La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-03-26 11:14:26 : Face à la blessure

Au bout de 15mn, elle était revenue, comme une évidence…
Le verdict officiel du gars à la blouse blanche sera sans appel – un mois sans courir
J’ai beau surfer sur les sites spécialisés pour trouver LA solution – l’élongation c’est plus fort que toi
Un post de plus pour se faire plaindre diront mes nouveaux amis
Ce n’est pas grave, tu reviendras plus fort, on est tous avec toi, courage…
Détrompez vous, âmes chagrines, qui se vanteraient presque de n’avoir jamais connu la blessure
Etre humble dans la fatalité, c’est pour les super héros
On a beau masquer sa souffrance par des sourires de circonstance, on se fout des choses plus grave, parce que c’est si facile de prendre le monde à témoin
Les heures d’entraînements qui s’envolent comme une poignée de secondes, la course prévue de longue date et cet objectif à battre…c’est rien, comparé à la gueule que vous allez tirer à vos amis, à votre famille à cause de cette p….. de passion.
Le pire, c’est qu’on ne s’en rendrait même pas compte
Les phrases bateaux on les connaît tous mais on fait toujours comme si de rien n’était
La compassion ça ne rassure que les croyants et ça fait rire jaune les réalistes
Bien sur, je n’écouterais pas la sagesse qui voudrait que…sûrement parce que je suis un rebelle, ouais…un rebelle comme tous ceux de papiers qui errent sur ce forum.
Ma faiblesse est la votre
Face à la blessure, il ne reste que nos yeux et tant pis pour ma gueule
Courir est égoïste, marcher, je ne vous en parle même pas…

Les réactions

Par Albert, le 2008-03-26 11:17:50
Si c'est trop dur pour toi, arrete la Cap!

Par Montaigne, le 2008-03-26 11:23:07
On se croit indestructible, invulnérable, jusqu'au jour où ça ne se vérifie plus.
Et plus ça avance, moins on avance, et plus souvent ça casse.
Il paraît qu'on appelle ça prendre de l'âge.
Je t'en foutrais, moi, de cet âge-là !

Par Baghera, le 2008-03-26 11:26:07
blessure pour toi sire loup, marée basse pour moi, bienvenue au club de l'impuissance, à deux, on est déjà plus forts...condamnée a m'essayer à la patience et repartir à zéro, stand by me dear boy!!

Par Wimm, le 2008-03-26 11:29:02
J'adore ta phrase sur tes nouveaux amis !

Aller Mielou, prends une grim et ça ira mieux. ;)

Par GGBI, le 2008-03-26 11:30:47
Un mois !
Tu es sur qu'il n'y a pas d'alternative ?
Le vélo et un peu de course histoire de ne pas trop perdre.

Par mielou, le 2008-03-26 11:37:56
Bonjour albert chagrin
C’est vraiment trop dur, t’imagine même pas dans quel état je me trouve…sourire
Montaigne, tu sais bien que tu es un cas à part
Arrête la course à pied, c’est albert qui l’a dit
Miss griffue, je vous salue, en tant que condamné, je lève déjà mon verre à la reprise
Pfff, yen a marre de ces éternels retours, c’est pareil tous les ans, trop triste !
J’en ai bu une hier mais pas pression, c’est vraiment pas mon jour ! salut mister wimm
Comme si j’allais attendre ce moi…bonjour gérard, si, vélo et piscine mais repos c’est bien aussi ! à me faire plaindre…

Par une lectrice discrete, le 2008-03-26 12:06:10
Mon pauvre Mielou. Je veux te plaindre. Juste un peu, ne pas en faire trop, mais vrai.
Ne t'y trompe pas, c'est interressé (sourire) peut-être que moi même, un jour, ...

Par Baghera, le 2008-03-26 12:43:09
alors t'chine t'chine et vive la cuisse libre!!

Par al, le 2008-03-26 12:56:14
c la merde quoi ! Je sais ce que c et le moins que l'on puisse dire c que ça énerve...

Par Krusti, le 2008-03-26 13:08:03

"La compassion ça ne rassure que les croyants" ah ça non Mielou, m'enfin.
Je compatis.
@mitiés.

Par nenni, le 2008-03-26 13:41:10
moi, j'ai eu plus de chance dans mon malheur. Moi, je me suis blessé grave, je me suis coupé avec une boite de sparadrap...

Par Montaigne, le 2008-03-26 14:47:04
En pleine polémique sur les J.O, écrire t'chine t'chine, ... faut oser.

