La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-01-19 14:35:21 : en attendant les régionaux

direction la piste en ce samedi matin agréable
pour la circonstance, j'ai mis le short histoire d'avoir la cuisse légère
après 15mn de footing et quelques lignes droites je me plonge dans cette nouvelle séance
02x500 - 02x1000 - 02x1200...joli plat de résistance en perspective
les 500, je connais, je maitrise : bouclés en 01'36"(récup 01'30") je me vois déjà trop beau
idem pour les 1000, effectués en 03'25" et 03'26" avec récup 02' comme préconisé par le coach
je rejoins la ligne pour les 3 tours de piste, exercice que je n'ai pas l'habitude de pratiquer
l'entraineur a fixé la barre à 04'07", sur le coup, je ne percute pas
c'est à l'arrivée que je constate que j'ai dû louper un épisode - 04'17" soit 10 secondes perdues en route
je n'ai pas le temps de trop cogiter pendant les 2' de récup mais le résultat est le même -04'16"

la séance s'est pourtant bien passée, il n'y a pas de quoi être déçu
je pioche sur la fin mais c'était sans doute prévisible avec des 500 courus un peu vite
quelques réglages encore pour conserver de la fluidité dans l'effort et éviter de trop me crisper, notamment au niveau des bras, dès le deuxième tour passé

lundi, ça sera une heure de footing avec un 3000 à l'issue en 11' environ
une variante que j'aime pratiquer
bien sûr, l'accumulation d'effort de ce type comporte des risques mais tout le monde n'a pas la facilité de courir un 10km en moins de 37' sans entrainement
ce gros travail de VMA à 90-100% devrait me permettre de décrocher ma qualif pour langueux, le cross régional étant un point d'appui pour les foulées de vincennes, premier objectif
je ne bouderais pas mon plaisir si dimanche prochain j'obtiens aussi mon billet pour les demi finales ile de france
mais chaque chose en son temps...comme dirait l'autre

il me reste 15' pour revenir au calme et oublier un peu tous ces chiffres, toutes ses secondes qui, parfois, rendent accrocs
il est difficile d'expliquer, quand on est compétiteur, le plaisir que l'on tire de ces séances de fractionnés qui en rebutent plus d'un
je me souviens de ces grandes courses populaires des années 1990, bien calé dans le peloton, satisfait et heureux d'être là tout simplement
je crois que j'ai gardé cet esprit, avec juste un regard qui voulait aller un peu plus de l'avant
pourtant, malgré l'esprit chagrin qui voudrait le répéter à l'envi, ma vie ne résume pas à la course à pied
c'est sans doute mon avantage
savoir faire la part des choses...comme dirait l'autre

Les réactions

Par raztaboulette, le 2008-01-19 14:46:50
N'empeche que le 414 il a l'air 'hachement plus facile que le 543 :)) . Ca doit etre la sceance à mielou qui fait la difference (45'+3000 adonf + 15') . Elle recente la foto ?

Je vais m'en refaire une de mielou-standard, la semaine prochaine sans doute.
11'45 j'espere mais... je serais pas à la meme allure que toi ;) .

Par Doc Maboul, le 2008-01-19 14:48:41
Pas très bien rasé le Miélou sur la photo! Si t'as besoin d'un petit certif', tu sais à qui demander.
Courage pour les régionaux, tu vas assurer.
Le Doc.

Par mielou, le 2008-01-19 15:13:42
sourire
elle date du départemental de la semaine dernière
mes compagnons de voyage ne sont pas nés de la dernière pluie, de vrais combattants, surtout en cross
on peut imaginer que la différence s'est joué dans la fraicheur de fin de course
pour le 3000 pas à donf raztab, pas doucement certes, mais pas trop vite quand même, rythme de course par exemple...

le fameux afflux nerveux, doc
même si je ne le pense pas, plutôt un laissez aller flagrant de ma part, vite rectifié par ma fille dans l'après midi

Par Poopa, le 2008-01-19 19:03:20
Oui maboul, un peu macho l'émilou, ressemble pas à Jean jacques Rousseau.

Par Doc Maboul, le 2008-01-19 19:34:50
Jean Jacques Rousseau? Non sans doute.. Enfin à vrai dire je ne connais pas bien son visage... Celui de Miélou est plus facilement accessible à la vue.
Et donc Miélou a la cuisse légère?...

Par GGBI, le 2008-01-21 09:17:14
Salut mielou et merci pour l'encouragement avant hier, il a été efficace.

