La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-06-17 10:44:19 : Complainte d’un mytho

Sur le meuble à chaussures, des coupes n’en finissent plus de briller sous les yeux des passants, ironiques, une fois la porte refermée. Un chasseur de trophées les avait exposées dans ses toilettes, drôle d’idée que je ne trouvais pas si conne.
Il m’avait fallu du temps pour me rendre compte que j’étais devenu un vrai mytho avec mes médailles en chocolat et mes ramasse poussières en trompe l’œil
Honnête bipède de quartier, j’avais écumé la plupart des courses locales. Quelques coups d’éclats, deux, trois chronos d’estime sur la distance et puis plus grand-chose. Oh, bien sur, j’étais devenu imperméable aux critiques perfides des envieux qui, eux, ne couraient que pour le plaisir (évidemment !) et jamais pour comparer (bin, voyons !). La gloire, rien que la gloire, j’étais un gagne petit mais je m’en foutais bien. Chaque week end, j’accrochais un dossard pour une place d’honneur et je ne m’en portais pas plus mal.
J’ai même fait dans le nostalgique, en gardant des coupures de journaux, des titres d’un autre temps, moi, le simple régional de l’étape aux modestes records. Je n’étais qu’un routard parmi ces pelotons d’habitués qui sillonnaient routes et chemins à la recherche d’adrénaline futile.
L’envie, les blessures et les innombrables reprises ont émoussé cette soif de gagne, mais il parait que la fierté, c’est plus fort que toi. Lever le pied, j’y pense, souvent, sous la douche.
Ce matin, je ne savais pas quoi faire, après mon footing, alors j’ai pris cette photo pour bien confirmer mes dires. Je sais, ça irrite, surtout le bien pensant qui ne comprendra jamais l’auto dérision.
Des gars qui ne se la pètent pas, j’en connais quelques uns, ils ne viennent jamais s’épancher sur ce forum, encore moins regarder dans les baskets des autres. Pas besoin de cracher son amertume pour exister, j’en reviendrais de ses artifices qui jonchent mon appart. D’autres défis m’attendent, V4, ce n’est pas pour tout de suite mais j’ai de l’espoir, je suis un mytho, ne l’oubliez pas…

Les réactions

Par Baghera, le 2008-06-17 10:52:25
ben moi, j'en ai plus que toi(question de plaisir non comparatif, evidemment!), tralala!!helas, c'est moi qui fais les poussieres...
tu nous as manqué à Langueux sire loup
à l'an prochain peut être, pour cette 'non coursinette de quartier"
;-))

Par GGBI, le 2008-06-17 11:00:11
Salut mielou,

j'ai le même meuble a chaussures que toi.
Tu as raison d'en être fier, il est superbe.

Par , le 2008-06-17 11:11:41
salut Mielou souvent tu parles de tes ex-temps de ton ex-passé ou tu était plus performant mais quel est il ? quel était ton niveau ? et puis tu as raison en V3-V4 il est souvent bien plus valorisant de faire "encore" de belles perfs, que de jouer les seconds couteaux à 20ans sur des courses à la saucisse... bonne continuation dans ces nouveaux challenges de jeunes véterans !

Par mielou, le 2008-06-17 11:13:54
sourire
j'y travaille miss griffue, j'y travaille
un seul bémol pour le superbe meuble, gérard, les portes ne sont pas très solides ! j'ai cassé les deux du bas

Par GGBI, le 2008-06-17 11:19:19
A c'est pour cela que tu n'as photographié que le haut.

Par mielou, le 2008-06-17 11:25:27
Rire à l'inconnu
Les temps figent et rendent les mytho encore plus mytho
Un bon régional qui est descendu sous les barrières qualificatives aux France sur 10km et semi en senior, pas de quoi en écrire un roman.
Je m’inscris plus dans la durée. Commencer en cadet et finir en V4 serait mon plus grand exploit. Un demi siècle à courir, peut être que je toucherais la sagesse ?
Bien vu, gérard mais tu as remarqué que le poids risque de me causer problème pour la fermeture de la dernière porte

Par mytho2, le 2008-06-17 11:33:20
pas la peine de repréciser que tu es mytho.
Pour avoir un blog sur internet, il faut déjà l'être !

