La course à pied Les blogs courseapied.net : mielou

Le blog de mielou

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

  • A venir

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2009-11-08 15:52:24 : L'amour du maillot

On pourrait dormir avec, quand on le touche pour la première fois.
quelle sensation étrange, presque fusionnelle, quand on le revêt.
L'amour d'un maillot, je l'ai vu briller dans les yeux d'enfants parés de rouge.
Courir aux couleurs est bien plus fort que n'importe quelle identité...

Les réactions

Par Red, le 2009-11-08 16:17:44
le rouge ne fait pas tout

Par Maréchal, le 2009-11-08 16:56:00
D'abord le maillot, ensuite le drapeau...

Par mieloup, le 2009-11-08 18:20:39
sourire
ce qui est étrange, c'est tout de suite, en faire une affaire personnelle
les convictions, certes....mais avoir l'esprit large, ça peut aider
pas besoin de me justifier sur ce coup là

Par riri, le 2009-11-08 18:46:19
dans cette époque de crise d'identité nationale , c'est osé mon ami ...mais je te rejoins l'amour du maillot

Par O guste 2 l'aune, le 2009-11-09 10:57:49
c'est bien sympa tout ça, mais n'aurait-on pas pu prendre cette photo chez moi, à la maison ? bien l'bonjour à Rob-R Beau b1

Par Poopa, le 2009-11-09 11:27:14
T'as rien sur l'amour du caleçon?...

Par footix, le 2009-11-09 12:02:52
rouge & blanc c'est l'AS Monaco ?

Par mieloup, le 2009-11-09 20:11:07
sourire
bande de péroreurs !
ces jeunes et leur encadrement, c'est quelque chose que beaucoup d'entre nous ont perdu
l'envie d'avancer

Par Ku, le 2009-11-09 22:35:40
Salut Mielou,
Les "poussinades" sont la graine des stars de demain.
C'est beau de voir ces gamin(e)s se "battre" sur le terrain pour mieux avancer le lendemain....
Amicalement

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)



Les 5 billets précédents

2009-10-06 10:57:25 : Le rouge ne fait pas tout - 1 photo - 39 réactions

Le rouge ne fait pas tout, hélas.
Je me suis souvent posé la question de cette remise en question, à chaque départ, à chaque arrivée.
Est ce pour finir en terrasse, à raconter ces histoires d'un autre temps
d'une course d'avant où le coureur pensait différemment.
Minutes gagnées, minutes perdues, sourires échangés et l'image futile de cette chaussure
Il ne faut pas grand chose pour s'exprimer, il faut juste le vouloir.
quelque part, au centre de panam, de New York à Camaret, là où les regards se croisent et se perdent.

2009-10-01 11:44:39 : Seconde mortelle - 0 photo - 14 réactions

Il y a ces footings où tout déroule, cette sensation d'être ailleurs
Et ce parcours, des centaines de fois empruntés, que l'on connait les yeux fermés.
Tout semblait fluide, immuable...puis, il y a eu cette seconde, ce trou, cette absence de lucidité.
Quand je suis revenu dans le monde réel, il était trop tard, j'avais traversé sans regarder et le bolide blanc arrivait sur moi.
Dérisoire, j'ai mis la main devant comme pour arrêter ma terrible faute.
La voiture m'a évité et j'ai entendu hurler le conducteur
Je n'ai pas demandé mon reste, comme un vil lâche, j'ai repris ma progression sans me retourner, morfondu de honte
A quoi bon s'expliquer...carton rouge.
Pendant que j'essayais de ramener mes puls au calme, je me suis rappelé l'histoire de ce kényan fauché par un tramway
Il y a la seconde de trop ou de moins et celle qui pourrait être mortelle.
Finalement, les secondes de trop ne sont plus pour me déplaire...

http://www.koreus.com/video/marathonien-tramway.html

2009-09-25 13:48:51 : d'jeunes VS P'tit vieux - 1 photo - 9 réactions

Un stade est un lieu mythique pour celui qui sait fermer les yeux
Celui de Delaune à Maisalf est un de ces endroits où les rencontres, même les plus improbables, prennent une autre dimension

