La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-09-07 18:44:47 : retour aux affaires courantes

j'avais fini la saison écrasé par le passé et ses perfides blessures
il faut maintenant revenir aux affaires
finies les mizuno classieuses mais trouées, place à mes anciennes amours finistériennes, de jolies NB assorties au couleur du club
eh oui, j'ai repris une licence pour m'obliger à aller courir une année de plus malgré cette lassitude qui, insidieusement, commence à s'installer
la perverse a essayé de me prendre par les sentiments en m'accumulant de la bobologie à la suite
pour mon premier test sur piste, elle a tout fait pour me repousser dans le chrono
et, comme d'hab', j'ai joué au relativiseur, style je cours pour le plaisir et même pas grave si je disparais au fond du peloton
la garce, elle commence à me connaitre
puis, il y a ce gars, le ric fois ric qui me harcèle pour de multiples combats et sur mon terrain en plus !
va falloir encore décrocher cette charrue qui pèse de plus en plus lourd
maintenant que les 69 sont sur le marché du vétéran, il y a de quoi se morfondre
il me reste bien quelques restes et, heureusement, plus de place sur le meuble à chaussures
de toute façon
un retour de flammes n'est jamais qu'un retour...

Les réactions

Par Ku, le 2008-09-07 19:41:45
Salut Mielou,
Ton attitude l'emporte sur la lassitude...1è victoire
et avec des NB à la maison,fort tu reviendras......
Bonne rentrée
Ku

Par Brinouille, le 2008-09-07 22:26:06
Comment ça j'arrive sur le marché des vétérans et tu te morfonds ? pffffffffff ; )

Par calou, le 2008-09-08 08:08:29
Bon retour à la compèt Mielou !
Nous suivrons de près les combats "fratricides" avec Ric two ;-))

Par L'Castor Junior, le 2008-09-08 08:09:07
Le retour du mielou, c'est le pied ;-))
Salut vieux !

Par l'AB, le 2008-09-08 08:55:10
Ah, le gong du prochain round vient de retentir alors. Attends, je m'installe confortablement sur mon banc, TataLinda m'explique les subtilités, et je regarde avec gourmandise votre tour d'honneur. Comment on disait pour la fleur de lys ? Ah oui, "Miélou est mort, vive le ² !"...
Pas de vacance du temps.

Par Auguste Delaune, le 2008-09-08 10:15:56
allez l'ASA, vive les rouge et blanc !

Par ric², le 2008-09-08 10:51:41
Désinformation, intoxe et propagande que tout cela.

Ne nous laissons pas enfumer par ce maquignonnage qui voudrait dissimuler un fougueux pur sang sous les traits d’un vieux cheval de réforme. Dimanche matin, dans l’anonymat d’une petite rue paisible de Joinville, une coursinette de quartier se métamorphosera subitement en ordalie. La transmutation de la vulgaire matière du marcel à trou-trous du clüb dans l’acier inaltérable d’une cotte de mailles s’opérera sous les accords cristallins de Chariots of Fire. Et même à travers l’épaisseur du vitrage anti-effraction des fenêtres PVC de leur pavillon de banlieue, si le regard de quelques riverains veut bien quitté l’espace d’un instant les images du téléachat, ils pourront clairement percevoir la magie d’un duel à l’ancienne dans le regard mêlé de frousse et d’orgueil de deux jeunes vétérans qui se la racontent grave.

Par GGBI, le 2008-09-08 11:10:25
Content d'avoir de nouveau des nouvelles d'un futur anonyme du peleton.

T'inquiéte pas trop, 1969 n'étais pas un grand cru. Tu devrais encore afficher de bon classement cette année.

A+

Par Krusti, le 2008-09-08 11:39:05

Une première lecture m'a fait comprendre, au lieu de :
"j'ai joué au relativiseur, "
quelque-chose comme
"j'ai joué au rétroviseur, " et je me suis dit, vétéran moi même, quel dommage ce serait de ne plus contenter le monde, qu'au travers d'un regard rivé sur son rétroviseur.

Ceci dit j'en connais d'autres qui sont sans cesse le doigt sur le clignotant sans ne jamais plus rien doubler.