Par Zar, le 2008-06-17 11:59:41
J'avions noté le coup de la planche qui plie sous la masse des trophées.
Je me demande si dans un excés de mytho t'as pas rempli tes coupes de plombs pour donner l'illusion du poids des recompenses. Tu peux fotographier l'intérieur que l'on vérifie ?

Par Superleggero, le 2008-06-17 12:33:01
Vous y êtes pas du tout les gars.
C'est un meuble de chez Conforama.
lol

Par ric², le 2008-06-17 12:42:17
Bon, pour la fête des pères-jeunes-vétérans-qui-se-la-pètent, je t’ai commandé une paire de Diadora Mythos Racer AX, rouge flamme. C’est de la godasse avec des ressorts dans la semelle, GérardM style. De quoi se prendre pour Skippy le kangourou sur le chalenge Paris Running Tour Ultimate Fight.

L'été sera chaud sous les maillots!

Par ch'ti pour la vie, le 2008-06-17 16:02:04
y a aussi les mytho qui ne perfent qu'au USA

Par So, le 2008-06-17 16:03:56
Continue Mielou ,j'adore toa façon de relativiser les choses
bonne continuation

Par Brinouille, le 2008-06-17 18:24:14
Ca serait bien de vraies médailles en chocolats : )

Par , le 2008-06-17 18:33:03
Bravo belle conccurrence avec le mur a GGBI lol!!

Par Mika B, le 2008-06-17 18:34:36
Salut Mielou: Comme dirait la Baghée" des coupes j'en ai plus que toi tralala"(foot), j'ai souvent brillé en 3éme mi-temps, une star qu'ils disaient.La seule coupure qui m'interressait à l'époque: celle avec la gueule de "Bauduin" avec inscrit 5000Fb.(recto-verso).Et aujourd'hui bientot plongeant en 3éme V aleur ne me fait pas peur....
Suis toujours aussi con! c'est bon signe: ça veut dire que je reste jeune..... Mika le vieux con.

Au fait, on se voit dimanche(Ekyden)?

Par momoVH3, le 2008-06-17 20:52:21
Tu devrais faire comme moi: dans mon club il y en a qui ne gagnent jamais de coupes. Ce que je fais depuis 5 ans, et bien chaque fois que j'en gagne une, je l'offre à un membre différent du club. Lorsque j'étais prof, j'en portais au lycée pour récompenser les ^preuves sportives, après avoir enlevé l'étiquette. Malgré ce, j'en ai encore beaucoup, mais ma femme veut les garder. Alors, elles ramassent la poussière sur les armoires.
Pour moi, il n'y en a qu'une qui m'intéresse, c'est celle du marathon de Monaco. Les autres sont des coupes en chocolat du meilleur de mon étage (je suis seul à l'étage).

Par Picsou, le 2008-06-18 15:32:08
Et bien moi, je n'ai jamais eu de coupe :(
Il y en a encore qui vont dire que je suis un mytho ;)

Par mielou, le 2008-06-18 18:58:47
mytho un jour...on se refait pas !
plus de batterie dans l'appareil, raz, et je confirme pour confo. diadora, une marque qui me parle, elles ont duré 6 mois. pas bon pour la ligne, miss tamalou. aurais je la chance de rencontrer le légendaire mika au fameux marathon relais de choisy ?!
pour répondre à momo, je ne suis pas encore arrivé là, je m'accroche toujours aux éclats et c'est vrai, picsou, tu es un vrai mytho ! sourire, le problème de la première c'est, qu'après, tu y prends gout...