Sympa ton fractionné.

Que t'es il arrivé sur tes 1200, effectivement tu faiblit par rapport a tes deux fois 1000.

Bonne chance pour tes qualif.
A+

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2008-01-16 19:34:10 : courir sur ses acquis - 1 photo - 10 réactions

il est toujours plus facile de parler d'une course après, car on y trouve généralement les réponses qui nous arrangent
je ne déroge pas à cette règle
je ne prenais pas trop de risques en annonçant au coach, avant la course, que je me contenterais d'une qualif pour les régionaux
130 vétérans au départ et 55 élus, une marge forcément conséquente pour un bon coureur qui se respecte
bien sûr il y a toujours un risque: la chute, la blessure...
pour le "hors de forme", je n'aurais pu l'expliquer car quelques footings d'entretien m'avaient permis de conserver la moyenne nécessaire pour passer sans encombre ce premier tour
c'est donc sans appréhension que je m'élançais sur ce parcours montagne russes du parc du tremblay
départ prudent "à la angelo" puis attente du premier tour pour savoir sa place provisoire annoncée par de fervents spectateurs
coup d'œil dans le rétro, le peloton s'est déjà étalé, les places vont se figer pour le premier tiers
bien sûr, quand on en parle comme ça, on a comme l'impression de facilité de ceux qui vous disent qu'ils ont couru "en dedans"
pourtant, à chaque fois qu'un concurrent revient sur vous, il faut relancer, se faire mal, aller chercher dans la difficulté l'assurance de ses appuis pour mieux relancer
un peu d'intox, un peu de roulage des mécaniques, presque un art...
dernier tour, derniers efforts, deux coureurs prennent un mauvais chemin, on les hèle et ils repassent devant, comme une évidence...
la place n'est que pour mémoire dans la hiérarchie de ce cross
on se retrouvera dans 15 jours pour le régional, test beaucoup plus sérieux pour une place en demi finale ile de france
je retrouve le coach à l'arrivée, il semble satisfait
mon premier objectif est déjà ailleurs, du côté de vincennes et ce moins de 37 pour m'inviter à Langueux
pour le préparer, il va falloir revenir aux affaires
j'ai commencé en cet fin d'après midi avec un 15x200 en moins de 38" (récup 40")
une bonne séance de VMA courte qui ne sera surement pas la dernière
cela m'a permis de tester mes soldes d'hiver, une belle paire de marathoner bien réactive et une veste windstopper du plus bel effet
car, si c'est bien beau de vivre sur ses acquis encore faut il le faire avec élégance...
dans le quart d'heure qui me ramène au calme, j'ai tout le temps d'analyser cette séance
cela va assez vite et sais qu'il y a encore des possibilités derrière
mais je n'extrapole pas
la vérité ne se résume pas à ces chiffres que l'on couche à la série ni à ses battements que l'on pense maitriser
une ligne d'arrivée m'attend encore quelque part que ce soit au bout d'un chemin boueux ou d'une belle ligne droite
et cela suffit à faire briller mes yeux

2008-01-12 09:02:40 : Mon coach et moi - 2 photos - 12 réactions

Une histoire simple comme courir…
Souvent, on me demande pourquoi j’ai un coach, pourquoi je continue à courir pour un club
J’esquive toujours la question d’un sourire facile comme si c’était l’évidence
Mon passé pourrait plaider en ma faveur
Fait de rencontres qui m’ont donné sans doute la force de continuer
Aujourd’hui, je suis de ces personnes qui n’ont plus vraiment besoin de cette aide
Les chronos sont pour mémoire et les objectifs sont ceux de quelqu’un qui vit sur ses acquis
Pourtant, j’aime à dire que j’ai un coach
Certains sont des autodidactes qui n’ont pas besoin d’entraineur pour se forger une belle carrière de coureur
On pourrait même en arriver à dire qu’on est tous le coach de quelqu’un
Qui n’a pas regardé évoluer son voisin pour en tirer les enseignements et les adapter à sa convenance ?
A l’époque un peu folle où la vie parisienne me trainait sur d’autres pistes, ce sont des plans tirés d’une revue spécialisée, qui m’emmenèrent, un jour, vers un honnête niveau
Pas de quoi casser trois pattes à un canard, c’est clair, mais assez pour dire que les possibilités sont grandes pour parvenir à un objectif sans faire partie d’une structure établie