J'étais venu pour faire du lourd
chaussés mizuno, short berlinois et débardeur sponsorisé, le tour de piste pouvait s'enflammer
En cette matinée ensoleillée, l'anneau accueillait une classe de première en test cooper, un équipage de pompiers affutés sous le regard des personnels chargés de l'entretien du complexe.
Après avoir salué le prof de sport et demandé l'autorisation de fractionner au milieu de la jeunesse maisonnaise, je commence l'échauffement sans trop de conviction mais avec sérénité
Le but de la manip, enchainer 10 500 en 1'40" avec récup 100m (1mn)
quelques lignes droites plus tard, je m'élance pour mon premier demi kilo toujours trop rapide mais ce n'est pas l'essentiel.
au 5ème, je décide d'aller défier nos enfants.
un 400 direct, brut, comme ça et on voit au résultat, un bon deal parent réac contre jeunes rebelles ?
Pas de miracle, je ne suis pas leur père et eux restent éternels.
je reprends ma série de 500 avec un plus de difficulté mais ça passe, de quoi donner des indications à mes éventuels concurrents péroreurs déclarés du 10 du 04 le 04
Un ouvrier en tenue, devant ces potes goguenards, tente le tour, il abandonne au 300
400, a fond, c'est pas rien, mon gars
je souris
il ne me reste plus qu'à reprendre une activité normale comme le dit la télé
Un tour de piste, que l'on soit jeune ou que l'on soit vieux, se décline à l'infini quand on y croit

2009-09-20 18:12:18 : Retour aux affaires - 1 photo - 13 réactions

C'était bien beau de se la raconter en extrapolant sur cet hypothétique plan d'entrainement sensé vous emmener en moins de...
Un moment, il a fallu repartir sur le terrain, causer vrai et sans masque
un bon dix kil de quartier, homologué, a fait l'affaire du côté de Joinville
Fini de se dandiner le derrière devant sa montre magique et ses runnings qui courent mieux parce qu'elles sont rouges.
Tu aimes l'attaque ? alors t'avais qu'à tenter ta chance ce matin et tant pis pour les absents de circonstances
le premier kilo, le long de la marne, fut une tragédie en moins de 3'30"
Le problème, arrive toujours après, irrémédiablement.
En moins de 11, j'ai bien avalé le kilomètre 3, mais pas digéré la bonne petite connerie du départ à faire le vieux beau aux avant postes
La constance, mon gars, la constance
Les moments d'égarements coutent cher, j'ai même trébuché deux fois, c'est dire
Je laisse partir trop de monde, trop d'appuis potentiels et pour la relance c'est méchamment râpé, malgré un tracé intéressant
Trop faible mentalement pour me permettre d'accrocher le bon coup, je me laisse vivre après le 5, franchi en 18'40"
Au kilomètre 7, le calcul est rapide...26'30", un léger mieux mais ça coince encore
Malgré un final en faux plat descendant, je laisse filer la possibilité d'effacer les 38
Encore trop juste, dommage, j'aurai bien aimé, histoire de mettre la pression aux p'tits vieux dans 15 jours au 10 du 04
Mais bon, je ne suis pas du genre péroreur
j'ai pu ainsi admirer un certain coach cosimo motiver d'une voix forte et ferme, ses troupes en direct live (vu que je traçais innocemment dans le sillage d'un de ses protégés), mettre, en passant, une petite revanche sur le comptoir à mon excellentissime camarade Sedef malgré son lièvre de luxe, (un sacré philou), critiquer, bien évidemment tout les coureurs et charmantes coureuses de mon club mais aussi les autres, sinon c'est pas marrant.
mention à la belle supportice qui, à chaque tour, me criait "allez mielOOO !!!"
Bien entendu, encore une remarquable organisation et une jolie course de quartier qui prend de l'ampleur
Félicitations messieurs les organisateurs et bénévoles qui donnent de leur temps pour tous ces égocentriques que nous sommes

Bon, c'est pas tout, j'irais bien me boire une petite mousse chez gégène, histoire de ma faire passer les rhumatismes
un bonjour anodin à ric², fred, baltha ou xuxu
dans 15 jours, promis, j'attaque...

2009-09-17 11:51:39 : La légendaire route des barrières - 1 photo - 20 réactions

On a tous un spot fétiche, un endroit confidentiel qui vous rend humble
un demi kilomètre, sensé faire la différence, étale son pourcentage du côté de hippodrome de Vincennes
Pente pas insurmontable quand on sait l'apprivoiser mais qui ne plaisante pas avec la suffisance de celui qui la surestime
Véritable billard, marqué tout les 50m, elle est le terrain de jeu favori des pros du demi fond et des coureurs réguliers qui viennent faire monter leur puls.
On peut même y faire, parfois, la course avec des vélos audacieux
Quand je vais à sa rencontre c'est toujours avec un plaisir non dissimulé. Je choisis souvent un jour en semaine en fin d'après midi, à l'heure la moins fréquentée pour me retrouver seul avec elle. Pas besoin de chrono ni de fractions imposées, c'est à la sensation qu'elle est la plus agréable.
A l'ombre, je monte et je redescend sans vraiment compter, sans vraiment savoir pourquoi pour qui
Demain, mes muscles se souviendront surement mais cela n'a pas d'importance
j'aurai joué avec le feu, avec mes jambes, avec la légende et quelques minutes de futilités.

mon spot coup de cœur de la semaine

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net