06 14:01:07
Non banale comme lieu de sortie.
Pour sûr que le p'tit circuit à soi çà l'fait bien ;-))

"Garçon : 2 moins de 36' s'il vous plait ..."

Par mielou, le 2007-08-06 14:13:50
Le grand enzo en personne !
un lièvre comme toi ne serait pas du luxe !
mais tu as déjà à faire avec tes objectifs de rentrée
le premier 10 officiel devrait être après la saison cross
mon coach est impitoyable parfois...
j'espère que ça roule pour toi dans ta prépa berlin

Par Romain, le 2007-08-06 14:45:45
Salut Mielou ,
désolé je teste un truc sur ton blog

TEST

Par Romain, le 2007-08-06 14:46:10
ça marche c'est génial merci @+++

Par Calou, le 2007-08-06 18:53:35
Bon ben... puisque c'est privé !!!!
Dommage, ça m'aurait bien plu moi de croiser quelques militaires déguisés en civil ;-))
Calou

Par mielou, le 2007-08-06 20:09:34
de rien Romain...

les privilèges, Calou
les privilèges...

Par Krusti, le 2007-08-06 21:12:36
Parler de privilège un lendemain de 4 Août...
Quelle audace....

Par mieloup, le 2007-08-07 17:01:02
A l'époque féodal, j'aurai surement été serf.
quel paradoxe pour un loup...

Par Delphine, le 2007-08-09 08:55:05
Enfin je lis ce billet. EN voyant le titre je ne m'attendais pas du tout à ce contenu...comme quoi ;-)
En tous cas il me plait bien ton circuit...pour l'entrainement seulement :o) En cross je le maudirais.

Bises

Par mielou, le 2007-08-09 11:35:10
bonjour Delphine
Il m'arrive de surprendre...
je m'entraine aussi, tu sais.
rires

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Le fort de charenton a abrité pendant quelques années une école de gendarmerie.
Sur les fortifications a été tracé un parcours mesuré pour les épreuves tels que le 1000m ou la marche course de 8km chronométré.
On distingue entre les frondaisons le chemin qui serpente sur les buttes.
Enceinte militaire, les personnes civiles n'ont pas accès à ce terrain de jeux privé.


Les 5 billets précédents

2007-08-01 20:19:16 : Comment survivre dans la blogosphère - 1 photo - 24 réactions

Avec près de 70 blogs recensés pour une quinzaine de réguliers, la blogosphère de courseapied.net semble être une place forte pour celui qui rêve de s'investir dans un journal "extime" sur sa passion.
pourtant, s'il est facile de commencer, cela devient plus problématique quand il faut durer dans le temps.
Après l'excitation de la découverte et l'émotion du premier post, viennent les premières interrogations.
Première erreur, croire que c'est au nombre de réactions qu'un blog est populaire.
Tout comme le choix du pseudo, Brenda90C attirera toujours plus que Dédé55, et comme je n'ai pas envie de philosopher sur la fameuse beauté intérieure, je préfère la jouer profil bas.
Le nombre de Vus ou de commentaires ne changeront rien, sinon flatter la réputation de notre égo, qui n'est plus à faire, d'ailleurs.
L'important n'est il pas d'avoir sa propre personnalité et de l'assumer sans tenter de ressembler à ceux que l'on aime prendre en référence ?
Deuxième erreur, s'emballer aux premiers encouragements et croire que tout le monde à décider de suivre votre aventure, et inonder le site de billets à la suite au risque de lasser rapidement d'éventuels lecteurs et horripiler le blogueur classique qui tente de trouver sa place dans cette satanée colonne de gauche.
Il est évident que le relationnel aura une importance dans le suivi d'un blog.
Créer des liens, même s'ils resteront, dans la majorité virtuels, ouvriront des perspectives vers d'autres horizons.
En contrepartie, il faudra donner un peu de soi même et ne pas se contenter que de recevoir.
L'alchimie pour obtenir le meilleur équilibre reste complexe.
Parler de tout comme si de rien n'était ressemble plus à de la futilité qu'à du concret.
Les premiers mots seront importants et il faudra beaucoup d'envie pour se lancer vraiment dans l'aventure.