C’est vrai, rien n’est obligé, rien n’est figé
Aujourd’hui, une personne qui découvre la course à pied peut trouver tous les renseignements qu’elle désire via internet
Et je ne vois pas pourquoi je lui prouverais le contraire

Question de felling, question d’envie, que sais je ?
On ne se refait pas
L’avenir est dans vos running pas dans les miennes

Dimanche, mon coach sera au bord du chemin du côté du parc du tremblay
Il m’encouragera dans les moments difficiles
Il risque d’être encore déçu par ma prestation, persuadé que je vaux mieux que cela
Pourtant, il n’en dira rien et me félicitera pour ma participation
Il n’est pas du genre expansif, ce coach
Tout en discrétion, tout en pudeur
Mais, moi, c’est comme ça que je l’aime…

2008-01-09 18:03:02 : Lettre ouverte à GérardM - 0 photo - 38 réactions

avant de m'exprimer, je voudrais rappeler aux anti-GM que ce post n'est pas un défouloir
Assumer ces paroles est un acte de courage quand on avance à visage découvert
Il est évident que toute insulte ou propos pouvant préter à confusion sera enlevé
Et ne venez pas me parler de liberté d'expression, je risquerais d'en sourire...

J'ai toujours eu des contacts cordiaux avec gérard et quoique semble laisser entendre la vindicte populaire je n'ai aucune animosité envers le personnage
je dirais même que j'ai du respect pour sa carrière qu'il a mené de front aussi bien professionnellement que familialement
Les accrochages, les on-dits, les conflits qui incitent à penser différemment ne peuvent être interprétés que par les protagonistes
Ce que j'appelle des chamailleries ne le sont peut être pas pour eux mais c'est mon avis pas le votre

Gérard est un gars entier et il est facile de trouver la faille pour le heurter mais quel intérêt ?
comme tout le monde ici, il a ses préjugés, ses bonnes vieilles habitudes et n'en démordra pas
Alors pourquoi s'obstiner à le sortir du paysage ?

Il n'est pas le seul à sortir une phrase de son contexte pour la modeler à sa convenance
"un coup à provoquer les puristes" dit avec l'humour qu'il se doit à la charmante et blonde marlène deviens "si tu commences à vouloir provoquer les puristes..." qui prend d'autres proportions puisque cela insinuerait que moi, petit mielou, voudrait donner la leçon à toutes les personnes ayant la qualification nécessaire pour entrainer
Tout cela parce que j'ai eu l'audace de risquer une approche différente en analysant une banale série de 400
post qui a eu l'effet escompté puisque, hormis marno 88 et bozo, tous se sont bloqués sur cette aiguille qui trotte

pour répondre à marno
oui c'est une histoire d'homme et tu as tout compris
pour répondre à bozo
oui c'est vrai, j'aurai dû dire
"un bon coach, ce n'est pas une personne qui court NECESSAIREMENT plus vite que moi"

Gérard est un puriste
il aime vraiment ce qu'il fait
mais il n'aime pas les contrariétés, surtout quand on aborde le domaine de l'athlé

Mes premières foulées, je les dois au collège, ou le sport était encore une partie non négligeable de l'éducation
en 76, j'ai eu ma première licence à l'ASSU Bondy en athlé justement
cela regroupait les sauts les lancers et les courses sprint
chemin faisant, j'ai continué sur le demi fond puis le cross jusqu'au lycée en UNSS
en 84, c'est l'armée qui m'a motivé à continuer à courir en participant à divers championnats dont le fameux championnat de france militaire
la route m'inspira en 87 après une mutation à marseille avec mon premier marseille cassis
Dans les années 90, je suivais déjà les plans d'un certain gérard martin sur jogging international et j'y trouvais les infos utiles que j'adaptais en fonction des mes possibilités
ce fut aussi les années Plessis robinson, autre mutation et la découverte d'un club familial (les manouvriers) et son coach route controversé ce cher richard...
En 98, je suis parti pour la belle bretagne et même encore plus loin dans le finistère à chateaulin ou dans le club local (CAC) j'ai appris l'humilité et la rusticité avec son charismatique entraineur jo kervennik
Revenu sur la région parisienne, j'ai pris mes quartiers à maisons alfort à l'ASA, encore un club familial (famille sureau) par excellence qui à une politique jeune et qui peut se féliciter de ses 345 adhérents

j'ai commencé en cadet et je suis maintenant vétéran
je totalise plus de 500 courses sur routes et chemins, essentiellement des moyennes distances avec une préférence pour le semi
du 1000m au marathon en passant par des trails moyenne distance, j'ai pratiquement tout testé sauf le 100km et le trail longue distance
avec ce redoutable avantage sur ceux qui courent depuis si longtemps de n'avoir JAMAIS abandonné...

