La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-01-31 14:39:46 : Un coureur peut en cacher un autre...

Il est toujours plus facile de raconter la course après
dimanche, dans ce bois aux allures parisiennes, un autre défi m'attend, mais pas celui que l'on imagine
le départ sera difficile, tendu, je grommèlerais un peu dans la bousculade évidente d'une course populaire
le premier kilo risque d'arriver vite, si je suis bien placé, bien au contraire, il faudra attendre le troisième pour commencer à calculer et trouver le rythme qui m'emmènera au cinquième avec cette marge pour finir dans l'objectif...ouais, bien des théories, bien des scénarios que l'on peut lancer à l'envi, du moment que c'est sur son blog
et tout ça pour quoi ?
a chacun son monde, à chacun son combat
dimanche, dans les allées, des forumeurs vont se croiser, se toucher ou s'ignorer et je serais parmi eux
quelques uns me connaissent furtivement à travers quelques mots échangés
on comparera nos "faces de goules" (expression que je trouve amusante), en se disant que la tête ne va pas avec les mots, on existera le temps d'une foulée partagée, à échanger nos banalités de coureurs anonymes
on se trouvera beau, moins beau, voir carrément con et alors ?
je ne suis pas là pour vivre toute une vie avec vous
on le sait bien même s'il faut toujours ce petit éclat de séduction pour laisser croire...
non, je ne vous clamerais pas de vers ou de phrases savantes pour épater, je n'ai pas le profil
par pudeur, par timidité ou par méfiance on se jaugera du regard sans pour autant s'éviter
il n'y a pas à se justifier ou se comparer
tribus, clans et leurs éternels clochers, il n'y a que les intellectuels* pour s'y nourrir
je ne serais pas là pour savoir si on m'aime plus qu'un autre
dans mon short, il n'y aura que moi devant cette ligne de départ et si je dois scruter l'horizon avec cet air détaché qui fait révulser mes contradicteurs, c'est avec un plaisir non dissimulé que je le ferais
"sans arme, ni haine, ni violence..." simplement dans mes runnings et ce sourire en coin...


*certes, je n'appartiens pas à une profession intellectuelle, mais je pourrais me retrouver dans ces personnes "avant tout soucieuses de défendre des causes justes, fût-ce à leurs risques et périls..."

Les réactions

Par Côtes d'armor, le 2008-01-31 14:50:50
dans ton short il y aura toi
dans le short de serge y aura le menhir !

Par mielou fan du finistère, le 2008-01-31 14:55:55
oui mais...au repos ?

Par SERGE92, le 2008-01-31 15:11:32
Côtes d'Armor et dans le tien une hermine; face de goule expression BZH ! décidément que de bretonneries....et dimanche sera jour de grande marée chaussée :-)))

Par mielou, le 2008-01-31 15:18:01
oh tu sais...je n'ai que le gout !
ma petite conscience est née à quimper, ça créé des liens

Par NArbé, le 2008-01-31 15:19:21
Bonne course dimanche Mielou, je serai là en spectateur !

Par SERGE92, le 2008-01-31 15:22:31
j'ai oublié de dire que j'avais fait de mon menhir...que j'ai remplacé par le penhis forme dévoyée du penhir

Par squirrel, le 2008-01-31 15:28:17
Je ne pourrai être là ce dimanche pour vous encourager à vous dépasser car à marée haute, l'écureuille est vaincue ...
Mielou tu es le + fort !!!
Juste ton pti dessin m'interpelle, tes grenouilles elles ont combien de seins ?
Sacré Mielou !!!

Par mielou, le 2008-01-31 15:35:24
salut narbé, dommage
pour la photo, je suivrais enzo...hé hé...dans les 300 premiers mètres

moi qui ai navigué sur le pen arr bed...je vois de quoi tu parles serge

écureuil du soir espoir
dommage que tu ne sois pas du matin, les nuits sont longues, je sais...
en tout cas, je ne me vouerais pas comme ça aux leurs !

Par SERGE92, le 2008-01-31 15:38:50
joli canot!

Par mielou censure, le 2008-01-31 16:01:20
vous savez quoi ?
je suis apolitique...j'avais oublié de préciser...

Par Côtes d'armor, le 2008-01-31 16:11:25
zyva parle à ma main
tu m'as chenchuré !
tu portes à G ou D c'était le slip de serge pas ses opinions lol !