Welcome back dans ce monde délicieux de cyber-violence routière ;)

Par , le 2008-09-08 17:42:00
sympa la photo__

Par mielou, le 2008-09-08 20:32:03
bonsoir amis coureuses et coureurs de ce forum
je traine la patte, certes, mais je n'ai pas l'intention de m'en laisser compter
ça me fait plaisir vos petits mots
merci

Par LINDA, le 2008-09-09 11:34:44
Grand bonjour à toi mon MIelou fou..toujours prèt pour la bataille avec le ricky ?
Si tu as besoin de "mes services" pour employer une stratégie pour le faire fléchir.. tu peux passer ta commande, j'ai du stock en terme de déstabilistation de l'adversaire...
(une malette pleine de gadgets!!)

Bonne reprise, bon pieds, bon oeil

bisous du 93

Linda

Par une lectrice discrete, le 2008-09-10 16:09:06
Petit pied potelé contre grand pied bronzé. J'aime toujours tes choix de photo.

En attendant que ces petits orteils s'installent dans un modele NB, tu auras probablement fait multes rentrées.
Lassé ... mais là :)

Par Fred, le 2008-09-11 22:46:02
Haha te voici sur un banc... de sable. Fais gaffe !
Tu sais quoi ? Je redescends sur 10 km cette saison.
Fred

Par mielou, le 2008-09-12 17:25:54
point d'artifice, cher linda
je me présenterais nu devant l'adversaire
oh lectrice discrète, je me contenterais d'une paire de marathoner dimanche du côté de joinville
camarade fred, je pense qu'on risque donc de se croiser sur les quelques 10km proposés sur panam par le challenge running tour
amitié à tous

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2008-06-17 10:44:19 : Complainte d’un mytho - 1 photo - 23 réactions

Sur le meuble à chaussures, des coupes n’en finissent plus de briller sous les yeux des passants, ironiques, une fois la porte refermée. Un chasseur de trophées les avait exposées dans ses toilettes, drôle d’idée que je ne trouvais pas si conne.
Il m’avait fallu du temps pour me rendre compte que j’étais devenu un vrai mytho avec mes médailles en chocolat et mes ramasse poussières en trompe l’œil
Honnête bipède de quartier, j’avais écumé la plupart des courses locales. Quelques coups d’éclats, deux, trois chronos d’estime sur la distance et puis plus grand-chose. Oh, bien sur, j’étais devenu imperméable aux critiques perfides des envieux qui, eux, ne couraient que pour le plaisir (évidemment !) et jamais pour comparer (bin, voyons !). La gloire, rien que la gloire, j’étais un gagne petit mais je m’en foutais bien. Chaque week end, j’accrochais un dossard pour une place d’honneur et je ne m’en portais pas plus mal.
J’ai même fait dans le nostalgique, en gardant des coupures de journaux, des titres d’un autre temps, moi, le simple régional de l’étape aux modestes records. Je n’étais qu’un routard parmi ces pelotons d’habitués qui sillonnaient routes et chemins à la recherche d’adrénaline futile.
L’envie, les blessures et les innombrables reprises ont émoussé cette soif de gagne, mais il parait que la fierté, c’est plus fort que toi. Lever le pied, j’y pense, souvent, sous la douche.
Ce matin, je ne savais pas quoi faire, après mon footing, alors j’ai pris cette photo pour bien confirmer mes dires. Je sais, ça irrite, surtout le bien pensant qui ne comprendra jamais l’auto dérision.
Des gars qui ne se la pètent pas, j’en connais quelques uns, ils ne viennent jamais s’épancher sur ce forum, encore moins regarder dans les baskets des autres. Pas besoin de cracher son amertume pour exister, j’en reviendrais de ses artifices qui jonchent mon appart. D’autres défis m’attendent, V4, ce n’est pas pour tout de suite mais j’ai de l’espoir, je suis un mytho, ne l’oubliez pas…

