La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-09-14 16:12:49 : Joinville, le pont et son 10 kil

dans la course de reprise avec une qualif en perspective, joinville proposait un sympathique 10km bien propre sur lui avec parcours plat et relances à profusion, agrémenté de ce temps que l'on aime dire agréable
bon peloton, sans plus, pas de stars, juste des gars et des filles qui viennent se remettre dans le bain et pourquoi pas, grappiller quelques points pour son club, en vue de préparer la saison.
les regards qui se retrouvent, la bande de l'ASA habituelle, un bisou à un joli écureuil, les premières incertitudes et le départ même pas violent
comme d'hab', les bons en tête et derrière les premiers décrochés partis pour une petite balade en solo, la dure loi des courses de quartiers
j'ai laissé filé ric dès le départ avec cette certitude de le retrouver avant l'arrivée. j'avoue que je cours pour le chrono, le fameux moins de 38 pour commencer. la route est bombée, qu'importe, avec de bonnes trajectoires ça passe. il y a bien quelques voitures mal stationnées mais cela ne parasite pas l'effort. deux ou trois grognards reviennent de l'arrière, histoire de me tirer vers l'avant, un petit coup d'œil à la montre au km 7, un coup de collier au 8 et je rejoins le fameux ² à 200m de l'arrivée
mon pote christophe du club, nous rectifie dans un sprint à l'arrache dont il a le secret et c'est déjà fini...
10km que je n'ai pas vraiment vu passer, une bonne course conviviale comme on aime se les raconter
il parait que le 10 bornes de Paris centre, le 05 octobre, va bien
histoire de confirmer les points, je m'y verrais bien avec mon maillot rouge de maisalf
la saisons est lancée, au plaisir de vous rencontrer

Les réactions

Par gavroche, le 2008-09-14 18:23:46
salut mielou
toujours en forme à ce que je lis, au plaisir de te revoir
sur la route, rien de tel qu'une petite course de quartier pour se remettre dans le bain.
bizzz

Par l'AB, le 2008-09-14 18:28:59
Hmmm, hmmm, dis-moi le Raz', t'as pas l'impression qu'on s'est fait avoir sur les paris genre match de boxe truqué où le favori se couche au dernier moment ?
Me demande si je vais pas saisir la ligue des paris clandestins moi...
Bon, sinon ça fait plaisir de voir que la rentrée est bonne, comme quoi les devoirs de vacances c'est pas utile.

Par Sedef, le 2008-09-14 19:06:13
Salut Mielou, on se croisera surement encore cette saison. J'ai préféré Roissy-en-Brie ce matin, un 10 km vraiment bien.
Paris-Centre : très bien aussi, tu vas perfer.

Par L'Raztaboulette, le 2008-09-14 22:22:18
Le sport c'est plus ce que c'etait mon bon AB, c'est magouille et compagnie tout ça.

Par Jedi, le 2008-09-14 22:34:14
Hello mielou, ton objectif "des moins de 38 pour commencer", moi ça me laisse rêveur. Je ne serai pas présent le 05 octobre, mais j'imagine que ça être chouette - j'ai gardé un trés bon souvenir du semi marathon de Paris 2008. En 2009 peut être que je ferai et le semi et le marathon de Paris. Peut-être que nous nous verrons alors ?

Par ric², le 2008-09-15 11:44:34
Ouais, il a bien failli m’avoir sur ce coup là, Ysengrin. Et vas-y que je me plains à l’échauffement sur l’air de «yé n’en peux plou», et que je serre les louches des habitués en leur donnant du «oh tu sais Dudu, avec ma santé, si je peux finir ça sera déjà bien» et que je simule une douleur avant le départ. Total, j’assomme d’entrée et pars en sprint en l’entendant dans un dernier souffle, ahaner «Vas-y petit, cette course est pour toi». Et vlà t’y pas que dans la dernière longueur, juste quand on se recoiffe avant les caméra, il sort des buissons et essaie de me repasser devant. On finit dans la même foulée, la photo finish départageant un potentiel scandale historique du sport de haute compétition.

La bise, grand fou, merci pour tes conseils Berlin-oriented et à la prochaine.

Par Brinouille, le 2008-09-16 07:30:17
ptet au plaisir de se croiser sur paris centre alors !