Par mielou, le 2008-01-31 16:14:35
comme ça, je préfère ! sourire
c'est le mot d'avant qui interpelait...

Par F'raidie, le 2008-01-31 16:36:26
sourire
fou rire
saoul rire
fout rire
hu hu hu

Par Doc Maboul, le 2008-01-31 18:56:06
Si t'as besoin d'une petite piqure dans les fesses pour motiver, fais moi signe!

Par Parisi, le 2008-02-01 00:05:44
Et bien MIELOU , cette fois ci ce sera peut étre l'occasion de re voir .

Je ferai la course de 5km et ensuite peut aurait le plaisir de te voir pour t'encourager ou te féliciter ou les deux .

A+++ Parisi

Par riri, le 2008-02-01 10:07:32
sourire j'aime aussi ce mot .. quand je pense sourire je pense mielou ....

Par , le 2008-02-01 16:50:44
Moi quand je pense à Mielou, je pense à Bouddha.

Par mielou, le 2008-02-01 16:53:41
en plus maigre quand même...

Par preveza, le 2008-02-02 10:43:36
Un bonjour en passant, Mielou...et chez moi c'est plutôt le rire qui est dominant :)

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2008-01-29 09:14:28 : Pente douce - 1 photo - 29 réactions

Dimanche 27 janvier 2008, 13h33, Longjumeau
Dernière difficulté, je profite de l’erreur de mes adversaires du jour qui prennent l’intérieur du virage boueux et collant, pour me refaire une santé sur l’extérieur, moins meuble
Il ne reste plus que la butte glissante et l’interminable ligne droite pour en finir, enfin.
Je lance une dernière accélération sans trop de conviction, mon concurrent direct l’a senti et me contre méchamment dans un râle. Je laisse partir, me contentant de contrôler le retour de l’arrière
Et tout ça pour la 125ème place, quelle galéjade…
Je me remémore les paroles de ce coach breton, aux tempes grisonnantes et à l’œil alerte
-En duel, il faut toujours sprinter même si c’est pour la 150ème place, sinon t’as rien compris au cross…
De toute façon, je ne méritais pas
J’ai laissé partir la course, j’ai laissé passé ma chance, me contentant de vivre sur des acquis qui me fuient de plus en plus aujourd’hui
La hargne, la douleur du gars devant moi, me montre en live mes limites
Avec cette force de se sublimer au bon moment me laissant dérouler sur la pente douce
Comme si cela pouvait avoir de l’importance
Devant, une altercation éclate dans le couloir d’arrivée, une histoire de place volée, cela en vient aux mains, un coureur est expulsé des barrières
L’ironie du sort
Classement provisoire – Je suis 125ème et dernier qualifié individuel
Pas de quoi pavoiser, j’en suis même tout surpris, mais bon…
Sans me hâter, je rejoins la tente du club, récupère mes affaires. Loin du tumulte, loin des cris d’encouragements, loin de ces moments difficiles où scotché sur le parcours, j’ai serré les dents pour le maillot, je reviens au calme. Ma tribu m’attend au chaud, je ne serais pas ce héros, juste le coureur ordinaire d’une épreuve qui vous apprend l’humilité
Je ne le sais pas encore, mais demain je serais rétrogradé d’une place
Classement officiel FFA – 126ème et premier non qualifié
C’est clair, je ne le méritais vraiment pas…

2008-01-24 11:52:45 : Piste sans détours - 1 photo - 16 réactions

un dix fois quatre cent pour le petit dèj
que du bonheur...
il faut vraiment être accroc pour aller défier la piste après son café et deux pains au chocolat

ce qu'il y a de bien avec la piste c'est qu'on peut pas tricher sauf en mentant sur ses temps
mais quel intérêt, quand on y regarde de plus près ?