2008-06-12 11:30:35 : Challenge - 1 photo - 26 réactions

Quel paradoxe ! Plus on me double, moins je suis fataliste
On a tous nos grandes théories sur la course à pied, comme si l’évidence faisait partie de la panoplie. Pourtant, à chaque départ, le même doute, la même anxiété. Plus d’un quart de siècle à courir aurait du me blinder de sagesse, me couronner expert en relativité mais il n’en est rien. Comme il est facile d’exhiber sa carte de visite, ses chronos, ses épreuves mythiques, pour tenter de justifier son improbable place dans ce microcosme. Bien sûr, on trouvera toujours quelques choses à redire, on parlera de jalousie mal placée que l’on masquera comme on pourra avec les mots aigris.
J’ai été ce coureur de quartier, imbu de sa personne quand il gagnait et si fragile, pourtant.
On l’a belle, de se la raconter en se mirant dans une coupe que l’on appellera ramasse poussière pour faire genre blasé. Puis, la fatale vie reprend son cours, les médailles s’entassent dans un coin de la mémoire et de nouveaux, plus beaux, plus forts, arrivent…à chacun son tour, retour au milieu du peloton, le rêve est passé.
Beaucoup abandonnent à ce moment, c’est le temps de la remise en question. Blessures, manque de motivation, aléas du quotidien, je l’ai ai tous passé en revu, je sais de quoi je parle.
Au delà de toutes ces questions futiles qui n’ont que l’importance que l’on veut bien leur donner, je continue pour mon propre plaisir bien égoïste. Chaque matin, quand je pars en footing, je ne me soucie plus de ces douleurs parasites, de cette foulée qui se fait plus lourde.
Je suis là, simple naïf, à courir au milieu des pigeons, sans montre, sans cardio. Je défierais le monde juste pour jouer encore.
Parfois, je m’imagine V4, mais c’est juste pour rire. Même si plus d’un quart de siècle ne me fait pas peur, même si c’est mon challenge…

2008-06-02 09:32:16 : A force de comparaison - 1 photo - 16 réactions

J’ai beau faire le gars désintéressé, je suis comme vous, je compare.
Difficile de prouver le contraire, surtout quand on s’accroche un numéro sur la poitrine. L’expérience fait relativiser mais on est tous pareil, à regarder ce que mange le voisin.
Depuis quelques temps que je navigue sur ce site, c’est dans le profil du légendaire Fred que j’ai trouvé le plus de similitudes.
Pas seulement une question d’age, plutôt une découverte de la course sur route dans les années 80. comme lui, je suis passé par les structures scolaires type UNSS, puis les premières foulées sur route et chemins, numéro de dossard inscrit à la main, course gratuite, 30 au départ, pas de ravito, juste un verre d’eau à l’arrivée et tout ça au milieu de drôles de gars hirsutes. Ce n’est pas pour la touche nostalgique que je reviens creuser si loin. Courir sa première grande classique, à cette époque, donne une carte de visite à énerver le non initié. Pour fred, ce fut Paris Versailles, pour moi, Marseille Cassis. Autres lieux, autre temps.
Après, le cheminement diverge, mais l’esprit reste le même. Fred suit la route de l’autodidacte et des courses longues, je préfère celle des clubs et entraineurs et les épreuves courtes. Un quart de siècle plus tard, quand on va au résultat, on retrouve nos deux types, toujours vivants, toujours coureurs pour des chronos pratiquement similaires.
Comme lui, j’ai vu passer, des générations de coureurs, comme lui, il m’arrive de me rappeler ces années un peu folles. Des personnes croisées, des anecdotes qui rendent votre course différente.
Cela ne fait pas avancer plus vite, ne changera pas les mentalités, mais, quelque part, on s’en moque.
Fred et moi, sans vraiment se connaître, on a aura toujours ses souvenirs en commun, ses courses disparues, aujourd’hui, qui ne nous rendent pas meilleur mais vous donne ce petit supplément d’âme qui vous rend complice sans en avoir l’air

2008-05-26 10:06:08 : Que pouvait il m'arriver de plus ? - 2 photos - 14 réactions