Si je devais retenir quelque chose de cette aventure, ce ne sera pas mes chronos d'honnête coureur régional ni ces quelques victoires confidentielles glanées sur des courses de quartiers
je reste avant tout un coureur populaire, ceux que l'on nomme routards et que l'athlé à mis sur le bord du chemin avant de commencer à s'apercevoir du potentiel financier que l'on pouvait tirer de ces coureurs anonymes

Je ne suis ni démagogue ni hypocrite dans mes propos
je constate simplement un état de faits

des vrais athlètes, en course à pied, il n'y en a pratiquement plus
les jeunes ne sont plus pret à s'investir dans un sport non médiatique et qui demande bien des sacrifices
près de la moitié des pelotons populaires est déjà vétéran et je crains que cela ne continue...

L'apparition d'une nouvelle génération de "coach" n'est pas étrangère à ce phénomène
un peu de lecture spécialisée, quelques conseils d'un pro, un petit tour sur internet et, pourquoi pas, passage d'un examen moyennant finances et vous voilà fin prèt pour vous lancer dans l'aventure
Avec ces milliers de personnes néophites qui ne demandent que ça, l'aubaine est alléchante...

pourtant, loin de moi cette idée de me substituer à un quelconque pro du programme ou du chrono maniant la VMA comme je manie les mots
mon but est de faire réagir et non de provoquer
A chacun son approche, à chacun ses choix...

je n'ai pas la science infuse et si certains le pensent pourquoi les contrarier
je n'ai rien à gagner dans cette histoire sauf le fait que vous êtes encore en train de me lire, ce qui est déjà un exploit en soi !

oui
je suis juste un coureur comme vous
ni meilleur, ni pire
je le dis simplement différemment
mais je le dis...

je ne sais pas, gérard si tu as lu jusqu'au bout, je pense que tu auras retenu ce que tu devais retenir et que, quelque part, je t'intrigue plus que je t'irrite
comme on dit
les donneurs de leçons c'est toujours les autres
ce n'est pas de la sagesse tu sais
c'est juste un homme comme tout le monde...

2008-01-07 10:36:13 : Révélations 2007 - 1 photo - 55 réactions

Les femmes ne sont pas faites pour courir ; quand elles fuient, c'est pour être atteintes.[Jean-Jacques Rousseau]

Clin d'œil sans prétention d'une année passée sur l'ile virtuelle
Il faut peu de mots, parfois, pour résumer un temps
Pas besoin de regarder ma montre pour savoir si je suis dans le bon timing

Les passants de ce forum sont restés fidèles à leurs principes
ils n'ont fait que passer sur l'essentiel sans s'attarder sur le futile

Des tribus sont nées et quelques solitudes se sont ancrées au gré des courants
Certains ont disparus, d'autres sont revenus comme les conflits pour revendiquer la couleur du Soleil
Cela s'appelle la civilisation

J'aimerai dire que rien n'a vraiment changé, pourtant...
une petite conscience me rappelle que je cours comme je vis

De temps en temps, je m'arrête chez Victor, histoire d'oublier un peu le quotidien
Il m'arrive d'y laisser quelques mots sur le comptoir
puis, je reprends la route, conscient de ne pas avoir changé le monde mais, éclairé, l'espace d'un instant, le regard de ceux qui prennent le temps...


Coup de cœur pour ce message laissé par ric² chez victor...


"Hello, la bise à toustes, j’ai trouvé ce message dans mes Brooks :

Voeux de Mme la Présidente de la République des piliers de bistrots aux runneurs pour l'année 2008


Lundi 31 décembre 2007


Runneuses, runneurs, mes chers compatriotes de l’asphalte et du sentier réunis,


En ce 31 décembre, au terme d’une année si pleine pour notre sport, c’est avec reconnaissance pour la confiance que vous m’avez témoignée et conscient des devoirs qu’elle m’impose que je m’adresse à vous.

Ce soir, j’ai une pensée pour chacun d’entre vous.

Je pense à vous qui vous préparez à fêter la nouvelle année en slip de course sous le smoking ou la robe de soârée, avec vos amis licenciés loisirs, en oubliant les soucis de l’interfaçage du RS280.