Par mielou, le 2008-09-25 16:50:26
bonjour aux intervenants
je m'étais un peu éloigné de ce lieu
sedef et brinouille à panam centre
aie ! cela risque de troubler mes plans
j'imagine que gavroche fera un petit tour aussi
désolé jedi, pas de semi pour moi cette année, je fais dans l'économie en ce moment
quand aux deux perfides qui essaye de perturber mon nouveau poulain, j'aurai bien l'occasion de croiser aussi votre route...
merci pour vos passages

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2008-09-07 18:44:47 : retour aux affaires courantes - 1 photo - 15 réactions

j'avais fini la saison écrasé par le passé et ses perfides blessures
il faut maintenant revenir aux affaires
finies les mizuno classieuses mais trouées, place à mes anciennes amours finistériennes, de jolies NB assorties au couleur du club
eh oui, j'ai repris une licence pour m'obliger à aller courir une année de plus malgré cette lassitude qui, insidieusement, commence à s'installer
la perverse a essayé de me prendre par les sentiments en m'accumulant de la bobologie à la suite
pour mon premier test sur piste, elle a tout fait pour me repousser dans le chrono
et, comme d'hab', j'ai joué au relativiseur, style je cours pour le plaisir et même pas grave si je disparais au fond du peloton
la garce, elle commence à me connaitre
puis, il y a ce gars, le ric fois ric qui me harcèle pour de multiples combats et sur mon terrain en plus !
va falloir encore décrocher cette charrue qui pèse de plus en plus lourd
maintenant que les 69 sont sur le marché du vétéran, il y a de quoi se morfondre
il me reste bien quelques restes et, heureusement, plus de place sur le meuble à chaussures
de toute façon
un retour de flammes n'est jamais qu'un retour...

2008-06-17 10:44:19 : Complainte d’un mytho - 1 photo - 23 réactions

Sur le meuble à chaussures, des coupes n’en finissent plus de briller sous les yeux des passants, ironiques, une fois la porte refermée. Un chasseur de trophées les avait exposées dans ses toilettes, drôle d’idée que je ne trouvais pas si conne.
Il m’avait fallu du temps pour me rendre compte que j’étais devenu un vrai mytho avec mes médailles en chocolat et mes ramasse poussières en trompe l’œil
Honnête bipède de quartier, j’avais écumé la plupart des courses locales. Quelques coups d’éclats, deux, trois chronos d’estime sur la distance et puis plus grand-chose. Oh, bien sur, j’étais devenu imperméable aux critiques perfides des envieux qui, eux, ne couraient que pour le plaisir (évidemment !) et jamais pour comparer (bin, voyons !). La gloire, rien que la gloire, j’étais un gagne petit mais je m’en foutais bien. Chaque week end, j’accrochais un dossard pour une place d’honneur et je ne m’en portais pas plus mal.
J’ai même fait dans le nostalgique, en gardant des coupures de journaux, des titres d’un autre temps, moi, le simple régional de l’étape aux modestes records. Je n’étais qu’un routard parmi ces pelotons d’habitués qui sillonnaient routes et chemins à la recherche d’adrénaline futile.
L’envie, les blessures et les innombrables reprises ont émoussé cette soif de gagne, mais il parait que la fierté, c’est plus fort que toi. Lever le pied, j’y pense, souvent, sous la douche.
Ce matin, je ne savais pas quoi faire, après mon footing, alors j’ai pris cette photo pour bien confirmer mes dires. Je sais, ça irrite, surtout le bien pensant qui ne comprendra jamais l’auto dérision.
Des gars qui ne se la pètent pas, j’en connais quelques uns, ils ne viennent jamais s’épancher sur ce forum, encore moins regarder dans les baskets des autres. Pas besoin de cracher son amertume pour exister, j’en reviendrais de ses artifices qui jonchent mon appart. D’autres défis m’attendent, V4, ce n’est pas pour tout de suite mais j’ai de l’espoir, je suis un mytho, ne l’oubliez pas…