moins d'une vingt m'avait conseillé le coach, avec récup 1'30" (chouette !)
bien sûr, j'ai encore fait à ma convenance, question de temps...
15' de footing, 5 lignes droites rapides et c'est parti
le tour en 01'17"-01'18" temps de passage au 200m 38"-39", récup* une minute (eh oui, j'étais pressé)
*astuce, au lieu de rester figé sur ma montre, j'ai calculé avant la séance en footing léger un 50m allez retour soit presque 60 secondes...une éternité !
puis 15' de retour au calme, sans étirements car je suis un vilain petit coureur qui n'écoute pas les conseils
pas d'extrapolation sur cette séance
pincer, ne pas pincer, trop ou pas assez...en fait, ce n'est pas un problème
les exemples à la seconde près c'est pour les méthodiques
je parlerais plus de changement d'allure, d'une approche un peu plus intuitive qui correspond à ce que je recherche
si le cross régional est un bon test avant le 10km de vincennes c'est surtout par la dose de motivation qu'il faut avoir pour aller affronter les meilleurs franciliens en parcours varié

reste à chaque fois cette remise en question pour revenir encore au devant
parler de nostalgie, c'est facile comme raconter ces temps d'avant
pourtant, c'est sur le terrain que je vous attends
avec mes qualités et mes défauts et, surtout, sans jamais comparer...

2008-01-19 14:35:21 : en attendant les régionaux - 1 photo - 6 réactions

direction la piste en ce samedi matin agréable
pour la circonstance, j'ai mis le short histoire d'avoir la cuisse légère
après 15mn de footing et quelques lignes droites je me plonge dans cette nouvelle séance
02x500 - 02x1000 - 02x1200...joli plat de résistance en perspective
les 500, je connais, je maitrise : bouclés en 01'36"(récup 01'30") je me vois déjà trop beau
idem pour les 1000, effectués en 03'25" et 03'26" avec récup 02' comme préconisé par le coach
je rejoins la ligne pour les 3 tours de piste, exercice que je n'ai pas l'habitude de pratiquer
l'entraineur a fixé la barre à 04'07", sur le coup, je ne percute pas
c'est à l'arrivée que je constate que j'ai dû louper un épisode - 04'17" soit 10 secondes perdues en route
je n'ai pas le temps de trop cogiter pendant les 2' de récup mais le résultat est le même -04'16"

la séance s'est pourtant bien passée, il n'y a pas de quoi être déçu
je pioche sur la fin mais c'était sans doute prévisible avec des 500 courus un peu vite
quelques réglages encore pour conserver de la fluidité dans l'effort et éviter de trop me crisper, notamment au niveau des bras, dès le deuxième tour passé

lundi, ça sera une heure de footing avec un 3000 à l'issue en 11' environ
une variante que j'aime pratiquer
bien sûr, l'accumulation d'effort de ce type comporte des risques mais tout le monde n'a pas la facilité de courir un 10km en moins de 37' sans entrainement
ce gros travail de VMA à 90-100% devrait me permettre de décrocher ma qualif pour langueux, le cross régional étant un point d'appui pour les foulées de vincennes, premier objectif
je ne bouderais pas mon plaisir si dimanche prochain j'obtiens aussi mon billet pour les demi finales ile de france
mais chaque chose en son temps...comme dirait l'autre

il me reste 15' pour revenir au calme et oublier un peu tous ces chiffres, toutes ses secondes qui, parfois, rendent accrocs
il est difficile d'expliquer, quand on est compétiteur, le plaisir que l'on tire de ces séances de fractionnés qui en rebutent plus d'un
je me souviens de ces grandes courses populaires des années 1990, bien calé dans le peloton, satisfait et heureux d'être là tout simplement
je crois que j'ai gardé cet esprit, avec juste un regard qui voulait aller un peu plus de l'avant
pourtant, malgré l'esprit chagrin qui voudrait le répéter à l'envi, ma vie ne résume pas à la course à pied
c'est sans doute mon avantage
savoir faire la part des choses...comme dirait l'autre