Je pense à vous qui êtes obligés de ne pas courir cette nuit au service de cette vie sociale que l’on vous impose, runneurs en opérations dans la cuisine de votre foyer et qui risquez votre IMC pour défendre la tradition de la dinde aux marrons.

Je pense aussi à vous qui êtes seuls sur ce forum et pour qui cette soirée sans Gérard Martin à qui « parler » sera une soirée de solitude semblable à toutes les autres sur aceboard.machin.courseatruc.

Je pense à vous, qu’un plan d’entraînement de JI a éprouvé, et que la tristesse ou la douleur d’une sous-perf tiennent à l’écart de la fête des moins de 40 au 10k.

A chacun de vous je veux adresser un message d’espérance, un message de foi dans l’entraînement basé sur des % de VMA et dans l’avenir des méthodes mêlant le % de FCM. Je voudrais convaincre même celui qui en doute qu’il n’y a pas de fatalité du VO²max riquiqui.

Au milieu des joies et des peines que le classement VK réserve à chacun d’entre nous licencié FFA, nous pouvons, par l’effort de tous, bâtir une grande famille du running où la foulée sera plus facile, où la flamme rouge du dernier kil pourra être regardée avec davantage de confiance et un peu moins de mollets qui sifflent.

C’est la tâche que vous m’avez confiée en m’élisant Présidente au mois de mai dernier. Tâche immense tant l’AB a pris de retard sur sa prépa de base pour Burette-sur-Yvette.

Je sais combien est grande votre attente d’un changement profond après des années d’efforts et de sacrifices que la plupart d’entre vous a le sentiment d’avoir consentis en vain (vin ?).

Je sais les craintes que beaucoup d’entre vous éprouvent pour l’avenir de leur coef Rodio. Je sais l’angoisse qui vous étreint quand vous avez peur de perdre votre classement départemental 2+ ou quand vous craignez que l’augmentation du coût de l’inscription au MDP ne vous permette plus, même en travaillant dur, de faire un beau départ sur les Champs avec une grosse pancarte « Maman, surveille le gigot, j’arrive en moins de 3h, ton Dudu95 ».

Je sais votre exaspération quand vous voulez entreprendre un plan SergeB en 12 semaines ou quand vous voulez travailler davantage votre temps de soutien de 87% de VMA et que vous avez le sentiment que tout est fait pour vous en empêcher.

Alors, tout ne peut être résolu en un jour ! Mais, croyez-le bien, ma détermination est sans faille. Malgré les obstacles, malgré les difficultés, ce que j’ai dit, je le ferai. Je le ferai tout simplement parce que c’est l’intérêt du monde du running AOC.

Depuis que vous m’avez choisi pour présider aux destinées de notre estaminet, j’ai voulu tout mettre en œuvre pour tenir la promesse que je vous avais faite de vous rendre la fierté d’être Runneurs avec 2.8g d’alcoolémie, de vous donner le sentiment que dans votre vieux survêt’ Carrouf du dimanche matin tout pourrait devenir possible.

J’ai, avec Raztab et tout le bistrot, engagé depuis 8 mois beaucoup de changements profonds.

A ceux qui trouvent que cela n’est pas allé assez vite, je veux dire que j’ai fait tout ce que je pensais possible de faire en tenant compte des facéties d’un JP2 fonziesque et de la difficulté à résister aux appels du string de Mâ’ame Baghee. Comme Mielou en dehors des heures de travail, je ne crois pas à la brutalité comme méthode de gouvernement. Je crois que mon rôle est de convaincre et de rassembler non de heurter et de diviser. C’est ce à quoi je me suis efforcé dans le respect de tous, (sauf de Rasmussen, faut pas déconner, hein, mon Rasmu, gros bisous !).

A ceux qui pensent que le changement a été trop rapide, je veux dire qu’il ne faut pas perdre de vue que le passage de 3 à 4 séances hebdo a trop attendu et que le temps presse si nous voulons rester maîtres de notre kilométrage annuel.

J’ai voulu mettre chacun face à ses responsabilités. J’ai pris les miennes. J’ai pu commettre des erreurs. Mais depuis 8 mois, je n’ai agi qu’avec le souci de défendre les intérêts du running sous Ecsta et pas un jour ne s’est passé où je ne me sois répété l’engagement que j’ai pris envers chacun de vous : « Je ne vous tromperai pas, je ne vous trahirai pas ». Je vous dois la vérité. Je vous la dirai toujours. Je ne m’autoriserai aucune hypocrisie et la prochaine tournée, c’est pour moi.