Par momoVH3, le 2008-06-18 20:27:16
Miélou, je suis mytjo comme toi, mais moi, c'est le moment présent qui m'intéresse: monter sur le podium. Après, la coupe ou la médaille m'intéressent très peu. Elles finiront un jour à la poubelle. Pas par moi, mais par mes enfants ou autres.

Par FreddieCatherine, le 2008-06-18 21:36:38
En tout cas ..ça vaut son pesant de "se-qu'on-veut" toutes ces coupes..

La plus petite preuve est que la planche du meuble en est devenue concave!!

La plus grande preuve elle est où....j'ai une petite idée (pas du tout concave) là-dessus.

L'an dernier, j'ai couru trois fois, j'ai eu trois coupes, autant dire du cent pour cent...

Cette année zéro. Et je vous regarde courir...et le plaisir est là, quand-même, malgré la démangeaison que cela provoque..

On the road agian et toujours Sire Loup, et même si tu n'ajoutais plus jamais de coupe sur cette fameuse planche, c'est bien elle qui craquera la première..peut-être parce que tu n'es pas du même bois ?!!!

Par IKEA, le 2008-06-20 01:43:46
on a retrouver notre meuble!
voleur!

Par Jean Nouvel, le 2008-06-20 14:14:03
J'ai tout de suite repéré ton magnifique meuble Le Corbusier

Par mielou en passant, le 2008-06-20 16:09:51
merci pour ce passage, belle mariée

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2008-06-12 11:30:35 : Challenge - 1 photo - 26 réactions

Quel paradoxe ! Plus on me double, moins je suis fataliste
On a tous nos grandes théories sur la course à pied, comme si l’évidence faisait partie de la panoplie. Pourtant, à chaque départ, le même doute, la même anxiété. Plus d’un quart de siècle à courir aurait du me blinder de sagesse, me couronner expert en relativité mais il n’en est rien. Comme il est facile d’exhiber sa carte de visite, ses chronos, ses épreuves mythiques, pour tenter de justifier son improbable place dans ce microcosme. Bien sûr, on trouvera toujours quelques choses à redire, on parlera de jalousie mal placée que l’on masquera comme on pourra avec les mots aigris.
J’ai été ce coureur de quartier, imbu de sa personne quand il gagnait et si fragile, pourtant.
On l’a belle, de se la raconter en se mirant dans une coupe que l’on appellera ramasse poussière pour faire genre blasé. Puis, la fatale vie reprend son cours, les médailles s’entassent dans un coin de la mémoire et de nouveaux, plus beaux, plus forts, arrivent…à chacun son tour, retour au milieu du peloton, le rêve est passé.
Beaucoup abandonnent à ce moment, c’est le temps de la remise en question. Blessures, manque de motivation, aléas du quotidien, je l’ai ai tous passé en revu, je sais de quoi je parle.
Au delà de toutes ces questions futiles qui n’ont que l’importance que l’on veut bien leur donner, je continue pour mon propre plaisir bien égoïste. Chaque matin, quand je pars en footing, je ne me soucie plus de ces douleurs parasites, de cette foulée qui se fait plus lourde.
Je suis là, simple naïf, à courir au milieu des pigeons, sans montre, sans cardio. Je défierais le monde juste pour jouer encore.
Parfois, je m’imagine V4, mais c’est juste pour rire. Même si plus d’un quart de siècle ne me fait pas peur, même si c’est mon challenge…