Par Half le loup, le 2008-03-26 16:12:29
T'chin t'chin Half le loup !!! trop looolllll

Par AL1 affreux look, le 2008-03-26 16:22:28
il est fou alf le lou, il est fou

Par gavroche, le 2008-03-26 18:11:36

"l'oeil de la perception est aussi limité que la paume de la main qui ne pouvait cerner la totalité de l'éléphant. L'oeil de la mer est une chose, l'écume en est une autre ; délaisse l'écume et regarde avec l'oeil de la mer. Jour et nuit, provenant de la mer, se meuvent les flocons de l'écume; tu vois l'écume, non la mer. Que c'est étrange! Nous nous heurtons les uns contre les autres comme des barques; nos yeux sont aveuglés ; l'eau est pourtant claire... contemple l'Eau de l'eau. L'eau a une Eau qui la pousse, l'esprit un Esprit qui l'appelle".
signé le dalai lama
en attendant de pouvoir recourir :))))

Par riri, le 2008-03-26 19:07:16
ben oui l'ami c'est la vie ..... c'est notre vie et c'est notre rançon aussi ....

Par Baghera, le 2008-03-26 21:29:08
@michel Eyquem : j'ose esperer que mon jeu de mollets aura été apprécié à sa juste valeur = humour, si tant est que l'on puisse rire de tout, à chacun de juger...santé!et ti bet or not ti bet aux JO...that's the question

Par Brinouille, le 2008-03-26 22:51:16
Ah flûte, bon ça pourrait revenir plus vite que le verdict du doc je pense....

Bon je te prête si tu veux un peu mon surnom de miss Tamalou, mais juste un peu hein, parce que je l'aime bien !

PS : ne t'étires plus il ne vaut mieux pas ! ; )

Par Montaigne, le 2008-03-27 10:12:30
No soucis, Baghera, j'avais bien saisi l'humour, et j'aime rire de (presque) tout. Mais je suis si réfractaire aux signes cabalistiques de connivence modernes. Et le "sourire" de mielou est unique.

Ce dessin de geluck (que j'adore), me fait penser à cette citation de Courteline, savoureuse :

"Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet"

Exercice difficile et jubilatoire, dont j'ai un peu usé au boulot. Mais à présent, je ne travaille plus.

Mais que cet aparté ne retarde pas la guérison du champion de ce blog, provisoirement mister_Tamalou_par_intérim.

Par Marlène, le 2008-03-27 12:24:19
TAKA faire attention, non mais !

Par Blessure, le 2008-03-27 12:53:37
Bonne guérison mais je je vais m'occuper de FRED maintenant, je l'aurais un jour, je l'aurais......

Par Ange, le 2008-03-27 13:50:48
Ah non Blessure ! Ne touche pas à Fred, il est trop chou...

Je te fais des bisous partout mon Fred.

Par Jetto, le 2008-03-27 14:18:33
Un mois pour une élongation : on peut dire que tu es chanceux. C'est quel muscle qui est malade.

Je te souhaite une bonne désintox ;-).

Par LINDA, le 2008-03-27 14:49:16
Si la blessure avait un visage je la verrai : grosse, poilue, avec de grandes dents qui raye le sol avec justement un regard de railleur...
Tu as donc de drôles de fréquentation mon cher Mielou!!!

Va donc vite chercher la Patience : elle est esthéticienne, diététicienne et dentiste!!!

Pour un rebel, à chacun sa "Sentence" 1 mois ferme, bon c'est pas la mort!!! le tout est de bien se réinsérer et sans commettre les mêmes délits (plusieurs courses rapides,d'affilées, par exemple, hein?)

Allez bise Arnica rien que pour toi.

Linda

Par Albert, le 2008-03-27 15:41:59
Il n'y a pas de honte à avoir d'abandonner la CAP, regardez Miélou.

Par Montaigne, le 2008-03-27 16:45:00
"Il faut rester beau face à la blessure. C'est pas facile avec une blessure à la face."

De qui est-ce ?

Par mielou, le 2008-03-28 11:18:31
Ça tombe bien
J’avais décidé de boycotter la course à pied de toute façon et cette si jolie course des bords de marne de dimanche aussi, pour la peine…j’hésite encore pour l’huma, mais on va encore dire que c’est politique
J’ai revu, avec plaisir, des pseudos revenir, comme quoi, même la blessure aurait du bon…
Mielou
Défenseur des pandas parce que ma petite conscience les aime

Par Marlène, le 2008-03-28 15:23:28
Tiens, je te fais une grosse bise en passant !