Je ne suis pas un vraiment un spécialiste en la matière.
Juste un blogueur amateur un peu observateur.
Mon premier billet date de mars 2006 et aujourd'hui j'en compte un peu plus de 150.
Je ne suis pas le plus prolifique mais il parait que je fais partie du paysage.
C'est vrai que mes histoires s'éloignent parfois de la course à pied que certains préfèrent pure et dure.
C'est un choix que je ne regrette pas.

Je ne sais pas si ce blog aura des conséquences sur ma vie.
La seule chose que je peux dire, c'est que mon regard change...

Et ça, ça me plait bien...

2007-07-28 10:28:57 : Ce n'est pas le Respect qui fait courir plus vite. - 1 photo - 31 réactions

Nous sommes profondément blessés quand on ne nous respecte pas ; pourtant, au fond de son coeur, aucun homme ne se respecte beaucoup lui-même.[Mark Twain]

Les belles paroles, les belles citations ne touchent que ceux qui veulent entendre.
Qui sommes nous pour leur imposer d'écouter ?

On pourrait écrire des livres que cela ne changerait rien...
Le Respect est un combat permanent avec ses réussites et ses échecs.
Trouver sa place n'a jamais été et ne sera jamais une partie de plaisir.

Je veux bien sourire et vous regarder dans les yeux même si vous ne m'aimez pas,
mais n'attendez pas de moi de compassion.

Je suis bien trop lâche pour ce genre de sentiment.


PS: en réaction aux divers échanges que j'ai pu lire ces derniers jours sur le forum

2007-07-26 10:50:49 : La mare, le pavé et les gouttes... - 1 photo - 23 réactions

Il y a des jours ou on est plus fatigué que d'autres.
Alors on se laisse aller sur le chemin du débat sans fin.

Il suffit de dire Chasseur, traileur ou mieux...triathlète (mon préféré) pour que le forum s'anime.

il suffit de dire aussi qu'il y a des faibles et des forts et que le plus fort à la science infuse sans oublier au passage de tacler les fameux donneurs de leçons.
Pour parler avec du recul, il faut avoir connu les moments têtes baissées et surtout le reconnaitre.

Je connais quelque uns parmi vous qui ont traversé les saisons de cadets à vétérans sans jamais rechigner.
Qui pourrait donner leurs humbles avis sur leur passion de la course à pied.
Mais leur demande t'on vraiment leur avis ?

Ah, que cette vie pourrait être un si long fleuve tranquille...

Il m'est arrivé de jeter une poignée de gravillons dans une rivière tumultueuse sans que celle ci en soit plus troublée.

Bien sûr, Loulou96 (que je salue au passage) un des Suisses du forum, instigateur du pavé dans la mare, qui est venu me rendre visite sur le blog à la chaussure rouge, pourrait se sentir visé dans les propos tenus.
Il n'en est rien.

Dans mon job des années folles, il m'est arrivé de rentrer le premier sans trop me poser de questions dans un appart d'un individu considéré comme dangereux avec comme vision une ridicule protection de visière.
Aujourd'hui, à l'abri, j'analyse de l'arrière en prenant soin de trouver la solution que j'estime la plus adéquate.
C'est parce que j'ai commis des erreurs avant que je suis en mesure de répondre maintenant à l'évènement.

Les questions de débutants peuvent faire sourire les anciens mais il ne faut pas oublier le jour ou l'on a commencé.
Le détail qui peut être futile ne l'est pas forcément pour tout le monde.
Ne pas avoir une approche psychologique de la course à pied peut s'avérer aussi dangereuse qu'une blessure physique.
Pour l'égo que dire ?
sinon que nous en avons tous un et qu'il suffit parfois de mieux le placer.

Le coureur idéal n'existe pas.
Et ce n'est pas un chrono ou une référence qui me prouvera le contraire.

Les cheveux blancs ne font pas les sages
ça tombe bien, je commence à en avoir...

Dans ce forum on retrouve les peines et gloires du coureur dans un mélange que l'on ne trouve nul part ailleurs
Tribus, communautés, trolls et j'en passe, se mélangent, s'embrassent et disparaissent...