2008-06-02 09:32:16 : A force de comparaison - 1 photo - 16 réactions

J’ai beau faire le gars désintéressé, je suis comme vous, je compare.
Difficile de prouver le contraire, surtout quand on s’accroche un numéro sur la poitrine. L’expérience fait relativiser mais on est tous pareil, à regarder ce que mange le voisin.
Depuis quelques temps que je navigue sur ce site, c’est dans le profil du légendaire Fred que j’ai trouvé le plus de similitudes.
Pas seulement une question d’age, plutôt une découverte de la course sur route dans les années 80. comme lui, je suis passé par les structures scolaires type UNSS, puis les premières foulées sur route et chemins, numéro de dossard inscrit à la main, course gratuite, 30 au départ, pas de ravito, juste un verre d’eau à l’arrivée et tout ça au milieu de drôles de gars hirsutes. Ce n’est pas pour la touche nostalgique que je reviens creuser si loin. Courir sa première grande classique, à cette époque, donne une carte de visite à énerver le non initié. Pour fred, ce fut Paris Versailles, pour moi, Marseille Cassis. Autres lieux, autre temps.
Après, le cheminement diverge, mais l’esprit reste le même. Fred suit la route de l’autodidacte et des courses longues, je préfère celle des clubs et entraineurs et les épreuves courtes. Un quart de siècle plus tard, quand on va au résultat, on retrouve nos deux types, toujours vivants, toujours coureurs pour des chronos pratiquement similaires.
Comme lui, j’ai vu passer, des générations de coureurs, comme lui, il m’arrive de me rappeler ces années un peu folles. Des personnes croisées, des anecdotes qui rendent votre course différente.
Cela ne fait pas avancer plus vite, ne changera pas les mentalités, mais, quelque part, on s’en moque.
Fred et moi, sans vraiment se connaître, on a aura toujours ses souvenirs en commun, ses courses disparues, aujourd’hui, qui ne nous rendent pas meilleur mais vous donne ce petit supplément d’âme qui vous rend complice sans en avoir l’air

2008-05-26 10:06:08 : Que pouvait il m'arriver de plus ? - 2 photos - 14 réactions

PSG avait perdu, mes voisins étaient lyonnais, que pouvait il m’arriver de plus en ce dimanche matin ?
Ce n’est pas par hasard que je suis tombé sur ric² et ses chaussures suspectes, il avait dans les yeux cette certitude qui agace, il m’attendait le scélérat !
Dans une ruelle, son plan machiavélique était en marche, comment résister à cette puissance de feu, The Linda couplée avec le légendaire JPtwo, imparable.
J’avais pourtant un allié de luxe, un lièvre collector qui ne se refuse pas, Tomis en personne, de quoi exploser plus d’un record. J’avais même serré la main du charismatique GérardM, espérant absorber un pouvoir qui pourrait m’amener à la victoire
Mais le destin en a décidé autrement
Fini de jouer à l’entraînement, au champion des matches amicaux, la réalité du terrain avait délivré son vrai message.
Courir à 16km/h sur 10km n’était pas un problème pour moi, ni une preuve de suffisance comme les aigris aiment à dire quand une personne semble se la raconter.
Je n’avais pas de justifications à donner même pour la forme.
J’étais là, tout simplement, avec mes qualités et mes défauts, quelques comptes à rendre sans doute mais quelle importance ?
Choisy le roi fut une course de rencontres, d’échanges, si futiles soient ils
Un sourire à partager et des regards qui valent plus que le meilleur des chronos
J’avais encore envie et c’était grâce à vous…