Par Fred, le 2008-03-28 17:07:44
Mielou, je suis retourné au 12e km (le marquage est réalisé) pour mettre le banc au ban du bois. Il est resté de bois.
Bon rétablissement.
Fred

Par gérardM, le 2008-04-03 10:54:35
OUI il faut dire la vérité aux imbéciles, toute la vérité.....
Mais comme le souligne gavroche, ci dessus, il faut se méfier de l'oeil de la perception, la vérité est bien ailleurs.......
Il faut aller la chercher au plus profond de soi.
La blessure peut être évitée, et si elle est réelle , on peut aussi la surmonter, la soigner avec efficacité, mais effectivement rien n'est évident à l'oeil
les apparences sont très souvent trompeuses, il faut trouver le bon diagnostic et faire ce qu'il faut en conséquence.
bien entendu, il y a la chance......
gm
gm

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2008-03-21 10:59:37 : Sur le banc du 12ème - 1 photo - 34 réactions

Un ancien avisé me répétait souvent, que si j’avais un problème avec les étirements ce n’était pas la peine d’en faire maintenant.
Je l’écoutais, amusé, cela faisait des années que je ne me touchais plus la pointe des pieds.
En attendant Fred, sur ce banc situé au 12èmekm du marathon, je profite du soleil. Il fait frais, j’ai de bonnes sensations, alors, pourquoi pas ?
Mes jambes sont raides et j’ai une soudaine envie de souplesse
Maladroitement, j’essaye de me rappeler des exercices bateau, la gueule du bout de bois sur son banc !
Mais Fred et son bonnet blanc, arrivent et me sauve de la torture…pour quelques minutes
Un premier avertissement au niveau de l’esplanade, comme une piqûre derrière la cuisse puis, au 13ème à la première accélération, la douleur nette et sans appel…
Tandis que Fred s’éloigne vers son destin de marathonien parisien, je rejoins la cohorte de ces types angoissés, comme si la vie en dépendait
Blessure classique, que j’aurai pu contracter des milliers de fois sur le tour de piste…mais cette fois, le temps m’a rattrapé
Elongation, je sais, c’est triste, pas la peine de vous apitoyer, je connais la chanson
On ne va pas en faire l’histoire du siècle non plus
Pour ceux qui ne voit que du moi moi et moi dans ces propos, je vous laisse à vos convictions bien personnelles
La blessure fait réfléchir plus d’un coureur
Chaque jour, l’un d’entre nous, est confronté à ce problème
Alors, on serre les fesses, en se disant que ça n’arrive qu’aux autres, ou on en rigole, persuadé détenir la science infuse du mec à qui cela n’arrive jamais…
J’aurai pu rigoler, sur ce banc, baigné de soleil, en deviser avec Fred devant une bonne bière et pourquoi pas, m’amuser des polémiques des post de courseapied.net
A tout ces gars, à toutes ces femmes, que la blessure stoppera, je lève mon verre…
Les reprises sont toujours difficiles, même pour les cons, je vous le confirme !

2008-03-18 15:05:45 : Accroche ton dossard et tais toi - 1 photo - 82 réactions

Qu’il est facile de se donner bonne conscience alors qu’il suffit de se baisser pour voir où sont fabriquées nos runnings.
Mais quelle importance dans notre microcosme Coursapien
Les trolls sont vraiment trop méchants et les bisounours si gentils…
Le vent de révolte souffle déjà au détour d’un post au titre sulfureux
Pendant ce temps, on se la raconte autour des antis et des pros sur le fond, la forme et ma sœur sûrement…
Et on va encore dire que je donne la leçon…PTDR, c’est comme ça qu’on dit quand on rigole un peu plus fort ?
A vouloir jouer aux gens bien comme il faut, qu’on ne s’étonne pas que la copie ne soit pas conforme
S’il n’y avait pas de sport, c’est clair, c’est la guerre qu’on se ferait
L’opium du peuple sans aucun doute…
Comme si rivé sur un chrono empêchait le temps de s’écouler
Quelque part, au kosovo, des soldats français tombent
Quelque part en France, on se dispute pour du bleu, pour du rose
Demain matin, la moitié d’entre nous, comme toujours, se réveillera mécontente, c’est ainsi…
On peut dire ce qu’on veut, mais mon pays, moi je l’aime comme ça
Je continuerais donc à accrocher mon dossard
Même si tes yeux se froncent, même si je dois en payer le prix…