2008-01-16 19:34:10 : courir sur ses acquis - 1 photo - 10 réactions

il est toujours plus facile de parler d'une course après, car on y trouve généralement les réponses qui nous arrangent
je ne déroge pas à cette règle
je ne prenais pas trop de risques en annonçant au coach, avant la course, que je me contenterais d'une qualif pour les régionaux
130 vétérans au départ et 55 élus, une marge forcément conséquente pour un bon coureur qui se respecte
bien sûr il y a toujours un risque: la chute, la blessure...
pour le "hors de forme", je n'aurais pu l'expliquer car quelques footings d'entretien m'avaient permis de conserver la moyenne nécessaire pour passer sans encombre ce premier tour
c'est donc sans appréhension que je m'élançais sur ce parcours montagne russes du parc du tremblay
départ prudent "à la angelo" puis attente du premier tour pour savoir sa place provisoire annoncée par de fervents spectateurs
coup d'œil dans le rétro, le peloton s'est déjà étalé, les places vont se figer pour le premier tiers
bien sûr, quand on en parle comme ça, on a comme l'impression de facilité de ceux qui vous disent qu'ils ont couru "en dedans"
pourtant, à chaque fois qu'un concurrent revient sur vous, il faut relancer, se faire mal, aller chercher dans la difficulté l'assurance de ses appuis pour mieux relancer
un peu d'intox, un peu de roulage des mécaniques, presque un art...
dernier tour, derniers efforts, deux coureurs prennent un mauvais chemin, on les hèle et ils repassent devant, comme une évidence...
la place n'est que pour mémoire dans la hiérarchie de ce cross
on se retrouvera dans 15 jours pour le régional, test beaucoup plus sérieux pour une place en demi finale ile de france
je retrouve le coach à l'arrivée, il semble satisfait
mon premier objectif est déjà ailleurs, du côté de vincennes et ce moins de 37 pour m'inviter à Langueux
pour le préparer, il va falloir revenir aux affaires
j'ai commencé en cet fin d'après midi avec un 15x200 en moins de 38" (récup 40")
une bonne séance de VMA courte qui ne sera surement pas la dernière
cela m'a permis de tester mes soldes d'hiver, une belle paire de marathoner bien réactive et une veste windstopper du plus bel effet
car, si c'est bien beau de vivre sur ses acquis encore faut il le faire avec élégance...
dans le quart d'heure qui me ramène au calme, j'ai tout le temps d'analyser cette séance
cela va assez vite et sais qu'il y a encore des possibilités derrière
mais je n'extrapole pas
la vérité ne se résume pas à ces chiffres que l'on couche à la série ni à ses battements que l'on pense maitriser
une ligne d'arrivée m'attend encore quelque part que ce soit au bout d'un chemin boueux ou d'une belle ligne droite
et cela suffit à faire briller mes yeux

2008-01-12 09:02:40 : Mon coach et moi - 2 photos - 12 réactions

Une histoire simple comme courir…
Souvent, on me demande pourquoi j’ai un coach, pourquoi je continue à courir pour un club
J’esquive toujours la question d’un sourire facile comme si c’était l’évidence
Mon passé pourrait plaider en ma faveur
Fait de rencontres qui m’ont donné sans doute la force de continuer
Aujourd’hui, je suis de ces personnes qui n’ont plus vraiment besoin de cette aide
Les chronos sont pour mémoire et les objectifs sont ceux de quelqu’un qui vit sur ses acquis
Pourtant, j’aime à dire que j’ai un coach
Certains sont des autodidactes qui n’ont pas besoin d’entraineur pour se forger une belle carrière de coureur
On pourrait même en arriver à dire qu’on est tous le coach de quelqu’un
Qui n’a pas regardé évoluer son voisin pour en tirer les enseignements et les adapter à sa convenance ?
A l’époque un peu folle où la vie parisienne me trainait sur d’autres pistes, ce sont des plans tirés d’une revue spécialisée, qui m’emmenèrent, un jour, vers un honnête niveau
Pas de quoi casser trois pattes à un canard, c’est clair, mais assez pour dire que les possibilités sont grandes pour parvenir à un objectif sans faire partie d’une structure établie

C’est vrai, rien n’est obligé, rien n’est figé
Aujourd’hui, une personne qui découvre la course à pied peut trouver tous les renseignements qu’elle désire via internet
Et je ne vois pas pourquoi je lui prouverais le contraire

Question de felling, question d’envie, que sais je ?
On ne se refait pas
L’avenir est dans vos running pas dans les miennes

Dimanche, mon coach sera au bord du chemin du côté du parc du tremblay
Il m’encouragera dans les moments difficiles
Il risque d’être encore déçu par ma prestation, persuadé que je vaux mieux que cela
Pourtant, il n’en dira rien et me félicitera pour ma participation
Il n’est pas du genre expansif, ce coach
Tout en discrétion, tout en pudeur
Mais, moi, c’est comme ça que je l’aime…

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net