2008-05-23 17:54:50 : Reco 10km: Choisy-le-roi (94) - 1 photo - 6 réactions

Rien de tel qu’un petit footing de reconnaissance pour se visualiser une course.
Connaissant bien les lieux et la boucle autour du plan d’eau pour avoir couru l’Ekiden et le marathon relais du val de marne, je me suis intéressé aux détails.
Tout d’abord, le départ, plus que limite, situé dans une rue étroite qui aura du mal à contenir la fougue des 450 coureurs attendus. Difficile de pouvoir se placer, surtout qu’il y aura plus d’une cinquantaine de survoltés qui ne seront pas là pour amuser la galerie.
Le premier kilo, situé dans une rue moche, ne donnera pas l’indication recherchée, vu le départ de fous attendu ! le 2ème, encore plus moche, sur un axe plus large avec des îlots directionnels bien placé pour casser la trajectoire, ne sera pas là pour nous rassurer, surtout que le chemin emprunté pour revenir enfin sur le plan d’eau, risque de bouchonner fortement et réduire certains chrono à néant. Ceux qui passeront ce premier test, sans jamais s’énerver et en gardant le minimum de concentration, pourront aborder le côté le plus agréable de cette course et découvrir un paysage verdoyant avec sa petite route qui serpente entre les arbres, de quoi vous regonfler le moral et, pourquoi pas, relancer la machine. Ça serait même judicieux, car à partir de là, des relances, il n’y en aura plus trop ! Attendez vous à un cadre agréable, certes, mais aussi à quelques moments de solitude, surtout sur l’énorme ligne droite qui vous ramènera pour un deuxième tour, surtout si le vent décide d’être de la partie. Point positif, les plus chanceux pourront assister à la bataille aux avants poste, toujours sympa, de se dire, tiens, ils sont déjà là, eux ? Ensuite, il faudra se coltiner le retour vers le stade, qui s’annonce moins bouchonné mais tout aussi risqué, vu la largeur qu’on risque de nous laisser pour passer. Les moyennes vont en prendre un coup, mais bon, l’arrivée sur la piste malgré une trajectoire des plus incertaine, devrait redonner des couleurs à certains.
En résumé, je dirais parcours relativement roulant mais pas si propice aux perfs. Pour celui qui recherche un résultat, il faudra prendre des risques d’entrée et avoir un moral de winner pour soutenir la bonne cadence.
Course mignonne, pas facile, mais qui a dit que c’était facile de courir ?
Vous trouverez pas mal d’infos sur les liens suivants

http://www.cg94.fr/node/14534

http://www.sc-choisy-athle.fr/

Ou bien encore le parcours

http://www.rugbyamateur.com/images/espaces/1919/5277-PARCOURSRONDE2008001.jpg


il ne me reste plus qu’a me reposer, dimanche arrive si vite !
n’est ce pas ric²…

2008-05-23 09:49:23 : Les jeunes courent toujours trop vite - 1 photo - 14 réactions

Piste de maisons Alfort – 10h00, un mardi
Séance ordinaire d’un mec qui vit sur ses acquis depuis plusieurs années
16 fois 300 pour savoir où j’en suis avant mon duel de Dimanche
J’ai lu les exploits des Victoriens sur les chemins de bures et d’ailleurs. Ainsi va le petit monde de la course à pied, mais peut on nous le reprocher ?
Dans les tribunes, une jeunesse se prépare à son fameux test des 500. Rassemblés autour du prof, ils écoutent ce qu’ils ont à gagner ou à perdre. Personne en short, excepté ma pomme, ce qui me vaut quelques sifflets, pourtant je n’avais pas mis le collector Berlinois.
Qu’importe, je m’incruste dans leur série pour mon jeu favori, le tirage de bourre, surtout aux jeunes
Ce n’est pas les dix 300 que je viens de m’enquiller qui risquent de me faire douter
Le prof a été clair, faut que j’emmène les meilleurs en 01’30. Comme d’hab’, ils sont partis comme des fous, comme d’hab’ je les ramasse dans le dernier virage, tous sauf un qui me semble nettement supérieur aux autres.
Il me le fera payer sur le deuxième, sans contestation possible, en signant un virevoltant 01’19. Je l’aide à se relever, il vient de battre son record, déjà les jeunes filles l’entourent, le prof me lance un regard complice, je n’ai plus qu’à retourner à mon quotidien.
Combien de fois ai-je entendu que cela était inutile, que jouer avec le feu, on en avait le retour.
Prendre le compte, c’est drôle, comme je connaissais cette expression.
Je terminais ma séance par un footing léger
Dans mon dos, un jeune garçon souriait à la vie et les jeunes filles le lui rendaient bien ! C’était, sans doute, cela le plus important.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net