Mais qui a dit que trouver sa place ici était facile ?

Quand j'étais enfant, je jetais de gros cailloux dans une mare à la campagne pour éclabousser les copains.
Cela faisait une gerbe d'eau qui s'éparpillait en milliers de gouttes qui retombaient comme une pluie.
Puis le caillou disparaissait au fond, englouti par la vase.
Au bout de quelques minutes, la mare avait repris son aspect habituel.

Adulte, il m'arrive de repenser à ce pavé disparu...

2007-07-24 09:56:17 : Courir sur l'habitude - 1 photo - 17 réactions

Bien calé dans mes Scott rougeoyantes, je m'en allais, tranquille, faire le tour de l'hippodrome pour la millième fois.
J'avais mes habitudes, normal, j'étais Vétéran !
Alors que j'étais en train d'écrire dans ma tumultueuse tête mon prochain billet sur les trucs et astuces pour durer sur un Blog, Fred, au détour d'un carrefour m'interpella...
En un clin de pied, il venait de me changer mes habitudes...
De plus, il avait l'atout secret, la charmante Martine en personne l'accompagnait.
Comment résister ?
En quelques foulées bien senties, je me retrouvais à saint mandé, près du chalet du lac ou j'avais mes entrées, à l'époque dissolue.
D'autre forumeurs s'étaient retrouvés près du petit lac comme un point de rencontre.
Fred l'orienteur, me donna une ligne de conduite pour tenter de retrouver le chemin le plus court pour revenir dans mes traces.
Trop tard !
j'étais sorti du chemin, et mes 45' prévues s'étaient transformés en 01h30.
Mais quel importance finalement ?

Ce jour là, Je courais, enfin, libre de toute contrainte
Loin de la dangereuse habitude...

2007-07-20 09:58:08 : Le choix de la chaussure - 1 photo - 16 réactions

Je venais de rentrer de 40 minutes d'essai
Plus je les regardais, plus je commençais à les trouver belles

Quand j'avais débarqué chez athlé running à Charenton deux jours auparavant, j'étais venu dans l'idée d'investir quelques dollars sur new balance et sa nouvelle 902 bien orange.
Je n'étais pas une autruche pourtant ni un adepte reconnu de la frogus team bien que certains m'aurait vu trainé un soir incertain dans le nord de la capitale.
Il est vrai que j'avais fortement pensé à Krusti sur ce coup là. Surtout, que déboulait dans le magasin le bel Enzo à la recherche d'éventuelles pointes de vitesse.
Tout semblait réuni pour que je craque sur ce modèle oh combien fédérateur.
Mais la taille de mon pied en avait décidé autrement.
45 et demi et le choix se faisait restreint.
Du genre homme pressé, (encore une référence orange ?) il me fallait une running là, maintenant, tout de suite !
Didier H. gérant du magasin, fin connaisseur du milieu de la CAP, et concurrent tenace à ces heures avec son équipe de baroudeurs du club de Créteil, me conseilla alors ce produit totalement inconnu pour moi, le réfractaire au milieu du vélo, une paire de SCOTT.
Elles étaient rouges et d'aspect devaient peser une tonne.
Je lui trouvais un look triathlon du style genre tu comprends.
Bon prince, je les essayais et quel fut ma surprise de m'y trouver bien.
Plus, je retournais la chaussure à mon pied, plus je m'y trouvais des affinités.
Ce n'est pas les grammes superflus en plus qui me ferait changer d'avis.
Elles étaient rouges donc couraient forcément plus vite et collaient pile poil à la couleur de mon club de l'ASA
Puis quel pied de nez je faisais aux polémiqueurs de tout poils quand il s'agissait de défendre sa marque référence.
ouais !
le concept me plaisait bien
et qui sait, malgré mon look d'haricot maigre, je trouverais bien quelqu'un ou quelqu'une pour me trouver un air triathlète.

sur ces paroles hautement philosophiques qui n'engageait que MON avis perso, je m'en allais, égoïste, avec ma boite de carton sous le bras, alors qu'Enzo le magnifique repartait avec rien vers son destin de pistard.

Il en fallait peu pour écrire une histoire
n'était ce pas là ma certitude ?

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net