J’ai mis tout mon cœur, et toute mon énergie à être la Présidente de tous les soiffards et pas seulement de ceux qui viennent de temps en temps lâcher un Oups. C’est pourquoi j’ai voulu l’ouverture, c’est pourquoi je l’ai faite avec des hommes et des femmes (plus de femmes réclame Maître KU !). Je ne leur ai pas demandé de se renier. Je leur ai simplement proposé de servir une mousse à MikaB. Ils l’ont accepté. Je leur en suis reconnaissant. MikaB aussi.

C’est avec le même esprit d’ouverture, avec la même volonté de tenir mes engagements que j’aborde cette nouvelle année où, malgré une conjoncture internationale freinée par la crise des forums du running, les premiers résultats de l’action entreprise devraient se faire sentir (Allez Michel Eyquem, on y croit !)

Beaucoup reste à faire, j’en suis bien conscient, pour que les mesures mises en œuvre se traduisent par des améliorations visibles dans votre entraînement quotidien, pour répondre à toutes les attentes que vous avez exprimées dans le blog de Mielou ou pour que la rubrique culinaire de Kenlag retrouve son rang et son rôle dans la colonne de gauche.

En cette fin d’année 2007 une première étape s’achève sur la voie du changement. Ce fut celle de l’urgence : urgence à comprendre un billet d’Eric2³, dépasser les vieux clivages partisans (negatif ou positif slip sous le cuissard). Urgence de chausser des pompes décentes pour rétablir la confiance de la foulée qui a permis à notre économie de course à mieux résister que d’autres au ralentissement dans la dernière série de 400. Urgence du pouvoir d’achat de la Brooks direct aux US en $. Urgence d’aborder la vie à la Calou’s way et à la GGBI Style. Urgence de réformer les régimes spéciaux minceurs et d’adopter le régime Môlo, de libérer et de réhabiliter les ravitos au pastagua. Urgence du service minimum de distribution de déo dans le Sas des moins de 3h. Urgence de la modernisation des t-shirts souvenirs qui commence enfin, urgence de courir une deuxième fois avec Zidane qui m’attend depuis 20 ans ou 30 ans. Urgence que Freddie-Cath devienne exemplaire en matière de massages body-body, de qualité de la vie à la Dr Krokro, de développement durable du Gatosport à la chantilly de lait de vache. Urgence du traité simplifié pour débloquer le frac sans peine, le frac dont je n’ai jamais cessé de penser qu’il était indispensable à rien. Urgence que la France qui boit se remette à parler avec la France qui enfume tout le monde pour qu’elle puisse jouer le rôle qui doit être le sien au service de la paix des ménages et de l’équilibre du cassis dans le kir royal, au service de ceux qui souffrent dans la côte des gardes, des enfants et des femmes martyrisés par la vue de Magali-la-truie au marathon de La Rochelle, des persécutés du flottant et du t-shirt Clüb à trou-trou, de ceux qui sentent monter l’angoisse en attendant devant l’unique Porta-Potti de la zone de départ à l’écoute des bruits émis derrière la porte.

Avec 2008, une deuxième étape s’ouvre : celle d’une politique du running-piccolo-oriented qui touche davantage encore à l’essentiel (pas vraiment dans le Lactel mais plutôt dans le Tavel), à notre façon d’être en short une fourchette à la main, à notre culture de la récup’, à notre identité sur une attestation médicale photoshopée, à nos valeurs au fond du short, à notre rapport aux autres un coude sur le bord d’un zinc, c'est-à-dire au fond à tout ce qui fait une civilisation."


2008-01-02 15:39:14 : Je cours avec le sourire - 1 photo - 44 réactions

on espère, on désespère
et l'année passe...
Courir ne sera jamais une leçon de morale
même pieds nus, même la main sur le coeur
rien n' empêche le temps...
le reste n'est que mots futiles

je cours avec le sourire
n'en déplaise aux hommes qui souffrent

je ne toucherai jamais l'horizon mais il m'arrive d'y penser
appeler cela une différence
si vous saviez...

j'écris de la main gauche
c'est moins joli qu'à la seconde près
mais c'est mon blog

La prochaine ligne d'arrivée 2008 se profile déjà
j'espère que vous serez nombreux au départ

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net