PSG avait perdu, mes voisins étaient lyonnais, que pouvait il m’arriver de plus en ce dimanche matin ?
Ce n’est pas par hasard que je suis tombé sur ric² et ses chaussures suspectes, il avait dans les yeux cette certitude qui agace, il m’attendait le scélérat !
Dans une ruelle, son plan machiavélique était en marche, comment résister à cette puissance de feu, The Linda couplée avec le légendaire JPtwo, imparable.
J’avais pourtant un allié de luxe, un lièvre collector qui ne se refuse pas, Tomis en personne, de quoi exploser plus d’un record. J’avais même serré la main du charismatique GérardM, espérant absorber un pouvoir qui pourrait m’amener à la victoire
Mais le destin en a décidé autrement
Fini de jouer à l’entraînement, au champion des matches amicaux, la réalité du terrain avait délivré son vrai message.
Courir à 16km/h sur 10km n’était pas un problème pour moi, ni une preuve de suffisance comme les aigris aiment à dire quand une personne semble se la raconter.
Je n’avais pas de justifications à donner même pour la forme.
J’étais là, tout simplement, avec mes qualités et mes défauts, quelques comptes à rendre sans doute mais quelle importance ?
Choisy le roi fut une course de rencontres, d’échanges, si futiles soient ils
Un sourire à partager et des regards qui valent plus que le meilleur des chronos
J’avais encore envie et c’était grâce à vous…

2008-05-23 17:54:50 : Reco 10km: Choisy-le-roi (94) - 1 photo - 6 réactions

Rien de tel qu’un petit footing de reconnaissance pour se visualiser une course.
Connaissant bien les lieux et la boucle autour du plan d’eau pour avoir couru l’Ekiden et le marathon relais du val de marne, je me suis intéressé aux détails.
Tout d’abord, le départ, plus que limite, situé dans une rue étroite qui aura du mal à contenir la fougue des 450 coureurs attendus. Difficile de pouvoir se placer, surtout qu’il y aura plus d’une cinquantaine de survoltés qui ne seront pas là pour amuser la galerie.
Le premier kilo, situé dans une rue moche, ne donnera pas l’indication recherchée, vu le départ de fous attendu ! le 2ème, encore plus moche, sur un axe plus large avec des îlots directionnels bien placé pour casser la trajectoire, ne sera pas là pour nous rassurer, surtout que le chemin emprunté pour revenir enfin sur le plan d’eau, risque de bouchonner fortement et réduire certains chrono à néant. Ceux qui passeront ce premier test, sans jamais s’énerver et en gardant le minimum de concentration, pourront aborder le côté le plus agréable de cette course et découvrir un paysage verdoyant avec sa petite route qui serpente entre les arbres, de quoi vous regonfler le moral et, pourquoi pas, relancer la machine. Ça serait même judicieux, car à partir de là, des relances, il n’y en aura plus trop ! Attendez vous à un cadre agréable, certes, mais aussi à quelques moments de solitude, surtout sur l’énorme ligne droite qui vous ramènera pour un deuxième tour, surtout si le vent décide d’être de la partie. Point positif, les plus chanceux pourront assister à la bataille aux avants poste, toujours sympa, de se dire, tiens, ils sont déjà là, eux ? Ensuite, il faudra se coltiner le retour vers le stade, qui s’annonce moins bouchonné mais tout aussi risqué, vu la largeur qu’on risque de nous laisser pour passer. Les moyennes vont en prendre un coup, mais bon, l’arrivée sur la piste malgré une trajectoire des plus incertaine, devrait redonner des couleurs à certains.
En résumé, je dirais parcours relativement roulant mais pas si propice aux perfs. Pour celui qui recherche un résultat, il faudra prendre des risques d’entrée et avoir un moral de winner pour soutenir la bonne cadence.
Course mignonne, pas facile, mais qui a dit que c’était facile de courir ?
Vous trouverez pas mal d’infos sur les liens suivants

http://www.cg94.fr/node/14534

http://www.sc-choisy-athle.fr/

Ou bien encore le parcours

http://www.rugbyamateur.com/images/espaces/1919/5277-PARCOURSRONDE2008001.jpg


il ne me reste plus qu’a me reposer, dimanche arrive si vite !
n’est ce pas ric²…

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net