2008-03-14 14:00:27 : A quoi bon... - 1 photo - 34 réactions

A quoi bon expliquer qu’un blog est un journal extime, un carnet de voyages aux sentiments variables
Que la course à pied est un prétexte pas une obligation
Le standard du gars bien comme il faut c’est dans vos préjugés que vous le trouverez
Combien de personnes se sont essayés à l’exercice, disparues depuis
Une photo, un Moi, et le mot de trop et Narcisse apparait
Le miracle du net, plus vite que la rumeur, tu mens…
A vouloir effacer ce qu’on déteste de plus en nous, on ne voit plus rien dans ce maudit miroir
La faute à pas de chance vous diront les plus optimistes
Plus de 75 blogs sur course à pied point net, plus de 75 histoires toutes différentes et pourtant…
Une seule envie, s’affronter, encore et encore jusqu’à lâcher prise
Comment parler d’humilité ou de respect quand les boucliers se lèvent en hurlant au pouvoir moralisateur, à la pensée totalitaire
Le monde des gentils bisounours contre les trop vilains trolls, un air de déjà trop vu
Même dieu n’aurait pas fait mieux…
Et la course à pied dans tout cela, me direz vous ?
Sourire
« J’irais courir sur vos tombes… » http://mielou.courseapied.net/billet.php?idbillet=2696

2008-03-09 13:26:43 : Les biches et les corbeaux - 1 photo - 26 réactions

mercredi 05 mars 2008, 09h, quelque part entre la Bresse et le lac des corbeaux
Les traces humaines ont disparu et je suis seul face à la pente enneigée. Rien que moi et la nature comme adversaire
C’est tombé toute la nuit et personne ne s'est encore aventuré sur ce chemin. Même pas froid, même pas peur, je cours, attiré par le haut
Je vois le virage abrupte se dessiner entre les sapins et j'entends la cascade dévaler entre les pierres.
Un bruit, un craquement et deux biches surgissent à quelques mètres. En trois bonds elles ont traversé, marquant leur passage d’une griffe infime
Quelques secondes d’éternité pour des yeux égoïstes, que demander de plus ?
Disparues dans un souffle, et cette cote qui m’oblige à faire corps avec elle
Le lac n’est plus loin et la progression de plus en plus difficile, qu’importe…
Je ne suis pas le premier, ce matin, à ouvrir la voie, les marques animales sont sans appel et cela me rassure
Je m’arrête un instant, les mains sur les hanches, me surprend à regarder la beauté du paysage et pour bien me faire mentir, je fais demi tour dans un haussement d’épaules
La route redescend déjà vers les premiers chalets, et ses traces de civilisations. La descente risque d’être périlleuse, glissante, dangereuse…la vraie vie, quoi
Mais çà, je le savais depuis longtemps que les moments magiques ce n’est pas pour les réalistes
En bas, dans la vallée, bien au chaud dans ses certitudes, m’attend la civilisation et il ne m’en faut pas plus pour relativiser…

2008-02-26 12:01:52 : je suis le plus beau, je suis le plus fort - 1 photo - 27 réactions

j'étais le plus beau, j'étais le plus fort avant de vous rencontrer au détour d'un chemin
j'étais pourtant bien dans mon monde, avec mon pote ego et ma cour jamais avare de compliments
quelle idée de me faire remarquer que ce n'est pas la couleur de mes baskets qui font l'athlète
vexé, je suis parti sans vous serrer la main
j'ai commencé à me poser les mauvaises questions, à faire les erreurs que l'on appellent humaines quand ça arrange
et c'est arrivé...
une chute de trop, la blessure et mon fan club qui me trompe pour d'autres héros
je vous ai maudit, c'est sûr
je suis devenu moche, je suis devenu faible et cette route qui n'en finit plus

c'est dingue comme on pourrait pleurer sur son sort, se donner la leçon pour faire style plus intelligent
on peut aussi regarder dans l'assiette du voisin, à crier au loup, une poutre dans les deux yeux
moraliste à deux euros, je connais, j'en suis un

il n'y a jamais de rapport avec la course à pied quand on ne veut pas en voir
comme ce gars que j'ai croisé dans cette côte avec ce sourire en coin parce que je descendais la difficulté...
peut être s'est il posé la question, que pour en arriver là, il a bien fallu la gravir
peut être pas....qu'importe
un regard peut changer une vie, comme une poignée de main...c'est sans doute le donneur de leçon qui vous le dit

je ne suis plus le plus beau, je ne suis plus le plus fort
et tant pis si je ne parle pas de course à pied

chaque matin que le destin me laisse, j'enfile mes runnings et je pars écouter battre mon cœur, la bas, dans les chemins incertains, loin de la folie humaine...

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net