2008-06-12 11:30:35 : Challenge - 1 photo - 26 réactions

Quel paradoxe ! Plus on me double, moins je suis fataliste
On a tous nos grandes théories sur la course à pied, comme si l’évidence faisait partie de la panoplie. Pourtant, à chaque départ, le même doute, la même anxiété. Plus d’un quart de siècle à courir aurait du me blinder de sagesse, me couronner expert en relativité mais il n’en est rien. Comme il est facile d’exhiber sa carte de visite, ses chronos, ses épreuves mythiques, pour tenter de justifier son improbable place dans ce microcosme. Bien sûr, on trouvera toujours quelques choses à redire, on parlera de jalousie mal placée que l’on masquera comme on pourra avec les mots aigris.
J’ai été ce coureur de quartier, imbu de sa personne quand il gagnait et si fragile, pourtant.
On l’a belle, de se la raconter en se mirant dans une coupe que l’on appellera ramasse poussière pour faire genre blasé. Puis, la fatale vie reprend son cours, les médailles s’entassent dans un coin de la mémoire et de nouveaux, plus beaux, plus forts, arrivent…à chacun son tour, retour au milieu du peloton, le rêve est passé.
Beaucoup abandonnent à ce moment, c’est le temps de la remise en question. Blessures, manque de motivation, aléas du quotidien, je l’ai ai tous passé en revu, je sais de quoi je parle.
Au delà de toutes ces questions futiles qui n’ont que l’importance que l’on veut bien leur donner, je continue pour mon propre plaisir bien égoïste. Chaque matin, quand je pars en footing, je ne me soucie plus de ces douleurs parasites, de cette foulée qui se fait plus lourde.
Je suis là, simple naïf, à courir au milieu des pigeons, sans montre, sans cardio. Je défierais le monde juste pour jouer encore.
Parfois, je m’imagine V4, mais c’est juste pour rire. Même si plus d’un quart de siècle ne me fait pas peur, même si c’est mon challenge…

2008-06-02 09:32:16 : A force de comparaison - 1 photo - 16 réactions

J’ai beau faire le gars désintéressé, je suis comme vous, je compare.
Difficile de prouver le contraire, surtout quand on s’accroche un numéro sur la poitrine. L’expérience fait relativiser mais on est tous pareil, à regarder ce que mange le voisin.
Depuis quelques temps que je navigue sur ce site, c’est dans le profil du légendaire Fred que j’ai trouvé le plus de similitudes.
Pas seulement une question d’age, plutôt une découverte de la course sur route dans les années 80. comme lui, je suis passé par les structures scolaires type UNSS, puis les premières foulées sur route et chemins, numéro de dossard inscrit à la main, course gratuite, 30 au départ, pas de ravito, juste un verre d’eau à l’arrivée et tout ça au milieu de drôles de gars hirsutes. Ce n’est pas pour la touche nostalgique que je reviens creuser si loin. Courir sa première grande classique, à cette époque, donne une carte de visite à énerver le non initié. Pour fred, ce fut Paris Versailles, pour moi, Marseille Cassis. Autres lieux, autre temps.
Après, le cheminement diverge, mais l’esprit reste le même. Fred suit la route de l’autodidacte et des courses longues, je préfère celle des clubs et entraineurs et les épreuves courtes. Un quart de siècle plus tard, quand on va au résultat, on retrouve nos deux types, toujours vivants, toujours coureurs pour des chronos pratiquement similaires.
Comme lui, j’ai vu passer, des générations de coureurs, comme lui, il m’arrive de me rappeler ces années un peu folles. Des personnes croisées, des anecdotes qui rendent votre course différente.
Cela ne fait pas avancer plus vite, ne changera pas les mentalités, mais, quelque part, on s’en moque.
Fred et moi, sans vraiment se connaître, on a aura toujours ses souvenirs en commun, ses courses disparues, aujourd’hui, qui ne nous rendent pas meilleur mais vous donne ce petit supplément d’âme qui vous rend complice sans en avoir l’air

2008-05-26 10:06:08 : Que pouvait il m'arriver de plus ? - 2 photos - 14 réactions

PSG avait perdu, mes voisins étaient lyonnais, que pouvait il m’arriver de plus en ce dimanche matin ?
Ce n’est pas par hasard que je suis tombé sur ric² et ses chaussures suspectes, il avait dans les yeux cette certitude qui agace, il m’attendait le scélérat !
Dans une ruelle, son plan machiavélique était en marche, comment résister à cette puissance de feu, The Linda couplée avec le légendaire JPtwo, imparable.
J’avais pourtant un allié de luxe, un lièvre collector qui ne se refuse pas, Tomis en personne, de quoi exploser plus d’un record. J’avais même serré la main du charismatique GérardM, espérant absorber un pouvoir qui pourrait m’amener à la victoire
Mais le destin en a décidé autrement
Fini de jouer à l’entraînement, au champion des matches amicaux, la réalité du terrain avait délivré son vrai message.
Courir à 16km/h sur 10km n’était pas un problème pour moi, ni une preuve de suffisance comme les aigris aiment à dire quand une personne semble se la raconter.
Je n’avais pas de justifications à donner même pour la forme.
J’étais là, tout simplement, avec mes qualités et mes défauts, quelques comptes à rendre sans doute mais quelle importance ?
Choisy le roi fut une course de rencontres, d’échanges, si futiles soient ils
Un sourire à partager et des regards qui valent plus que le meilleur des chronos
J’avais encore envie et c’était grâce à vous…

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net